L'effet des interventions psychosociales sur la fatigue au cours du traitement du cancer chez l'adulte

Les preuves de l'efficacité des interventions psychosociales pour réduire la fatigue pendant le traitement actif des patients cancéreux sont limitées. Les interventions psychosociales les plus prometteuses sont celles qui sont spécifiquement axées sur le traitement de la fatigue. Pendant ces interventions, les patients recevaient généralement une formation en matière de fatigue, découvraient des techniques d'autosoins ou d'adaptation et apprenaient à gérer leurs activités. Les interventions qui n'étaient pas spécifiquement axées sur la fatigue étaient rarement efficaces.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves de l'efficacité des interventions psychosociales pour réduire la fatigue au cours du traitement du cancer sont limitées. À ce jour, les interventions psychosociales spécifiquement axées sur la fatigue sont des formes d’intervention prometteuses. Il n'existe cependant pas de preuves solides de l'efficacité des interventions plus générales. De nombreux aspects des études incluses étaient hétérogènes, ce qui ne permettait pas d'établir les types d'interventions ou les éléments essentiels pour réduire la fatigue.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La fatigue est un symptôme courant chez les patients cancéreux soumis à un traitement actif. Les revues évaluant les interventions portant sur la fatigue pendant un traitement actif sont peu nombreuses et se limitent aux patients atteints d'un cancer au stade avancé ou soumis à une radiothérapie. À ce jour, il n'existe aucune revue systématique des interventions psychosociales portant sur la fatigue au cours du traitement du cancer.

Objectifs: 

Évaluer si les interventions psychosociales sont efficaces pour réduire la fatigue chez les patients cancéreux recevant un traitement actif et identifier les interventions psychosociales les plus efficaces.

La stratégie de recherche documentaire: 

En septembre 2008, nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane), PUBMED, MEDLINE, EMBASE, CINAHL et PsycINFO ainsi que les références bibliographiques.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant les interventions psychosociales pendant le traitement des adultes atteints d'un cancer et rapportant la fatigue comme mesure de résultat ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs de revue ont extrait les données des études sélectionnées de manière indépendante et ont évalué la qualité méthodologique en utilisant plusieurs échelles d'évaluation de la qualité ainsi que des critères supplémentaires.

Résultats principaux: 

Vingt-sept études étaient conformes aux critères d'inclusion pour un total de 3 324 participants, et sept études rapportaient des effets significatifs des interventions psychosociales portant sur la fatigue. Dans trois études, l'effet persistait lors du suivi. La qualité de ces études était généralement moyenne. La taille de l’effet (effect size) allait de 0,17 à 1,07.

L'efficacité des interventions ciblant spécifiquement la fatigue était significativement plus élevée (80 %) que celle des interventions plus générales (14 %). Dans cinq études, les interventions ciblaient spécifiquement la fatigue et quatre étaient efficaces. Les cinq interventions étaient de courte durée et consistaient en trois séances individuelles dirigées par des infirmiers (en oncologie). Au cours de ces interventions, les patients recevaient généralement une formation en matière de fatigue, découvraient des techniques d'autosoins ou d'adaptation et apprenaient à gérer leurs activités.

Sur les 22 études restantes, seules trois étaient efficaces pour réduire la fatigue et adoptaient une approche plus générale. Ces interventions visaient la détresse psychologique, l'humeur et les symptômes physiques et présentaient d'importantes variations en termes de durée et de contenu.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.