Comparaison de l'utilisation de routine et sélective de l'échographie au début de la grossesse

L'échographie est une technologie électronique qui utilise la réflexion d'impulsions d'ondes sonores à haute fréquence pour produire une image. L'échographie peut être utilisée dans différentes circonstances au cours d'une grossesse. On considère que l'utilisation de routine de l'échographie au début de la grossesse permet une détection précoce des problèmes et une amélioration de la prise en charge des complications de la grossesse par rapport à une utilisation sélective pour des indications spécifiques, comme après des complications cliniques (par ex., saignements au début de la grossesse), ou en cas d'inquiétudes sur la croissance fœtale.

L'objectif de cette revue est l'évaluation de l'utilisation de routine de l'échographie au début de la grossesse (avant 24 semaines). Nous avons inclus 11 essais contrôlés randomisés portant sur 37 505 femmes. Une utilisation précoce de l'échographie a permis d'améliorer la détection précoce des grossesses multiples et la détermination précise de l'âge gestationnel pouvant réduire le nombre de déclenchements pour grossesse prolongée. La détection des malformations fœtales n'a été traitée en détail que dans deux des essais. Aucune preuve de différence significative entre le groupe dépisté et le groupe témoin n'a été identifiée pour le décès périnatal. Les résultats ne montrent pas que les échographies de routine réduisent les résultats indésirables pour les bébés ou le recours aux services de santé par les mères et les bébés. Un suivi de long terme des enfants exposés aux échographies avant la naissance n'indique aucun effet délétère sur le développement physique ou intellectuel des enfants. Des études ont été réalisées sur trois décennies et les progrès techniques des appareils, l'utilisation plus large de l'échographie et la formation et les compétences renforcées des opérateurs ont pu améliorer l'efficacité de l'échographie.

Conclusions des auteurs: 

Une utilisation précoce de l'échographie permet d'améliorer la détection précoce des grossesses multiples et la détermination précise de l'âge gestationnel pouvant réduire le nombre de déclenchements pour grossesse après terme. Il convient d'interpréter avec précaution les résultats de certains aspects de cette revue systématique, compte tenu de la variabilité extrême du moment et du nombre d'échographies réalisées sur chaque femme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'échographie à visée diagnostique est une technologie électronique sophistiquée qui utilise des impulsions d'ondes sonores à haute fréquence pour produire une image. L'échographie diagnostique peut être utilisée dans différentes circonstances pendant la grossesse, notamment après des complications cliniques, ou en cas d'inquiétudes sur la croissance fœtale. En raison d'éventuels résultats indésirables dans des grossesses ne présentant pas de facteurs de risque particuliers, on estime que l'utilisation de routine de l'échographie pour toutes les grossesses serait bénéfique grâce à une détection précoce et à une amélioration de la prise en charge des complications liées à la grossesse. Un dépistage de routine peut être planifié au début de la grossesse et/ou à la fin de la grossesse. L'objectif de cette revue systématique est d'évaluer l'utilisation de routine de l'échographie au début de la grossesse.

Objectifs: 

Déterminer si l'utilisation de routine de l'échographie au début de la grossesse pour l'évaluation du fœtus (par ex., comme technique de dépistage) a un impact sur le diagnostic des malformations fœtales, des grossesses multiples, du taux d'interventions cliniques et de l'incidence de résultat indésirable pour le fœtus par rapport à l'utilisation sélective de l'échographie au début de la grossesse (pour des indications spécifiques).

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (30 mars 2015) et dans les bibliographies des études trouvées.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés publiés, non publiés et en cours comparant les résultats chez des femmes ayant bénéficié d'échographies routine ou sélectives au début de la grossesse (c'est-à-dire moins de 24 semaines de grossesse). Les essais quasi randomisés étaient également inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les essais à inclure et leurs risques de biais, ont extrait les données et en ont vérifié l'exactitude. Nous avons utilisé le logiciel Review Manager pour la saisie et l'analyse des données.

Résultats principaux: 

Échographie de routine/révélée contre échographie sélective/non révélée : 11 essais portant sur 37 505 femmes. L'échographie pour l'évaluation fœtale au début de la grossesse réduit le risque de ne pas détecter une grossesse multiple à 24 semaines de grossesse (risque relatif (RR) 0,07 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,03 à 0,17 ; 295 participants ; 7 études, preuves de qualité modérée). L'échographie de routine améliore la détection d'anomalies fœtales majeures avant 24 semaines de gestation (RR 3,46 ; IC à 95 % de 1,67 à 7,14 ; 387 participants, deux études preuves de qualité modérée). L'échographie de routine est associée à une réduction des déclenchements du travail pour grossesse post terme (RR 0,59 ; IC à 95 % de 0,42 à 0,83 ; 25 516 participants, 8 études), mais les éléments de preuve relatifs à ce critère sont de faible qualité, parce que l'effet d'ensemble est majoritairement basé sur des études souffrant de limitations au niveau de leur conception et une hétérogénéité était présente (I² = 68 %). L'échographie pour l'évaluation fœtale au début de la grossesse n'a pas d'impact sur la mortalité périnatale (définie comme la mortinatalité après l'entrée dans l'essai, ou le décès d'un nourrisson né vivant jusqu'à 28 jours d'âge) (RR 0,89 ; IC à 95 % de 0,70 à 1,12 ; 35 735 participants, 10 études, preuves de faible qualité ). L'échographie de routine ne semble pas être associée à une diminution des résultats indésirables chez le nourrisson ou de l'utilisation des services de santé par les mères et les bébés. Un suivi de long terme des enfants exposés aux échographies in utero n'indique aucun effet délétère sur le développement physique ou cognitif des enfants.

Cette revue systématique comprend plusieurs grands essais bien conçus, mais le manque de mise en aveugle était un problème commun à toutes les études et cela pourrait avoir un effet sur certains résultats. La qualité des preuves a été évaluée pour tous les principaux critères de jugement de la revue et a été jugée comme étant modérée ou faible. Le déclassement des preuves est dû à l'inclusion d'études comportant des limitations en termes de conception, à l'imprécision des résultats et à la présence d'hétérogénéité.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.