Contrôle étroit de l'hypertension artérielle légère à modérée chez les femmes enceintes atteintes d'hypertension pré-existante ou gestationnelle (sans présence de protéines dans les urines) pour améliorer les critères de santé

On parle de pression artérielle élevée (hypertension) si la pression sanguine systolique est d'au moins 140 mmHg ou la pression sanguine diastolique d'au moins 99 mmHg. Dans la population générale, un contrôle étroit de la pression artérielle réduit les risques cardiovasculaires ; il est particulièrement important pour les patients atteints de diabète ou de néphropathie. L'hypertension pendant la grossesse est une pathologie clinique complexe. Parmi ses effets indésirables, l'on peut citer le décollement prématuré du placenta (abruption), un faible poids de naissance et le décès périnatal. Les femmes ne bénéficiant pas d'un suivi anténatal régulier, celles atteintes d'une hypertension sévère non contrôlée et de pré-éclampsie sont les plus susceptibles d'avoir de mauvais résultats. Une femme atteinte d'hypertension légère à modérée peut développer une hypertension sévère en l'absence de prise en charge correcte. Par ailleurs, une baisse trop importante de la pression sanguine peut réduire la perfusion placentaire et limiter la croissance fœtale sans offrir d'effets bénéfiques supplémentaires pour la mère. Il n'existe aucun consensus sur l'objectif clair de l'ajustement de la pression sanguine chez les femmes enceintes atteintes d'hypertension légère à modérée.

Cette analyse documentaire systématique a comparé les effets d'un contrôle étroit et d'un contrôle très étroit de l'hypertension gestationnelle pré-existante ou non protéinurique légère à modérée sur les résultats de la grossesse. Les preuves identifiées sont insuffisantes pour déterminer le niveau de contrôle de la pression sanguine le plus efficace pendant la grossesse pour améliorer les résultats de la mère et de son bébé. L'analyse documentaire a inclus deux essais portant sur 256 femmes. Une pression sanguine cible inférieure à 130/80 mm Hg avec méthyldopa a réduit le taux d'hospitalisation pendant la grossesse. Il n'y avait aucune preuve de différence entre les groupes de contrôle étroit et très étroit pour la pré-éclampsie sévère, le déclenchement du travail et l'accouchement par césarienne ; aucun cas d'éclampsie ou de décès maternel n'a été rapporté.

Conclusions des auteurs: 

Pour les femmes enceintes atteintes d'hypertension gestationnelle pré-existante ou non protéinurique non sévère, les preuves sont insuffisantes pour déterminer le mode de mise en place d'un contrôle étroit de l'hypertension pour améliorer les résultats pour la mère et le fœtus/nouveau-né.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La question de la pression sanguine cible chez les femmes enceintes atteintes d'hypertension légère à modérée reste à débattre.

Objectifs: 

Comparer un contrôle étroit à un contrôle très étroit de l'hypertension gestationnelle pré-existante ou non protéinurique légère à modérée sur l'amélioration des résultats

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 mars 2011), ainsi que dans CENTRAL (The Cochrane Library 2011, numéro 3), MEDLINE (de janvier 1966 à mars 2011) et le méta-registre des essais contrôlés (31 mars 2011). Nous avons recherché manuellement dans les bibliographies des publications, articles de revue et essais inclus pertinents.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés comparant un contrôle étroit à un contrôle très étroit des femmes enceintes atteintes d'hypertension gestationnelle pré-existante ou non protéinurique légère à modérée.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué la qualité méthodologique des essais et extrait des données. Les résultats ont été exprimés sous la forme de risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %, ou de différences moyennes (DM).

Résultats principaux: 

Nous avons inclus deux études (256 participants) sur l'hypertension gestationnelle pré-existante ou non protéinurique légère à modérée. Il n'existait aucune preuve d'une différence entre les groupes de contrôle étroit et de contrôle très étroit pour la pré-éclampsie sévère (rapport de risque (RR) 1,28, IC à 95 % 0,97 à 1,70 ; deux essais, 256 participants). Le nombre d'hospitalisations pendant la grossesse était plus élevé dans le groupe avec contrôle étroit (RR 2,53, IC à 95 % 1,14 à 5,63 ; un essai, 125 participants). Il n'existait aucune preuve d'une différence pour tout autre critère de jugement, notamment la détresse fœtale, la RCIU, l'admission néonatale en UNISI, les décès prénataux, le déclenchement du travail et l'accouchement par césarienne entre les groupes avec contrôle étroit et très étroit. L'âge gestationnel à l'accouchement ne présentait pas de différence moyenne (DM) significative de -0,15 semaines entre les groupes à contrôle étroit et très étroit (DM -0,15, IC à 95 % -1,52 à 1,21 ; effets aléatoires, T² = 0,75, I² = 77 % ; deux essais, 256 participants). La DM du poids de naissance entre le groupes à contrôle étroit et le groupe à contrôle très étroit n'était pas significative (DM -100,00 g, IC à 95 % -36,69 à 163,69 ; un essai, 125 participants).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.