Médicaments pour le traitement de la giardiase

La giardiase est une infection de l'intestin grêle provoquée par un organisme microscopique appelé Giardia lamblia. L'infection est transmise de personne à personne par l'ingestion d'eau ou d'aliments contaminés par des excréments. Les symptômes comprennent fréquemment des diarrhées, des douleurs abdominales, des flatulences, des ballonnements, des vomissements et une perte de poids. Dans cette revue, nous évaluons des alternatives au traitement le plus couramment utilisé contre la giardiase, le métronidazole administré par voie orale pendant cinq jours ou plus.

Nous avons identifié 19 essais, portant sur 1 817 participants, dont 1 441 étaient des enfants. La plupart des essais avaient un petit nombre de participants et présentaient un important risque de biais. L'albendazole a une efficacité vraisemblablement semblable à celle du métronidazole ; il a vraisemblablement moins d'effets secondaires et présente l'avantage d'une posologie simplifiée. Des essais à grande échelle, de grande qualité, évaluant des critères d'évaluation cliniques, doivent être réalisés pour évaluer d'autres alternatives.

Conclusions des auteurs: 

L'albendazole pourrait avoir une efficacité semblable à celle du métronidazole, il pourrait avoir moins d'effets secondaires et présente l'avantage d'une posologie simplifiée. Des essais à grande échelle, de grande qualité, évaluant des critères d'évaluation cliniques (tels que la diarrhée), permettront d'évaluer d'autres alternatives.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La giardiase peut être asymptomatique ou peut provoquer des diarrhées (parfois graves), une perte de poids, une mauvaise assimilation et, chez l'enfant, un retard de croissance staturo-pondérale. L'infection est généralement traitée au métronidazole administré trois fois par jour pendant 5 à 10 jours.

Objectifs: 

Evaluer l'efficacité relative d'autres schémas thérapeutiques antibiotiques pour le traitement de l'adulte ou de l'enfant atteint de giardiase symptomatique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies infectieuses, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Numéro 6 2012), MEDLINE, EMBASE, LILACS et le portail de recherche du système d'enregistrement international des essais cliniques (3 juillet 2012).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant le métronidazole administré pendant cinq à 10 jours à l'un des médicaments suivants : le métronidazole (dose unique), le tinidazole, l'albendazole, le mébendazole et le nitazoxanide. Les critères de jugement principaux étaient la guérison parasitologique et clinique.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué les études identifiées pour l’inclusion, procédé à l'évaluation du risque de biais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons résumé les données avec les rapports de risques et les différences moyennes, et avons présenté les résultats sous la forme de Forest plots et procédé à des méta-analyses lorsque cela était possible. Nous avons évalué l'hétérogénéité au moyen du test du Chi2, de la statistique I2 et d'un examen visuel, et l'avons étudiée par des analyses en sous-groupes. Nous avons évalué la qualité des preuves en utilisant l'approche GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 19 essais, portant sur 1 817 participants, dont 1 441 étaient des enfants. Les études étaient généralement de petite taille et les méthodes utilisées étaient mal rapportées. . La plupart indiquaient les résultats parasitologiques plutôt que l'amélioration clinique.

Dix essais, réalisés en Inde, au Mexique, au Pérou, en Iran, à Cuba et en Turquie, comparaient l'albendazole (400 mg une fois par jour pendant cinq à 10 jours) au métronidazole (250 mg à 500 mg trois fois par jour pendant cinq à 10 jours). Cette posologie d'une dose par jour d'albendazole est vraisemblablement équivalente au métronidazole pour parvenir à une guérison parasitologique (RR 0,99, IC à 95 % 0,95 à 1,03 ; 932 participants, 10 essais ; preuves de qualité modérée) et améliorer les symptômes (RR 0,98, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,93 à 1,04 ; 483 participants, cinq trials ; preuves de qualité modérée), mais la durée du suivi était courte (deux à trois semaines). L'albendazole a vraisemblablement moins d'effets secondaires que le métronidazole (effets secondaires gastro-intestinaux : RR 0,29, IC à 95 % 0,13 à 0,63 ; 717 participants, huit essais ; preuves de qualité modérée ; effets secondaires neurologiques : RR 0,34, IC à 95 % 0,18 à 0,64 ; 453 participants, cinq essais ; preuves de qualité médiocre).

Cinq essais, réalisés en Turquie, en Espagne et au Royaume-Uni, comparaient le mébendazole (200 mg trois fois par jour pendant cinq à 10 jours) au métronidazole (5 mg/kg (ou 250 mg) trois fois par jour pendant cinq à 10 jours). Ces essais étaient de petite taille et présentaient un important risque de biais. En conséquence, il est impossible d'établir des conclusions fiables concernant l'efficacité relative (preuves de très médiocre qualité).

Cinq autres essais, réalisés en Iran, en Espagne et au Pérou, ont évalué des schémas posologiques raccourcis de tinidazole (dose unique ; 179 participants, trois essais), de métronidazole (dose unique ; 55 participants, un essai) et de nitazoxanide (trois jours ; 55 participants, un essai). Cette fois encore, ces essais présentaient un important risque de biais et étaient de trop petite taille pour détecter ou exclure de manière fiable des différences importantes (preuves de très médiocre qualité).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.