Micronutriments antioxydants contre les maladies pulmonaires dans la mucoviscidose

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les micronutriments antioxydants peuvent être un apport utile à un traitement en cours de la mucoviscidose. Ils peuvent compenser des dommages causés par l'oxydation résultant d'une infection permanente. Étant donné que les personnes atteintes de mucoviscidose ont des difficultés à absorber les lipides, elles présentent des taux faibles pour deux antioxydants liposolubles : la vitamine E et le β-carotène. La présente revue a examiné les effets des vitamines E et C, du β-carotène et du sélénium sur les maladies pulmonaires dans la MV.

Nous avons trouvé cinq essais à inclure dans la revue, mais seuls trois, totalisant 87 participants, disposaient de données pouvant être analysées. Nous avons examiné les critères de jugement principaux concernant la fonction pulmonaire et la qualité de vie ; nos critères de jugement secondaires étaient le stress oxydatif, les inflammations, l'indice de masse corporelle, le nombre de jours sous antibiotiques et les événements indésirables lors de la supplémentation. Il existe des preuves pour et contre la supplémentation en micronutriments antioxydants contre les maladies pulmonaires dans la mucoviscidose Il n'y avait aucune amélioration de la fonction pulmonaire, mais les taux d'antioxydants dans le sang s'amélioraient avec la supplémentation. Ces preuves montraient également que la qualité de vie (aucun aspect spécifique mentionné) se dégradait dans les groupes prenant des suppléments. La supplémentation en antioxydants dans la mucoviscidose n'est pas encore recommandée au-delà des soins standard. Des essais de plus grande taille examinant des effets cliniques importants seront nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Il semblerait qu'il existe des preuves contradictoires concernant l'efficacité clinique de la supplémentation en antioxydants dans la MV. D'après les preuves disponibles, les antioxydants semblent dégrader la qualité de vie et le stress oxydatif. Cependant, peu d'essais fournissaient des données pouvant être analysées. D'autres essais examinant des résultats cliniquement importants et l'élucidation d'une voie biologique claire du stress oxydatif dans la MV seront nécessaires avant de pouvoir tirer une conclusion définitive sur les effets des antioxydants.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les infections des voies respiratoires provoquent des lésions pulmonaires progressives dans la mucoviscidose (MV), dues en partie au stress oxydatif. La supplémentation en micronutriments antioxydants (vitamine E et C, ß-carotène et sélénium) peut permettre de maintenir l'équilibre oxydant-anti oxydant. La littérature actuelle suggère l'existence d'une relation entre le statut oxydatif et la fonction pulmonaire.

Objectifs: 

Synthétiser les connaissances existantes concernant les effets de la vitamine C et E, du ß-carotène et du sélénium dans les maladies pulmonaires liées à la mucoviscidose.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre d'essais du groupe Cochrane sur la MV et les autres maladies génétiques, PubMed, CINAHL et AMED ont fait l'objet de recherches à l'aide de stratégies de recherche détaillées. Nous avons contacté les auteurs des études incluses et consulté les listes bibliographiques de ces études afin d'obtenir des études supplémentaires et potentiellement pertinentes.

Date des dernières recherches effectuées dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la MV : 9 septembre 2010.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés et des essais contrôlés quasi randomisés concernant des personnes atteintes de MV présentant des critères de diagnostic explicites, comparant la vitamine E et C, le ß-carotène et le sélénium (seuls ou en combinaison) à un placebo ou à des soins standard.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment sélectionné des essais, extrait des données et évalué les risques de biais. Nous avons contacté les investigateurs afin d'obtenir des informations manquantes. Les critères de jugement principaux sont la fonction pulmonaire et la qualité de vie ; les critères de jugement secondaires sont le stress oxydatif, les inflammations, l'indice de masse corporelle, le nombre de jours sous antibiotiques et les événements indésirables lors de la supplémentation. En cas de méta-analyse, les études étaient subdivisées en fonction d'une supplémentation en antioxydants seuls ou combinés.

Résultats principaux: 

Quatre essais contrôlés randomisés et un essai contrôlé quasi randomisé étaient inclus ; seuls trois essais (87 participants) présentaient des données pouvant être analysées. D'après deux essais, il n'y avait aucune amélioration significative de la fonction pulmonaire ; un essai indiquait une amélioration significative de la qualité de vie favorisant le groupe témoin, différence moyenne - 0,06 points sur l'échelle de la qualité du bien-être (intervalle de confiance à 95 % - 0,12 à - 0,01). D'après deux essais, l'enzyme de la glutathion peroxydase sélénium dépendante s'améliorait de façon significative et favorisait la supplémentation combinée, différence moyenne 1,60 unités par gramme d'hémoglobine (IC à 95 % 0,30 à 2,90) et la supplémentation en sélénium, différence moyenne 10,20 unités par gramme d'hémoglobine (IC à 95 % 2,22 à 18,18). Tous les taux d'antioxydants plasmatiques, sauf la vitamine C, s'amélioraient de façon significative avec la supplémentation.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.