Programmes éducatifs pour les individus atteints de la maladie rénale diabétique

L'adhésion à des régimes complexes est souvent insuffisante chez les patients diabétiques et atteints de la maladie rénale chronique (MRC). Les interventions pour améliorer l'adhésion requièrent une éducation intensive et des conseils comportementaux. Cette revue a cherché des essais randomisés (ECR) qui comparent les programmes éducatifs avec d'autres stratégies chez des patients atteints de la MRD. On a identifié seulement deux études concernant des patients atteints de la MRD. Bien qu'il semble que les programmes éducatifs sont bénéfiques pour l'amélioration des connaissances du patient sur le diabète, la connaissance de ses propres capacités, les changements des croyances et les changements comportementaux en matière d'autogestion, le petit nombre (207) de patients participant aux deux études identifiées et leur déficiente qualité méthodologique ont donné lieu à une évaluation prudente. D'autres ECR de haute qualité et de plus grande envergure sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Il semblerait que les programmes éducatifs ont des effets bénéfiques qui permettent d'améliorer les connaissances du patient sur le diabète et certains changements comportementaux de l'autogestion chez les patients atteints de diabète et sous dialyse ou atteints de microalbuminurie. Il semblerait que les programmes éducatifs ont des effets bénéfiques qui permettent d'améliorer la connaissance des capacités du patient et qui conduisent à des changements de croyance chez les patients atteints de diabète et de microalbuminurie. Cependant, seulement deux études avec des échantillons de petite taille et de qualité inadéquate ont été incluses dans cette revue. Les évidences qui soutiennent les effets bénéfiques des programmes éducatifs des individus atteints de la MRD sont donc inadéquates.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'adhésion à des régimes complexes pour les patients atteints d'une maladie rénale diabétique (MRD) est souvent déficiente. Les interventions pour améliorer l'adhésion requièrent une éducation intensive et des conseils comportementaux. Cependant, on ignore si les preuves existantes sont scientifiquement rigoureuses et si elles peuvent appuyer les recommandations pour l'utilisation quotidienne des programmes éducatifs en cas de MRD.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et les inconvénients des programmes éducatifs chez les patients atteints d'une MRD.

La stratégie de recherche documentaire: 

En janvier 2010, le registre spécialisé de Cochrane Renal Group, CENTRAL, MEDLINE, EMBASE et quatre bases de données médicales chinoises (disque CBM, la Base de données des journaux techniques et scientifiques chinois, l'Infrastructure nationale chinoise et WanFang) ont été consultés.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-ECR qui étudient les bénéfices et inconvénients des programmes éducatifs pour les individus atteints de la MRD.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment consulté la littérature, déterminé l'admissibilité des études, évalué la qualité et extrait et saisi les données. Les résultats dichotomiques ont été exprimés sous la forme de risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95% et les données continues sous la forme de différence moyenne (DM) ou de différences moyennes normalisées (DMN). Les données ont été combinées en utilisant le modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Deux études (207 patients) ont été admises. La qualité méthodologique n'était pas élevée. Par rapport à l’absence de programme éducatif, les programmes éducatifs destinés aux patients atteints de diabète et sous dialyse ont amélioré les connaissances des patients pour ce qui est des résultats suivants : diagnostic (DMN de 1,14, IC à 95 %, entre 0,93 et 1,90) ; supervision (DMN de 1,51, IC à 95 %, entre 1,0 et 2,01) ; hypoglycémie (DMS de 1,67, IC à 95% entre 1,16 et 2,17), hypoglycémie (DMS de 0,80, IC à 95% entre 0,35 et 1,25) ; traitement par l’insuline (DMN de 1,21, IC à 95 %, entre 0,74 et 1,68) ; médication par voie orale (DMN de 0,98, IC à 95% entre 0,52 et 1,43) ; habitudes de santé personnelle (DMN de 1,84, IC à 95 %, entre 1,33 et 2,36) ; régime (DMN de 0,53, IC à 95 %, entre 0,09 et 0,97) ; exercice (DMN de 1,13, IC à 95 %, entre 0,67 et 1,60) ; complications chroniques (DMN de 1,28, IC à 95% entre 0,80 et 1,75) et vivre avec le diabète et faire face au stress (DMN de 0,71, IC à 95% entre 0,26 et 1,15). Pour ce qui est des patients atteints de diabète et de microalbuminurie, les programmes éducatifs ont amélioré les connaissances générales pour les résultats suivants : diabète (DMN de 0,84, IC à 95 %, entre 0,43 et 1,26) ; la connaissance de ses propres capacités (DM de 19,00, IC à 95% entre 12,58 et 25,42) et les changements de croyance du patient à l'égard de l'efficacité du traitement (DM de 0,25, IC à 95% entre 0,07 et 0,43) à la fin du traitement et les connaissances générales (DM de 14,39, IC à 95% entre 7,45 et 21,33) ; la connaissance spécifique de ses propres capacités pour la supervision chez soi du glucose dans le sang (SSGS) (DM de 11,28, IC à 95% entre 1,92 et 20,64) et les changements de croyance sur le contrôle personnel (DM de 0,31, IC à 95% entre 0,01 et 0,61) à la fin du suivi de trois mois. Pour ce qui est des patients sous dialyse, les programmes éducatifs leur ont permis d'améliorer les comportements d'autogestion suivants : contrôle des pieds (RR de 1,63, IC à 95 %, entre 1,01 et 2,63) ; emploi de la lotion (RR de 9,71, IC à 95% entre 2,45 et 38,56) et utilisation de chaussures et chaussettes adéquates (RR de 4,39, IC à 95% entre 1,87 et 10,32). Pour ce qui est des patients atteints de diabète et de microalbuminurie, les programmes éducatifs ont amélioré les comportements suivants : régime général (DM de 0,73, IC à 95% entre 0,10 et 1,36), régime spécifique (DM de 1,02, IC à 95% entre 0,42 et 1,62) et SSGS (DM de 2,13, IC à 95% entre 1,18 et 3,08) à la fin du traitement ; et le régime spécifique (DM de 0,62, IC à 95% entre 0,18 et 1,06) et SSGS (DM de 1,48, IC à 95% entre 0,48 et 2,48) à la fin du suivi de trois mois. Il n'existe pas de données sur les changements de la fonction rénale, l'incidence des événements cardio-vasculaires, le changement de l'attitude des patients ou les événements indésirables.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.