Dexibuprofène oral en dose unique pour la douleur postopératoire aiguë chez l'adulte

La douleur aiguë est souvent ressentie immédiatement après une blessure. La plupart des personnes qui ont une opération ont une douleur modérée ou sévère par la suite. Des analgésiques sont testés avec des personnes avec une douleur. Souvent, ces personnes ont eu des dents de sagesse enlevés. Ces douleurs est traitée avec des analgésiques administrés par voie orale. Les résultats peuvent être appliqués à d'autres formes de douleur aiguë.

Une série de revues examine l’efficacité des analgésiques. Cette revue s'intéresse au dexibuprofène. Il s(agit d’une forme d'ibuprofène. Elle est supposée produire le même soulagement de la douleur à une dose plus faible.

Nous avons trouvé deux essais cliniques avec de 313 patients. Le dexibuprofène à 200 ou 400 mg étaient probablement des doses uniques efficaces de soulagement de la douleur. Etant donné le petit nombre d'études, et de personnes incluses, il n’y a pas de résultats disponibles avec sensibilité concernant des effets bénéfiques ou délétères après la prise de ce médicament.

Conclusions des auteurs: 

Les informations issues de ces deux études sur la douleur postopératoire aiguë suggère que le dexibuprofène pourrait être un analgésique utile, mais à des doses pas très différents de l'ibuprofène racémique, sur lequel il existe considérablement plus des preuves.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Cette revue est une mise à jour d'une revue publiée précédemment dans la base des revues systématiques Cochrane numéro 3, 2009 sur le dexibuprofène oral en dose unique (S-ibuprofène) pour la douleur postopératoire aiguë chez l'adulte.

Le dexibuprofène est un anti-inflammatoire non-stéroïdien (AINS) autorisé pour le traitement des maladies rhumatismales et d'autres troubles musculosquelettiques au Royaume-Uni et largement disponible dans d'autres pays. Il s'agit d'un isomère actif de l'ibuprofène. L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité et l'innocuité du dexibuprofène par voie orale pour la douleur postopératoire aiguë en utilisant des études cliniques chez les patients présentant une douleur et mesurant principalement les résultats pendant quatre à six heures au moyen de méthodes standard. Ce type d'études est utilisé depuis des décennies pour établir les propriétés analgésiques des médicaments.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et les effets indésirables du dexibuprofène oral en dose unique pour la douleur postopératoire aiguë en utilisant des méthodes permettant une comparaison avec d'autres analgésiques évalués dans les études standardisées utilisant des méthodes presque identiques et les mêmes critères d’évaluation.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des recherches ont été effectuées pour la revue d'origine en 2009 ainsi que d’autres recherches jusqu’en août 2013. Nous n’avons pas trouvé de nouvelles études publiées dans cette mise à jour.

Nous avons recherché des études randomisées portant sur le dexibuprofène pour la douleur postopératoire aiguë dans MEDLINE, EMBASE et CENTRAL ( La bibliothèque Cochrane ) et dans les rapports d'essais cliniques et des résumés des études publiées et non publiées disponibles sur internet.

Critères de sélection: 

Etudes cliniques randomisées en double aveugle, contrôlées avec placebo sur le dexibuprofène par voie orale pour soulager la douleur postopératoire aiguë chez l'adulte.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué la qualité des études et extrait les données de manière indépendante. Nous avons extrait des données sur le soulagement de la douleur ou sur l'intensité de la douleur. Nous les avons converties en résultat dichotomique du nombre de participants ayant ressenti un soulagement de la douleur d'au moins 50 % pendant quatre à six heures, dans lesquels le risque relatif et le nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice (NST) ont été calculés. Le nombre de participants utilisant un médicament de secours pendant des durées spécifiées et la durée de l'utilisation du médicament de secours ont été déterminées en tant que mesures d'efficacité supplémentaires. Nous avons recueilli des informations sur les événements indésirables et les arrêts prématurés.

Résultats principaux: 

De nouvelles données ont été identifiés pour cette mise à jour dans un résumé d'un essai non publié (BR1160 1995) en supplément à la seule étude qui a été inclue dans la revue originale(Dionne 1998). Dans les deux études, le dexibuprofène a donné des niveaux élevés de réponse, avec 51/96 (53 %) participants ressentant un soulagement de la douleur d'au moins 50 % avec le dexibuprofène 200 mg et 35/50 (70 %) avec le dexibuprofène 400 mg, comparé à 75/147 (51 %) avec l'ibuprofène racémique 400 mg et 12/62 (13 %) avec un placebo. Le nombre de participants était insuffisant pour calculer les NST de manière significative. La durée médiane d'utilisation d'un analgésique supplémentaire était supérieure à quatre heures pour tous les traitements actifs, mais environ deux heures pour le placebo.

Les événements indésirables étaient généralement d'intensité légère ou modérée et cohérents avec événements normalement associés à une anesthésie et à une intervention chirurgicale. Il n'y avait aucun événement indésirable grave ou de décès.

Des données supplémentaires n'ont pas modifié les conclusions de la revue précédente.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.