Semelles orthopédiques sur mesure pour le traitement de la douleur du pied

Ce résumé d’une revue Cochrane présente les connaissances actuelles issues de la recherche sur l’effet des semelles orthopédiques sur mesure pour le traitement de la douleur du pied ;

La revue montre que chez les adultes souffrant de pes cavus (pied creux) douloureux, depuis plus d’un mois, les semelles orthopédiques sur mesure :

Réduisent la douleur du pied après 3 mois par rapport à des semelles plantaires fictives.

La revue montre que pour les personnes âgées d’au moins 5 ans et atteintes d’arthrite idiopathique juvénile (AIJ) avérée, les semelles orthopédiques sur mesure :

Réduisent la douleur du pied après 3 mois, par rapport à des chaussures de soutien, mais ne réduisent pas la douleur du pied après 3 mois, par rapport à des garnitures de chaussures en néoprène préfabriquées.

La revue montre que chez les adultes atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR), les semelles orthopédiques sur mesure :

Réduisent la douleur de la zone postérieure du pied après 3 mois, par rapport à l’absence d’intervention, mais ne réduisent pas la douleur du pied après 3 ans, par rapport à l’utilisation de semelles orthopédiques fictives.

Ne réduiraient pas la douleur au niveau de l’articulation métatarso-phalangienne (jonction entre le gros orteil et le pied) après 6 semaines ou 3 mois, davantage que des chaussures de soutien ou des semelles orthopédiques douces n’ayant pas été fabriquées sur mesure.

La revue montre que chez les personnes atteintes de fasciite plantaire avérée (douleur au niveau du talon), des semelles orthopédiques sur mesure :

Ne réduiraient pas la douleur du pied après 3 ou 12 mois davantage que des semelles orthopédiques fictives.

Ne réduiraient pas la douleur du pied après 6 semaines ou 3 mois davantage que des attelles à porter la nuit pour maintenir le pied dans une position étirée pendant le sommeil. Cependant, l’utilisation conjointe de semelles orthopédiques sur mesure et d’attelles portées la nuit pourrait réduire la douleur du pied.

Ne réduiraient pas la douleur du pied après 2 ou 3 mois ou 1 an davantage que des semelles orthopédiques n’ayant pas été fabriquées sur mesure.

Ne réduiraient pas la douleur du pied après 6 à 8 semaines lorsqu’elles sont utilisées en association à un programme d’exercices d’étirement ou à des attelles portées la nuit.

Ne réduiraient pas la douleur du pied après 2 semaines davantage qu'un traitement combiné de manipulation, mobilisation et étirement.

Cette revue montre que chez les personnes âgées de moins de 60 ans et souffrant de hallux vlagus (une pathologie où la base du gros orteil se dévie sur le côté par rapport au pied), des semelles orthopédiques sur mesure :

Réduisent la douleur du pied après 6 mois, par rapport à l’absence de traitement, mais ne réduiraient pas la douleur du pied après 6 ou 12 mois par rapport à la chirurgie.

Sécurité des semelles orthopédiques sur mesure

Souvent, nous ne disposons pas d’informations précises concernant les effets secondaires et les complications. Ceci est particulièrement vrai pour les effets secondaires rares mais graves. Les effets indésirables rapportés incluent une douleur du pied supplémentaire, une instabilité de la cheville et une irritation cutanée.

Que sont les semelles orthopédiques sur mesure et qu’est-ce que la douleur du pied ?

Cette revue porte exclusivement sur des semelles orthopédiques sur mesure, qui sont définies dans ce travail comme des éléments à insérer dans la chaussure, modifiés en surface et amovibles qui sont moulés ou usinés à partir d'une impression du pied (par exemple un moule en plâtre, un scanner au laser en trois dimensions) et fabriqués selon les spécifications prescrites par le médecin.

La douleur du pied peut être ressentie après une blessure ; une sur-utilisation à long terme ; une infection ; ou une maladie systémique impliquant des tissus du pied, y compris des os, des articulations, des ligaments, des muscles, des tendons, des nerfs, de la peau et des ongles. La douleur du pied peut être généralisée ou diagnostiquée plus spécifiquement, selon l’endroit où elle est localisée (par exemple douleur au niveau du talon), sa structure (par exemple lésion d'un tendon ou d'un ligament) ou de la maladie (par exemple arthrose).

Meilleure estimation de l’effet chez les personnes souffrant de douleur du pied due à un pied creux et qui utilisent des semelles orthopédiques sur mesure, par rapport à des semelles orthopédiques fictives :

Après 3 mois, des semelles orthopédiques sur mesure améliorent la douleur du pied de 11 points supplémentaires, sur une échelle de 0 à 100 (de 19 points au maximum à 3 points au minimum).

Meilleure estimation de l'effet chez les personnes atteintes de PR souffrant de douleur du pied et qui utilisent des semelles orthopédiques sur mesure, par rapport à des chaussures de soutien ou à l’absence d’intervention :

Après 3 mois, des semelles orthopédiques sur mesure améliorent la douleur du pied de 14 points supplémentaires, sur une échelle de 0 à 100 (de 23 points au maximum à 5 points au minimum).

