Pilules progestatives pour la contraception

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Comme leur nom l'indique, les pilules progestatives contiennent uniquement un progestatif (une seule hormone), à la différence des pilules contraceptives combinées habituellement utilisées, qui contiennent deux hormones. La position des pilules à hormone unique les unes par rapport aux autres et par rapport aux pilules contenant deux hormones est mal définie. Nous avons donc entrepris cette revue afin de comparer les pilules progestatives entre elles et avec les pilules combinées (deux hormones). Nous avons effectué des recherches informatisées et bibliographiques afin d'identifier des essais randomisés portant sur des pilules progestatives. Nous en avons trouvé six, dont certains remontaient à plusieurs dizaines d'années et étaient difficilement applicables aux pilules actuellement disponibles. Une pilule récente contenant du désogestrel (un progestatif) pourrait être plus efficace pour prévenir les grossesses qu'une pilule plus ancienne contenant du lévonorgestrel, mais entraînait davantage de problèmes de saignements. Les pilules contenant du lévonorgestrel pourraient être plus efficaces que celles contenant d'autres progestatifs qui ne sont plus utilisés de nos jours. Ces études ne permettent pas de comparer de façon adéquate les différentes pilules progestatives entre elles et avec les pilules combinées (deux hormones). Des études à plus grande échelle portant sur les pilules actuellement utilisées sont nécessaires afin de répondre à ces questions.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves sont insuffisantes pour établir l'efficacité comparative des pilules progestatives entre elles ou par rapport aux contraceptifs oraux combinés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le lancement en Europe d'un nouveau contraceptif progestatif oral a suscité un regain d'intérêt pour cette catégorie de contraceptifs oraux. Contrairement aux contraceptifs oraux combinés, dont l'usage est plus répandu et qui contiennent un œstrogène et un progestatif, ces pilules contiennent uniquement un progestatif (progestérone) et se prennent sans interruption. La position de ces pilules par rapport aux autres contraceptifs de la même catégorie ou aux contraceptifs oraux combinés est mal définie.

Objectifs: 

Cette revue a examiné les essais contrôlés randomisés portant sur des pilules progestatives afin d’identifier les différences d’efficacité, d’acceptabilité et de taux de persévérance.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté en mai 2011 les bases de données informatisées MEDLINE, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), POPLINE, EMBASE et LILACS afin d'identifier des études portant sur des pilules progestatives. Nous avons également recherché des essais en cours via ClinicalTrials.gov et ICTRP.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés portant sur des pilules contraceptives progestatives, dans n'importe quelle langue. Nous avons inclus toute comparaison portant sur une pilule progestative : doses différentes, comparaison avec d'autres pilules progestatives, des contraceptifs oraux combinés ou d'autres contraceptifs.

Recueil et analyse des données: 

L'auteur principal a résumé les données et saisi les informations dans RevMan 5. Un autre auteur a également résumé les données de manière indépendante afin de confirmer la saisie initiale. La diversité des expositions ne nous a pas permis de combiner les études en une méta-analyse.

Résultats principaux: 

Six essais répondaient aux critères d’inclusion. Dans l'essai comparant des pilules progestatives à base de désogestrel à celles au lévonorgestrel, le désogestrel n'était pas associé à un risque significativement inférieur de grossesse accidentelle ; le rapport de taux était de 0,27 (IC à 95 %, entre 0,06 et 1,19). La pilule progestative à base de désogestrel entraînait toutefois davantage de problèmes de saignements, mais cette différence n'était pas statistiquement significative. L'essai comparant des pilules progestatives à base de mifépristone à faible dose à d’autres au lévonorgestrel rapportait des taux de grossesse similaires. Dans l'essai comparant du diacétate d'éthynodiol à un contraceptif oral combiné, des cycles irréguliers étaient observés chez toutes les femmes assignées au groupe de la pilule progestative (rapport des cotes de 135,96 ; IC à 95% entre 7,61 et 2 421,02). Dans un essai comparant deux pilules progestatives et deux contraceptifs oraux combinés, la pilule progestative contenant 30 μg de lévonorgestrel était plus efficace que la pilule à 350 μg de noréthistérone. Un essai plus ancien rapportait que l'acétate de mégestrol était moins efficace que d'autres pilules progestatives. Une étude portant sur le moment de démarrage de la pilule après l’accouchement ne rapportait aucune différence importante, mais des pertes au suivi considérables limitent la validité de cet essai.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.