Agents antidiabétiques par voie orale pour les femmes présentant un diabète pré-existant, une intolérance au glucose ou des antécédents de diabète sucré gestationnel

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les femmes enceintes atteintes de diabète de type 1 ou 2 ont un risque plus élevé de développer des événements indésirables pendant la grossesse, tels qu'une fausse couche ou un accouchement prématuré. La grossesse peut déclencher du diabète chez les femmes intolérantes au glucose ou peut accélérer le développement de complications diabétiques chez les femmes déjà diabétiques. Les femmes atteintes de diabète gestationnel risquent de développer du diabète plus tard au cours de leur vie. Cela signifie que la prise en charge est importante pour les femmes diabétiques et intolérantes au glucose ou ayant déjà développé un diabète gestationnel.

Il est généralement recommandé aux femmes diabétiques de parvenir à un bon contrôle de leur glycémie avant de tomber enceinte, et les directives suggèrent l'utilisation de l'insuline lorsqu'un contrôle supplémentaire est nécessaire. Il est probable que les femmes atteintes de diabète de type 1 utilisent déjà de l'insuline depuis un certain temps. Les femmes diabétiques de type 2 peuvent contrôler leur diabète de façon adéquate simplement en modifiant leur alimentation et leur hygiène de vie, ou grâce à un antidiabétique par voie orale. Il est généralement conseillé aux femmes diabétiques qui utilisent un antidiabétique oral d'opter pour l'insuline avant leur grossesse pour obtenir un meilleur contrôle glycémique et car on en sait peu sur les effets des antidiabétiques oraux en début de grossesse. Toutefois, les agents oraux sont plus pratiques et plus acceptables que les injections d'insuline et ne nécessitent pas d'éducation intensive, contrairement aux injections d'insuline.

Cette revue visait à étudier l'effet sur la santé de la mère et de l'enfant des antidiabétiques par voie orale chez les femmes atteintes de diabète pré-existant, intolérantes au glucose ou ayant des antécédents de diabète gestationnel, ou les femmes atteintes de diabète qui prévoient de tomber enceintes.

Nous n'avons pu inclure dans la revue aucune des études identifiée par la recherche dans la littérature Cochrane. Un essai n'a pas été intégralement publié et est toujours en attente d'évaluation. Un autre essai est en cours. D'autres recherches sont nécessaires, comparant les effets des antidiabétiques oraux à l'insuline et aux conseils sur l'alimentation et l'hygiène de vie chez ces femmes, afin de déterminer les effets sur la santé de la mère et du bébé, le niveau de contrôle glycémique obtenu, l'avis des femmes sur le traitement et les résultats cliniques à long terme pour la mère et l'enfant.

Conclusions des auteurs: 

Il existe peu de preuves disponibles évaluant l'utilisation d'antidiabétiques oraux chez les femmes atteintes de diabète, intolérantes au glucose, ayant des antécédents de diabète sucré gestationnel qui prévoient de tomber enceinte, ou chez les femmes enceintes atteintes de diabète pré-existant. Pour orienter la pratique clinique, il est nécessaire de mener des essais à grande échelle comparant toute association d'un antidiabétique, d'insuline et de conseils en matière d'alimentation et d'hygiène de vie, rapportant les résultats cliniques de la mère et de l'enfant, le contrôle glycémique, l'avis des femmes sur l'intervention et les résultats cliniques à long terme pour la mère et l'enfant.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Bien que la majorité des directives recommandent l'utilisation de l'insuline chez les femmes dont la grossesse est affectée par un diabète pré-existant, les agents oraux apportent des bénéfices évidents en termes d'acceptabilité pour les patientes et d'observance. Toutefois, il est nécessaire d'évaluer les effets de ces antidiabétiques sur les résultats cliniques de la mère et de l'enfant. En outre, les femmes ayant des antécédents de diabète sucré gestationnel sont davantage prédisposées à développer une intolérance au glucose et, malgré le besoin potentiel d'intervention pour ces femmes, il existe peu de preuves sur l'utilisation d'antidiabétiques oraux chez ces femmes avant la conception ou pendant une grossesse ultérieure.

Objectifs: 

Étudier l'effet sur la santé de la mère et de l'enfant des antidiabétiques par voie orale chez les femmes atteintes de diabète pré-existant, intolérantes au glucose ou ayant des antécédents de diabète gestationnel qui prévoient de tomber enceintes, ou les femmes enceintes atteintes de diabète.

L'utilisation d'antidiabétiques par voie orale dans la prise en charge du diabète gestationnel dans une grossesse en cours est évaluée dans une revue Cochrane distincte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mars 2010).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais randomisés ou quasi-randomisés.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué l'éligibilité des essais à l'inclusion de façon indépendante.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 13 essais publiés en 25 articles par une recherche de la littérature dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance, ainsi qu'un autre essai en cours. Nous n'avons inclus aucun essai dans la revue. Un essai est en attente d'évaluation et nous avons exclus douze essais car ils évaluaient le traitement de femmes atteintes de diabète gestationnel ou de femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques, parce qu'il ne s'agissait pas d'essais contrôlés randomisés ou parce que des données n'étaient pas disponibles.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.