Après 2 ans et demi, les semelles orthopédiques sur mesure améliorent la douleur du pied.

Meilleure estimation de l'effet chez les enfants atteints d’AIJ souffrant de douleur du pied et qui utilisent des semelles orthopédiques sur mesure, par rapport à des chaussures de soutien :

Après 3 mois, des semelles orthopédiques sur mesure améliorent la douleur du pied de 19 points supplémentaires, sur une échelle de 0 à 100 (de 36 points au maximum à 3 points au minimum).

Meilleure estimation de l’effet chez les personnes souffrant d'oignon douloureux avec hallux valgus qui utilisent des semelles orthopédiques :

Après 6 mois, des semelles orthopédiques sur mesure améliorent la douleur du pied de 9 points supplémentaires, sur une échelle de 0 à 100 (de 17 points au maximum à 1 point au minimum), par rapport à l’absence de traitement.

Après 6 mois, l'opération améliore la douleur du pied de 10 points supplémentaires, sur une échelle de 0 à 100 (de 18 points au maximum à 2 points au minimum), par rapport aux semelles orthopédiques sur mesure.

Après 12 mois, l'opération améliore la douleur du pied de 17 points supplémentaires, sur une échelle de 0 à 100 (de 25 points au maximum à 9 points au minimum), par rapport aux semelles orthopédiques sur mesure.

Conclusions des auteurs: 

Il existe des preuves limitées sur lesquelles les décisions cliniques peuvent être fondées concernant la prescription de semelles orthopédiques sur mesure, pour le traitement de la douleur du pied. Actuellement, il existe des preuves solides (de niveau « or ») pour le pes cavus douloureux et des preuves limitées (de niveau « argent ») pour la douleur du pied en AIJ, polyarthrite rhumatoïde, fasciite plantaire et hallux valgus.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les semelles orthopédiques sur mesure sont couramment recommandées pour le traitement de la douleur du pied.

Objectifs: 

Évaluer l’efficacité des semelles orthopédiques sur mesure pour différents types de douleur du pied.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (la librairie Cochrane 2007, Numéro 2), MEDLINE (à partir de janvier 1966), EMBASE (à partir de janvier 1980), CINAHL (à partir de janvier 1982) et Physiotherapy Evidence Database (PEDro) (à partir de juin 2007). Nous avons également contacté les auteurs des essais inclus et les investigateurs connus dans le domaine et vérifié les listes de références des essais inclus pour identifier des études supplémentaires. Aucune restriction de langue ou de publication n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés et essais cliniques comparatifs évaluant les semelles orthopédiques sur mesure pour tout type de douleur du pied. Les critères de jugement incluaient des niveaux quantifiables de douleur du pied, la fonction, l’incapacité, la qualité de vie liée à la santé, la satisfaction du participant, les effets indésirables et l’observance.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné indépendamment les essais, qualifié la qualité méthodologique et contre-vérifié l’extraction des données. Les données ont été analysées séparément pour différents diagnostics de douleur du pied et points-temps de suivi.

Résultats principaux: 

Onze essais, rassemblant 1 332 participants, ont été inclus : cinq essais évaluaient les semelles orthopédiques sur mesure pour la fasciite plantaire (691 participants) ; trois pour la douleur du pied en polyarthrite rhumatoïde (231 participants) ; et un essai pour la douleur du pied dans le cadre des pathologies suivantes : pes cavus (154 participants), hallus valgus (209 participants) et arthrite idiopathique juvénile (AIJ) (47 participants). Les comparaisons avec les semelles orthopédiques sur mesure incluaient des prothèses placebo ; l’absence d’intervention ; des interventions standardisées administrées à tous les participants ; des semelles orthopédiques n’ayant pas été fabriquées sur mesure (préfabriquées) ; un traitement combiné de manipulation, mobilisation ou étirement ; des attelles à porter la nuit ; et l’opération. Le suivi était compris entre une semaine et trois ans. Les semelles orthopédiques sur mesure ont été efficaces pour le pes cavus douloureux (NNTB : 5), la douleur au niveau de la partie postérieure du pied en polyarthrite rhumatoïde (NNTB : 4), la douleur du pied en AIJ (NNTB : 3) et le hallux valgus douloureux (NNTB : 6). Cependant, l’opération a été encore plus efficace pour le hallux valgus et les semelles orthopédiques n'ayant pas été fabriquées sur mesure ont semblé être tout aussi efficace pour l'AIJ ; cependant, il est possible que l'analyse n’ait pas la puissance suffisante pour détecter une différence d’effet. Il n’a pas été démontré clairement que les semelles orthopédiques sur mesure sont efficaces pour la fasciite plantaire ou la douleur de l'articulation métatarso-phalangienne en polyarthrite rhumatoïde. Les semelles orthopédiques sur mesure ont été décrites comme une intervention sûre dans toutes les études.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.