Interventions informatisées interactives pour la perte de poids ou le maintien du poids chez les personnes en surpoids ou obèses

Le surpoids et l'obésité sont des problèmes de santé courants qui accroissent le risque de développer plusieurs types de maladies graves. Le traitement standard pour le surpoids et l'obésité consiste à aider les patients à modifier leurs habitudes en matière d'alimentation et d'exercice. Les programmes de traitement dans lesquels les patients interagissent avec un ordinateur pourraient aider les gens à effectuer ces changements et à améliorer leur capacité à perdre du poids et ne pas en reprendre. Nous avons cherché des essais randomisés ou quasi-randomisés dans lesquels une intervention informatisée interactive était comparée à l'absence de traitement, à un traitement limité comme les soins habituels ou la documentation sur papier, ou à un traitement par une personne pour aider à perdre du poids ou à ne pas en reprendre. Nous avons inclus 14 études sur la perte de poids incluant un total de 2 537 participants, et quatre études sur le maintien du poids totalisant 1 603 participants. La durée du traitement variait entre quatre semaines et 30 mois. Au bout de six mois, les interventions informatisées avaient conduit à une plus importante perte de poids que les interventions minimales (différence moyenne -1,5 kg ; intervalle de confiance (IC) à 95 % -2,1 à -0,9 ; deux essais), mais de façon moins marquée que le traitement par une personne (différence moyenne 2,1 kg ; IC à 95 % 0,8 à 3,4 ; un essai). Au bout de six mois, les interventions informatisées étaient supérieures à une intervention minimale de contrôle pour ce qui est de limiter la reprise de poids (différence moyenne -0,7 kg ; intervalle de confiance (IC) à 95 % -1,2 à -0,2 ; deux essais), mais pas supérieures à un traitement peu fréquent par une personne (différence moyenne 0,5 kg ; IC à 95 % -0,5 à 1,6 ; deux essais).

Trois études sur la perte de poids avaient estimé les coûts des interventions informatisées comparativement aux soins habituels, mais deux de ces études étaient vieilles de 11 et 28 ans, et ces estimations ne sont probablement pas pertinentes pour les interventions utilisant la technologie actuelle ; la troisième étude avait été réalisée sur des militaires d'active et il est difficile de savoir si les coûts seraient semblables dans d'autres contextes. Une étude sur la perte de poids avait rapporté que le rapport coût-efficacité pour une intervention hebdomadaire par une personne en comparaison avec une intervention informatisée était de 7 177 USD (5 678 EUR) par année de vie gagnée (IC à 80 % 3 055 USD à 60 291 USD (2 417 EUR à 47 702 EUR)). Il est difficile de savoir si cela est pertinent pour d'autres études. Aucune étude n'avait d'informations sur la qualité de vie liée à la santé, la morbidité, les complications ou les effets indésirables.

Par rapport à l'absence d'intervention ou à des interventions minimales (brochures, soins habituels), les interventions informatisées interactives sont efficaces pour la perte et la non-reprise de poids. En comparaison avec les interventions par une personne, les interventions informatisées interactives aboutissent à une moindre perte de poids et à un moins bon maintien du poids. La perte de poids supplémentaire est cependant relativement faible et de courte durée, ce qui confère à ces différences une signification clinique incertaine.

Conclusions des auteurs: 

Par rapport à l'absence d'intervention ou à des interventions minimales (brochures, soins habituels), les interventions informatisées interactives sont efficaces pour la perte et la non-reprise de poids. En comparaison avec les interventions par une personne, les interventions informatisées interactives aboutissent à une moindre perte de poids et à un moins bon maintien du poids. La perte de poids supplémentaire est cependant relativement faible et de courte durée, ce qui confère à ces différences une signification clinique incertaine.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que le nombre de personnes obèses ou en surpoids à travers le monde va atteindre 1,5 milliards en 2015. Les maladies chroniques associées au surpoids ou à l'obésité sont notamment le diabète, les maladies cardiaques, l'hypertension et l'AVC.

Objectifs: 

Évaluer les effets des interventions informatisées interactives pour la perte de poids ou le maintien du poids chez les personnes en surpoids ou obèses.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans plusieurs bases de données électroniques, notamment CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, CINAHL, LILACS et PsycINFO, jusqu'au 25 mai 2011. Nous avons également cherché dans des registres d'essais cliniques pour identifier des études. Nous avons passé au crible les références bibliographiques des études incluses et des revues systématiques pertinentes.

Critères de sélection: 

Les études étaient incluses s'il s'agissait d'essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés ayant évalué des programmes informatisés pour la perte de poids ou le maintien du poids chez les adultes en surpoids ou obèses. Nous avons exclu les essais dans lesquels la durée de l'intervention était de moins de quatre semaines ou si le suivi de plus de 20 % des participants avait été perdu.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont extrait les données et évalué le risque de biais de manière indépendante. Lorsque les interventions, les conditions de contrôle, les critères de jugement et les calendriers de différentes études étaient similaires, nous en avons combiné les données dans une méta-analyse.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 14 études sur la perte de poids incluant un total de 2 537 participants, et quatre études sur le maintien du poids totalisant 1 603 participants. La durée du traitement était comprise entre quatre semaines et 30 mois. Au bout de six mois, les interventions informatisées avaient conduit à une plus importante perte de poids que les interventions minimales (différence moyenne -1,5 kg ; intervalle de confiance (IC) à 95 % -2,1 à -0,9 ; deux essais), mais de façon moins marquée que le traitement par une personne (différence moyenne 2,1 kg ; IC à 95 % 0,8 à 3,4 ; un essai). Au bout de six mois, les interventions informatisées étaient supérieures à une intervention minimale de contrôle pour ce qui est de limiter la reprise de poids (différence moyenne -0,7 kg ; intervalle de confiance (IC) à 95 % -1,2 à -0,2 ; deux essais), mais pas supérieures à un traitement peu fréquent par une personne (différence moyenne 0,5 kg ; IC à 95 % -0,5 à 1,6 ; deux essais). Nous n'avons pas observé de différences régulières dans les comportements alimentaires ou d'activité physique entre les groupes d'intervention et de contrôle, ni dans les essais sur la perte de poids ni dans ceux sur le maintien du poids. Trois études sur la perte de poids avaient estimé les coûts des interventions informatisées comparativement aux soins habituels, mais deux de ces études étaient vieilles de 11 et 28 ans, et les progrès technologiques récents rendent ces estimations peu susceptibles d'être applicable aux interventions actuelles ou futures; la troisième étude avait été réalisée sur des militaires d'active et il est difficile de savoir si les coûts sont pertinents pour d'autres contextes. Une étude sur la perte de poids avait rapporté que le rapport coût-efficacité pour une intervention hebdomadaire par une personne en comparaison avec une intervention informatisée était de 7 177 USD (5 678 EUR) par année de vie gagnée (IC à 80 % 3 055 USD à 60 291 USD (2 417 EUR à 47 702 EUR)). Il est difficile de savoir si cela pourrait être extrapolé à d'autres études. Aucunes données n'ont été identifiées sur les événements indésirables, la morbidité, les complications ou la qualité de vie liée à la santé.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.