Interventions pour contrôler l'émigration des professionnels de santé des pays à faibles et moyens revenus

Des chercheurs de la collaboration Cochrane ont mené une revue des effets des interventions visant à contrôler l'émigration des professionnels de santé des pays à faibles et moyens revenus. Après avoir recherché toutes les études pertinentes, ils n'ont identifié qu'une seule étude conforme à leurs critères. Les résultats de cette étude sont résumés ci-dessous.

Contrôler l'émigration des professionnels de santé
Des conditions de vie et de travail difficiles et de meilleures opportunités à l'étranger poussent souvent les professionnels de santé des pays pauvres à émigrer vers des pays plus riches. C'est l'une des raisons pour lesquelles les pays pauvres souffrent souvent d'une grave pénurie de travailleurs de santé. Les gouvernements de ces pays ont testé plusieurs approches pour mettre un terme à cette migration, par exemple en améliorant les conditions de travail des travailleurs de santé ; en leur offrant une meilleure formation, un meilleur salaire et de meilleures perspectives de carrière ; ou en mettant en place un service obligatoire au cours d'une certaine période. Les gouvernements de quelques pays riches ont également essayé de prévenir cette migration en émettant des recommandations éthiques pour le recrutement de professionnels de santé étrangers. Dans d'autres pays riches, les gouvernements ont essayé de répondre à leur propre pénurie de travailleurs de santé en attirant des travailleurs étrangers, par exemple au moyen d'un recrutement actif ou de réglementations spéciales en matière d'immigration.

Que se passe-t-il lorsque des mesures sont prises pour réguler l'émigration des professionnels de santé ?
Dans la plupart des cas, les mesures de régulation de la migration des travailleurs de santé n'ont pas été évaluées correctement. Les auteurs de cette revue n'ont identifié qu'une seule étude conforme à leurs critères en matière de plan d'étude. Cette étude examinait l'impact du droit de l'immigration américain sur le nombre d'infirmiers émigrant des Philippines vers les États-Unis. Les lois sur l'immigration du gouvernement américain ont été modifiées en 1960 pour offrir les mêmes conditions d'accès aux immigrés européens et non européens. Cette étude mesurait le nombre d'infirmiers émigrant des Philippines vers les États-Unis au cours des années précédant et suivant le changement de législation. Cette étude montre que :

- La modification des lois américaines sur l'immigration a probablement entraîné une augmentation du nombre d'infirmiers émigrant des Philippines vers les États-Unis. Cette preuve était de qualité moyenne.

Cette revue montre que nos connaissances sont très insuffisantes concernant l'efficacité des interventions politiques visant à réguler les mouvements des professionnels de santé provenant de pays à faibles et moyens revenus.

 

Conclusions des auteurs: 

Nos connaissances présentent d'importantes lacunes concernant l'efficacité des interventions politiques mises en œuvre dans les PRE ou les PFMR qui pourraient permettre de réguler positivement les mouvements des professionnels de santé provenant de PFMR. Les seules preuves identifiées sont issues d'une intervention dans un PRE qui a entraîné une augmentation du mouvement des professionnels de santé provenant d'un PFMR.

De nouvelles initiatives sont nécessaires pour améliorer la tendance migratoire des professionnels de santé provenant de PFMR afin de pouvoir mener des recherches plus rigoureuses dans ce domaine. Ces recherches devraient chercher à établir l'efficacité des interventions décrites dans la littérature existante pour retenir les professionnels de santé dans les PFMR. Ces interventions incluent des rétributions financières, des possibilités de carrière et de formation continue, une amélioration des infrastructures hospitalières et de la disponibilité des ressources, une meilleure gestion des hôpitaux et une plus grande reconnaissance des professionnels de santé.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'émigration de professionnels qualifiés de pays à faibles et moyens revenus (PFMR) vers des pays à revenus élevés (PRE) est un phénomène général particulièrement problématique dans le domaine des soins de santé puisqu'il contribue à une pénurie de ressources humaines dans les systèmes de santé des pays pauvres. Malgré cela, on connaît très mal les effets des stratégies visant à réguler ces mouvements.

Objectifs: 

Évaluer les effets des interventions politiques visant à réguler l'émigration des professionnels de santé des PFMR.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe de revue Cochrane sur l'efficacité des pratiques et l'organisation des soins (EPOC) (recherche effectuée le 15 mars 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (2 mars 2011), MEDLINE (5 mars 2011), EMBASE (2 mars 2011), CINAHL (5 mars 2011), LILACS (7 mars 2011), WHOLIS (20 mars 2011), SocINDEX (11 mars 2011), EconLit (8 mars 2011), Science and Social Science Citation Index (8 mars 2011), NLM Gateway (31 mars 2011) et ERIC (3 mars 2011). Nous avons consulté les références bibliographiques des études incluses et sélectionné des revues sur le sujet, contacté les auteurs des études incluses et des experts en la matière, et consulté les sites Web pertinents.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR), les essais contrôlés non randomisés, les études contrôlées avant-après et les études de séries chronologiques interrompues évaluant toute intervention dans le pays émetteur et/ou récepteur qui pourrait avoir un impact sur le nombre de professionnels qui émigrent d'un PFMR. Les professionnels de santé, tels que des médecins, des dentistes, des infirmiers ou des sages-femmes, devaient être originaires d'un PFMR et avoir obtenu leur diplôme dans un PFMR.

Recueil et analyse des données: 

Un auteur de revue a extrait les données sur un formulaire standard et un second auteur de revue les a vérifiées. Deux auteurs de revue ont évalué le risque de biais.

Résultats principaux: 

Une seule étude a été incluse. Cette étude de séries chronologiques évaluait la migration d'infirmiers philippins aux États-Unis entre 1954 et 1990. Nous avons effectué une nouvelle analyse sous forme d'étude de séries chronologiques interrompues. L'intervention était une modification du droit de l'immigration américain connue sous le nom de « Act of October 1965 », qui assouplissait les conditions d'immigration aux États-Unis des personnes provenant de l'hémisphère oriental. Cette analyse montrait une augmentation immédiate et significative de 807,6 (intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 480,9 et 1 134,3) du nombre d'infirmiers émigrant aux États-Unis chaque année après l'intervention. Cela représente une augmentation relative de 5 000 % par rapport à la tendance sous-jacente pré-intervention. Les pentes des tendances sous-jacentes ne présentaient aucune différence significative pour le nombre d'infirmiers émigrant entre les périodes pré-intervention et post-intervention.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.