La messagerie par téléphone portable pour la communication de résultats d'examens médicaux

Les téléphones portables offrent la possibilité de communiquer rapidement des informations à l'aide de messages textuels simples et courts. Cette revue a examiné si les applications de téléphonie mobile comme les textos (SMS) et les messages multimédia (MMS) pouvaient être utiles pour informer les patients de leurs résultats d'examens. Nous nous sommes également intéressés aux risques éventuels de ce type de communication. Notre revue n'a trouvé qu'une seule étude évaluant l'utilisation de la messagerie par téléphone portable pour communiquer les résultats d'examens médicaux. Cette étude comportait un risque élevé de biais. L'étude laisse entendre que la communication rapide par texto des résultats d'un test de dépistage prénatal n'entraînerait pas de différence dans les scores d'anxiété de l'ensemble des femmes enceintes (quel que soit le résultat du test) ou de celles ayant un résultat positif, mais pourrait réduire l'anxiété chez les femmes enceintes dont le résultat de test est négatif. L'utilité de la messagerie par téléphone portable dans d'autres situations, ou ses conséquences potentiellement négatives, ne sont pas encore connues.

Conclusions des auteurs: 

Nous avons trouvé des preuves limitées de faible qualité que la communication des résultats d'examens médicaux par messagerie mobile pourrait n'avoir que peu ou pas d'influence sur l'anxiété des femmes dans leur ensemble ou sur celle des femmes séropositives, mais pourrait réduire l'anxiété chez les femmes séronégatives. Cependant, une seule étude étant incluse dans cette revue, les données ne forment pas actuellement une base suffisante pour la formulation de recommandations. Des recherches supplémentaires sont nécessaires sur l'efficacité de ces interventions et l'appréciation qu'en ont les utilisateurs. De nouvelles recherches devraient être menées, en particulier, sur les risques potentiels et les limites de ces interventions.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La messagerie par téléphone portable, comme les textos (SMS) et les messages multimédia (MMS), est rapidement devenue un mode de communication ayant un large éventail d'applications, y compris la communication de résultats d'examens médicaux aux patients. Les autres modes de communication des résultats sont notamment la communication en face-à-face, le courrier postal, les appels sur des lignes fixes ou mobiles, le courrier électronique et les dossiers médicaux sur Internet. Les avantages possibles de la messagerie par téléphone portable sont la commodité pour les patients et les prestataires de santé, un moindre temps d'attente pour les services médicaux et une réduction des coûts médicaux.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la messagerie par téléphone portable pour la communication des résultats d'examens médicaux, sur le comportement des consommateurs médicaux et sur leur santé. Les objectifs secondaires comprennent l'évaluation de l'appréciation de l'intervention par les participants, les coûts de santé directs et indirects, et les risques et préjudices éventuellement associés à l'intervention.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library 2009, numéro 2), ainsi que dans MEDLINE (OvidSP) (de janvier 1993 à juin 2009), EMBASE (OvidSP) (de janvier 1993 à juin 2009), PsycINFO (OvidSP) (de janvier 1993 à juin 2009), CINAHL (EBSCOhost) (de janvier 1993 à juin 2009), LILACS (de janvier 1993 à juin 2009) et African Health Anthology (de janvier 1993 à juin 2009). Nous avons également examiné la littérature grise (y compris des registres d'essais cliniques) et les références bibliographiques d'articles.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR), des essais contrôlés quasi-randomisés, des études contrôlées avant-après (CAA) et des études de séries temporelles interrompues (STI) disposant d'au moins trois moments avant et après l'intervention. Nous avons inclus des études évaluant la messagerie par téléphone portable pour la communication de résultats d'examens médicaux par un prestataire de santé à un patient. Nous n'avons inclus que des études dans lesquelles il était possible d'évaluer les effets de la messagerie par téléphone portable indépendamment d'autres technologies ou interventions.  

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, évalué toutes les études à l'aide des critères d'inclusion, les désaccords étant résolus par un troisième auteur. Les détails de planification des études et les caractéristiques des populations cibles, des interventions et des contrôles, ainsi que les données de résultat, ont été extraits par deux auteurs de la revue et confirmés par un troisième. Les principaux critères de jugement étaient les conséquences de l'intervention sur la santé et sur l'utilisation de soins médicaux. Nous avons également pris en considération l'appréciation de l'intervention par les patients et les prestataires de santé, la perception de son innocuité, les coûts et les préjudices potentiels, ou les effets indésirables, de l'intervention.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus un essai contrôlé randomisé portant sur 2 782 participants. L'étude avait examiné les effets de la messagerie mobile sur le soulagement de l'anxiété chez les femmes en attente des résultats du dépistage biochimique prénatal de la trisomie 21, au moyen de la communication rapide des résultats avant le prochain rendez-vous chez le médecin. L'étude avait mesuré les conséquences sur la santé par la méthode STAI (Spielberger State-Trait Anxiety Inventory) qui utilise une échelle (de 20 à 80 points, un score plus élevé indiquant une plus forte anxiété) pour décrire la façon dont le répondant se sent à un moment précis dans le temps (l'état d'anxiété). L'étude, qui présentait un risque élevé de biais, avait constaté que les femmes ayant reçu rapidement par texto leur résultat de test avaient un score moyen d'anxiété inférieur de 2,48 points à celui des femmes qui n'avaient pas encore reçu leur résultat (IC à 95 % - 8,79 à 3,84). Les femmes séronégatives ayant reçu leur résultat rapidement avaient un score moyen d'anxiété inférieur de 5,3 points (IC à 95 % - 5,99 à -4,61) à celui des femmes du groupe témoin. Les femmes séropositives ayant reçu leur résultat rapidement par texto avaient un score moyen d'anxiété supérieur de 1,2 points (IC à 95 % - 3,48 à 5,88) à celui des femmes du groupe témoin. Les données étaient de faible qualité en raison du risque élevé de biais dans l'étude incluse et du fait qu'elles ne provenaient que d'une seule étude. L'étude n'avait pas rendu compte d'autres critères de jugement intéressants, tels que la satisfaction des patients, les effets indésirables ou le coût.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.