Enregistrement interne versus externe des contractions lors du déclenchement ou laccélération du travail

Le déclenchement et laccélération du travail sont des procédures courantes dans la pratique obstétrique avec diverses indications pour la mère et son enfant. Lorsque les contractions sont stimulées par l'ocytocine par voie intraveineuse, lenregistrement de la fréquence des contractions est important pour déterminer la posologie des médicaments. Les contractions utérines peuvent être surveillés à travers la paroi abdominale de la mère à l'aide d'un dispositif de petite taille qui est placé sur la peau à l'aide d'une ceinture pour la maintenir en position, où le dispositif mesures des changements dans la forme de l'utérus (tocodynamométrie externe (TE)), ou par la mise en place dun cathéter mesurant la pression intra-utérine à l'intérieur de l'utérus à proximité du bébé (tocodynamométrie interne (TI)). Lutilisation de la TI nest possible quaprès la rupture des membranes et est une procédure simple et indolore réalisée au cours de l'examen vaginal par la sage-femme ou le médecin traitant. Lors du déclenchement ou de laccélération du travail par l'ocytocine par voie intraveineuse, certains cliniciens préfèrent surveiller les contractions à laide dune TI plutôt qu'avec une TE. Un cathéter de pression intra-utérine mesure les contractions de façon plus précise et pourrait entraîner un meilleur dosage de l'ocytocine. Cela pourrait donc réduire, par exemple, le risque d'hyperstimulation ovarienne, ou les contractions trop fréquentes, et donc réduire le risque de souffrance fœtale. De plus, avec les systèmes modernes de surveillance centralisée et les enregistrements précis de la TI il n'est pas nécessaire pour les soignants dêtre physiquement présents dans la salle de travail pour évaluer la fréquence des contractions. Cependant, malgré le coût plus élevé de la TI, la pose d'un cathéter intra-utérin dans l'utérus présente des risques rares mais potentiellement dangereux pour la mère et l'enfant, tels que des lésions du placenta et des vaisseaux foetaux.

L'objectif de cette revue était de comparer l'efficacité de la TI par rapport à la TE. Nous avons inclus trois études contrôlées randomisées (1 945 femmes). La qualité méthodologique des études a été considérée comme étant modérée. En comparant lenregistrement interne des contractions à lenregistrement externe des contractions lors du déclenchement ou laccélération du travail, il n'y avait aucune différence pour aucun des critères de jugement pour la mère ou l'enfant : effets néonataux indésirables, accouchements instrumentaux, césarienne, utilisation de l'analgésie ou le délai avant l'accouchement. Aucune augmentation du risque d'infection na été rapportée dans ces études quand un catéther intra-utérin était utilisé.

Il n'existe pas suffisamment de preuves pour recommander l'utilisation d'une forme de tocodynamométrie par rapport à une autre pour les femmes chez lesquelles l'ocytocine par voie intraveineuse est administrée dans le déclenchement ou laccélération du travail.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue na trouvé aucune différence entre les deux types de surveillance (tocodynamométrie interne ou externe) pour aucun des critères de jugement cliniques maternels ou néonataux. Etant donné que cette revue est basée sur trois études (N =1 945 femmes) de qualité modérée, il n'existe pas suffisamment de preuves pour recommander l'utilisation d'une forme de tocodynamométrie par rapport à une autre aux femmes chez qui l'ocytocine était administrée par voie intraveineuse pour le déclenchement ou laccélération du travail.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les contractions utérines peuvent être enregistrées à laide dune tocodynamométrie externe (TE) ou après la rupture des membranes à laide dune tocodynamométrie interne (TI). La surveillance de la fréquence des contractions est importante, surtout lorsque l'ocytocine par voie intraveineuse est utilisée car une activité utérine excessive (hyperstimulation ou tachysystolie) peut provoquer une détresse fœtale. Lors du déclenchement du travail, ainsi qu'au cours de l'accélération à l'ocytocine par voie intraveineuse, certains cliniciens préfèrent surveiller la fréquence et la force des contractions à laide dune TI plutôt qu'avec un TE car un cathéter de pression intra-utérine mesure de façon plus précise l'activité intra-utérine quun dispositif extra-abdominal de tocodynamométrie. Cependant, l'insertion d'un cathéter intra-utérin présente des coûts plus élevés et également des risques éventuels pour la mère et de l'enfant.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de la TI par rapport à la TE lorsque de l'ocytocine par voie intraveineuse est utilisé pour le déclenchement ou laccélération du travail.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 mars 2013) et PubMed (de 1966 jusqu'au 6 avril 2013).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés publiés contenant des données issues de femmes chez lesquelles une TI était comparée à une TE pour le déclenchement ou laccélération du travail par ocytocine. Nous avons exclu les essais utilisant des méthodes quasi-randomisées d'assignation du traitement. Nous n'avons pas trouvé d'études non publiées ou en cours sur ce sujet.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué l'éligibilité et le risque de biais et extrait les données de manière indépendante. Lexactitude des données a été vérifiée. Lorsque cela était nécessaire, nous avons contacté les auteurs des études pour obtenir des informations supplémentaires.

Résultats principaux: 

Trois études impliquant un total de 1 945 femmes ont été incluses. Dans l'ensemble, le risque de biais dans les trois essais était variable. Aucune complication grave n'a été rapportée dans les essais et aucun décès néonatal ou maternel nest survenu néonatale. Le critère de jugement néonataux n'était pas statistiquement différent entre les groupes : Le score Apgar inférieur à sept à cinq minutes (RR de 1,78, IC à 95 % 0,83 à 3,83 ; trois études, n =1 945) ; le pH artériel ombilical inférieur à 7,15 (RR 1,31, IC à 95 % 0,95 à 1,79 ; une étude, n =1456) ; le pH artériel ombilical inférieur 7,16 (RR 1,23, IC à 95 % 0,39 à 3,92 ; une étude, n =239) ; ladmission en unité de soins intensifs néonataux (RR 0,34, IC à 95 % 0,07 à 1,67 ; deux études, n =489) ; et plus de 48 heures hospitalisation (RR 0,92, IC à 95 % 0,71 à 1,20 ; une étude, n =1456). Les risques combinés pour un accouchement instrumental (notamment une césarienne, une extraction par ventouse et forceps) n'était pas statistiquement significativement différents (RR 1,05, IC à 95 % 0,91 à 1,21 ; trois études, n =1 945). Lhyperstimulation était rapporté dans deux études (n =489), mais il n'y avait aucune différence statistiquement significative entre les groupes (RR 1,21, IC à 95 % 0,78 à 1,88).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.