Comparaison des différentes positions dans laquelle la mère est placée lors de la césarienne pour améliorer les résultats cliniques tant de la mère que du nouveau-né

La césarienne est une intervention pratiquée sur e nombreuses femmes enceintes pour accoucher de leur bébé. Lors d'une césarienne, la mère peut être placée dans différentes position sur la table du bloc opératoire. Des oreillers et coussins de maternité peuvent également être utilisés pour modifier sa position sur la table et des dispositifs utilisés pour déplacer l'utérus dans le sens latéral. Cette revue visait à évaluer la meilleure position pour la mère au cours de l'intervention.

Les auteurs de la revue ont identifié onze essais contrôlés randomisés, soit un total de 857 femmes incluses, et ont découvert qu'il y avait peu de différence entre celles-ci pour recommander ou désapprouver l'utilisation de ces différentes positions, coussins, coussins de maternité ou dispositifs de déplacement. Aucune étude n'a évalué l'impact de la position sur le risque de complications chirurgicales.

D'autres études devront être réalisées à ce sujet.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves sont insuffisantes pour recommander ou clairement désapprouver le recours à l'inclinaison ou la demi-inclinaison de la table, l'utilisation de coussins de maternité ou d'oreillers ou l'utilisation de dispositifs mécaniques de déplacement. Une position latérale gauche est peut-être mieux qu'une position latérale droite et les dispositifs de déplacement manuels sont peut-être meilleurs que la position latérale gauche mais des études à plus grande échelle avec des données plus solides sont nécessaires pour confirmer cela.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Lors d'une césarienne, la mère peut être placée dans différentes positions. Les tables de bloc opératoire peuvent être inclinées dans le sens latéral, vers le bas ou semi-inclinées, et des coussins de maternité ou des oreillers peuvent être utilisés. Il n'y a pas de consensus sur la meilleure position à l'heure actuelle.

Objectifs: 

Nous avons évalué toutes les données disponibles sur le positionnement de la mère afin de déterminer s'il y avait une position idéale pendant la césarienne, qui permettrait d'améliorer les résultats cliniques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (20 août 2012), PubMed (1966 au 20 août 2012) et des recherches manuelles des références bibliographies dans les articles identifiés.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés comparant différentes positions des femmes accouchant par césarienne.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revues ont évalué l'éligibilité, la qualité des essais et en ont extrait des données.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 22 études totalisant 857 femmes admises. Nous avons inclus onze études et en avons rejeté onze. Les essais inclus étaient de qualité variable, avec des échantillons de petite taille. La plupart des comparaisons comportaient des données issues d'essais uniques. Les preuves sont insuffisantes et l'applicabilité des résultats est limitée.

La position avec tête relevée par rapport à la position horizontale n'a pas eu d'influence sur l'incidence d'embolie gazeuse (risque relatif (RR) 0,85 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,28 à 2,57 ;  Tau² = 0.50; I² = 74%).

Nous n'avons identifié aucune modification des épisodes d'hypotension en omparant l'inclinaison latérale gauche (RR 0,11 ; IC à 95 % 0,01 à 1,94), l'inclinaison latérale droite (RR 1,25 ; IC à 95 % 0,39 à 3,99) et l'inclinaison de la tête vers l'avant (différence moyenne (DM) 1,07 ; IC à 95 % 0,81 à 1,42) avec les positions horizontales. Les épisodes d'hypotension ont diminué avec l'utilisation de dispositifs de déplacement manuel (RR 0,11 ; IC à 95 % 0,03 à 0,45), un coussin de maternité lombaire à droite par rapport à un coussin de maternité pelvien à droite (RR 1,64 ; IC à 95 % 1,07 à 2,53) et ont augmenté en position inclinée latéralement sur la droite (RR 3,30 ; IC à 95 % 1,20 à 9,08) par rapport à la position inclinée latéralement sur la gauche.

La position n'a pas eu d'influence sur la tension artérielle systolique dans la comparaison des positions inclinée latéralement sur la droite (DM 2,70 : IC à 95 % -1,47 à 6,87) ou tête baissée (DM -3,00  IC à 95 % -8,38 à 2,38) avec les positions horizontales, ou en inclinaison latérale complète avec inclinaison de 15 ° (DM -5,00 ; IC à 95 % -11,45 à 1,45). Les dispositifs de déplacement manuel ont montré une chute moins importante de la tension artérielle systolique par rapport à l'inclinaison latérale sur la gauche (DM -8,80 ; IC à 95 % -13,08 à -4,52).

La position n'a pas eu d'influence sur la tension artérielle diastolique, entre l'inclinaison latérale sur la gauche et les positions horizontales. (DM -1,90 ; IC à 95 % -5,28 à 1,48). La tension artérielle diastolique était plus faible en position tête baissée (DM -7,00 ; IC à 95 % -12,05 à -1,95) par rapport aux positions horizontales.

Il n'y avait pas de changements statistiquement significatifs en termes de fréquence cardiaque maternelle, de score Apgar à cinq minutes, de pH sanguin de la mère ou de pH sanguin du cordon, dans les différentes positions.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.