Méthodes de réduction de l'infection pour améliorer les critères d'évaluation après les résections hépatiques

Les résections hépatiques impliquent le retrait d'une partie du foie, principalement en raison d'un cancer ou de tumeurs pré-cancéreuses. Les résections hépatiques sont des opérations importantes associées à un risque de décès d'environ 3,5% et un risque d'environ 10% à 15% de complications post-opératoires (définies comme des complications entraînant un prolongement du séjour à l'hôpital). Différentes méthodes ont avancé une réduction des complications infectieuses après une résection hépatique. Nous ignorons si elles présentent des bénéfices pour le patient ou l'institution d'assurance maladie. Nous avons effectué une revue détaillée de la littérature médicale (disponible jusqu'en août 2011) pour déterminer les bénéfices et les inconvénients de différentes interventions dans la réduction des complications infectieuses et l'amélioration des critères d'évaluation après une résection hépatique. Nous avons recherché des preuves dans les essais cliniques randomisés uniquement. Ces essais, lorsqu'ils sont menés correctement, fournissent les meilleures preuves.

Nous avons inclus sept essais impliquant 521 patients pour cette revue. Le nombre de patients inclus dans les essais variait de 12 à 180. Les comparaisons réalisées incluaient la nécessité ou non d'antibiotiques de manière régulière pendant la période peropératoire de la résection hépatique, la durée des antibiotiques et l'utilisation d'autres agents pour améliorer la résistance générale du corps à l'infection. Aucune différence n'a été observée concernant le risque de décès ou les taux de complications majeures entre les groupes comparés dans aucune des comparaisons. La qualité de vie n'a été signalée dans aucun des essais. Tous les essais présentaient un risque élevé d'erreurs systématiques (c'est-à-dire qu'il y avait une possibilité de parvenir à de mauvaises conclusions en raison de la manière dont l'essai était mené) et d'erreurs aléatoires (il y avait une possibilité de parvenir à de mauvaises conclusions par l'effet du hasard). Nous n'avons pas pu recommander ou réfuter une quelconque méthode de réduction des complications infectieuses après une résection hépatique. Il est nécessaire de mener d'autres essais bien conçus avec un faible risque d'erreurs systématiques et un faible risque d'erreurs aléatoires.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a actuellement aucune preuve pour étayer ou réfuter l'utilisation d'un traitement quelconque pour réduire les complications infectieuses après les résections hépatiques. Il est nécessaire de mener d'autres essais bien conçus avec un faible risque d'erreurs systématiques et un faible risque d'erreurs aléatoires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les infections provoquent une morbidité et une mortalité chez les patients subissant une résection hépatique. Différentes méthodes ont été proposées pour réduire des complications infectieuses après une résection hépatique. Nous ignorons si elles présentent des bénéfices pour le patient ou l'institution d'assurance maladie.

Objectifs: 

Déterminer les bénéfices et les inconvénients de différentes interventions dans la réduction des complications infectieuses et l'amélioration des résultats après une résection hépatique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE et Science Citation Index Expanded jusqu'à août 2011.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais cliniques randomisés qui avaient été réalisés pour comparer les interventions visant à réduire les complications infectieuses après une résection hépatique.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont identifié les essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons analysé les données avec le modèle à effets fixes et le modèle à effets aléatoires en utilisant RevMan Analyses. Pour chaque résultat, nous avons calculé le risque relatif (RR), le taux de proportion ou la différence moyenne (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95% sur la base de l'analyse des données individuelles disponibles.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus sept essais impliquant 521 patients pour cette revue. La taille de l'échantillon dans les essais variait de 12 à 180 patients. Tous les essais présentaient des risques élevés d'erreurs systématiques et d'erreurs aléatoires. Quatre essais incluaient des patients qui n'avaient subi qu'une résection hépatique. Dans les trois essais restants, les patients avaient subi une résection hépatique combinée à une résection biliaire extrahépatique ayant entraîné une anastomose bilio-digestive. Quatre essais incluaient uniquement une résection hépatique majeure. Les trois essais restants incluaient un mélange de résections hépatiques majeures et mineures. Il semble que la proportion de patients cirrhotiques dans les essais était très faible. Les comparaisons réalisées incluaient la nécessité ou non d'antibiotiques de manière régulière pendant la période peropératoire de la résection hépatique, la durée des antibiotiques, l'utilisation de prébiotiques et de probiotiques pendant la période peropératoire, l'utilisation de la protéine 21 recombinante bactéricide augmentant la perméabilité (rBPI21) et l'utilisation de gel de povidone iodée topique au moment de la fermeture de la plaie. Seuls un ou deux essais ont été inclus pour chaque comparaison. Aucune différence significative n'a été observée concernant la mortalité ou la morbidité grave dans aucune des comparaisons. La qualité de vie n'a été rapportée dans aucun des essais.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.