Interventions musicales en cas de lésion cérébrale acquise

Question de la revue

Nous avons examiné les données probantes concernant les effets des interventions musicales sur les résultats fonctionnels chez les adultes atteints de lésions cérébrales acquises.

Contexte

Les lésions cérébrales acquises (lésions du cerveau causées par un accident ou une maladie, notamment un AVC, et peu susceptibles de dégénérer davantage) peuvent entraîner des problèmes moteurs, de langage, sensoriels, intellectuels ou émotionnels et avoir ainsi un impact considérable sur la qualité de vie. De nombreux traitements nouveaux ont été développés pour aider les patients à récupérer certaines fonctions perdues et prévenir la dépression. Les interventions musicales consistent à utiliser la musique pour favoriser la rééducation. Les traitements spécifiques peuvent inclure l’utilisation d'un rythme pour encourager à bouger et à marcher, la pratique d’un instrument de musique pour améliorer la motricité, le chant pour améliorer l’élocution et la qualité de la voix, l’écoute de musique pour améliorer le vécu de la douleur, l'humeur ou la réflexion, ou encore la pratique et la composition de musique pour améliorer la sensation de bien-être.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons cherché à identifier des études de recherche ayant testé des interventions musicales combinées à des soins standard pour des adultes atteints d’une lésion cérébrale acquise en réadaptation à l'hôpital ou dans un cadre communautaire. Nous avons recherché des études qui évaluaient les effets des interventions musicales sur la marche, la motricité, la communication, la réflexion, les émotions, la douleur et le bien-être. Les interventions incluaient les mouvements en musique, le chant, l’écoute de musique, la composition musicale, la pratique d’un instrument de musique ou une combinaison de ces approches. Nous avons identifié et inclus 29 essais portant sur 775 participants adultes. Les données sont à jour à la date de juin 2015.

Principaux résultats

Les résultats suggèrent que les interventions musicales utilisant un rythme peuvent être bénéfiques pour améliorer la marche chez les personnes victimes d'un AVC et améliorer ainsi leur qualité de vie. Les interventions musicales peuvent être bénéfiques pour améliorer la vitesse de mouvements répétitifs des bras et la communication chez les personnes victimes d'un AVC. Les interventions musicales utilisant un rythme marqué en musique pourraient être plus efficaces que les interventions utilisant une pulsation sans musique. Le traitement administré par un musicothérapeute qualifié pourrait être plus efficace que le traitement par d'autres professionnels. Les informations sont insuffisantes pour examiner les effets des interventions musicales sur d'autres critères d’évaluation. Nous n'avons trouvé aucune étude qui rendait compte des effets nocifs.

Qualité des données

La qualité des recherches était généralement médiocre. Nous n'avons trouvé qu'une seule étude que nous avons considérée comme présentant un faible risque de biais. La qualité des données probantes sur la vitesse de marche et la longueur de foulée était modérée. La qualité des données concernant d'autres aspects de la marche était mauvaise. La qualité des données probantes sur la vitesse de mouvements répétitifs des bras était très mauvaise, tout comme la qualité globale des données concernant la communication. La qualité des données sur la qualité de vie était mauvaise. D'autres essais cliniques sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Les interventions musicales peuvent être bénéfiques pour la marche, le rythme des fonctions du membre supérieur, les paramètres de communication et la qualité de vie après un accident vasculaire cérébral. Ces résultats sont encourageants mais d'autres essais contrôlés randomisés de bonne qualité, portant sur tous les critères d’évaluation, sont nécessaires avant de pouvoir émettre des recommandations pour la pratique clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Une lésion cérébrale acquise (LCA) peut entraîner des déficits des fonctions motrices, du langage, de la cognition et du traitement sensoriel, ainsi que des troubles émotionnels. Elle peut avoir un impact considérable sur la qualité de vie. Des interventions musicales ont été utilisées dans le cadre de la réadaptation afin de stimuler les fonctions cérébrales impliquées dans le mouvement, la cognition, le langage, les émotions et les perceptions sensorielles. Une mise à jour de la revue systématique publiée en 2010 s’est avérée nécessaire pour évaluer l'efficacité des interventions musicales dans le cadre de la réadaptation des personnes atteintes de LCA.

Objectifs: 

Évaluer les effets des interventions musicales sur les résultats fonctionnels chez les personnes atteintes de lésions cérébrales acquises. Nous avons élargi les critères de notre revue existante pour : 1) examiner l'efficacité des interventions musicales en faveur de la récupération chez les personnes atteintes de LCA, notamment pour la marche, les fonctions du membre supérieur, la communication, l'humeur et les émotions, le fonctionnement cognitif, les compétences sociales, la douleur, les résultats comportementaux, les activités de la vie quotidienne et les événements indésirables ; 2) comparer l'efficacité des interventions musicales associées aux soins standard avec a) les soins standard seuls, b) les soins standard et des traitements placebos ou c) les soins standard et d'autres traitements ; 3) comparer l'efficacité de différents types d'interventions basées sur la musique (musicothérapie dispensée par des thérapeutes formés en comparaison avec des interventions musicales réalisées par d'autres professionnels).

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (janvier 2016), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (2015, numéro 6), MEDLINE (de 1946 à juin 2015), Embase (de 1980 à juin 2015), CINAHL (de 1982 à juin 2015), PsycINFO (de 1806 à juin 2015), LILACS (de 1982 à janvier 2016) et AMED (de 1985 à juin 2015). Nous avons effectué une recherche manuelle dans les revues de musicothérapie et les actes de conférences, consulté des bases de données de thèses et de musique, des registres d'essais et de recherche et les références bibliographiques, et contacté des experts et des associations de musicothérapie afin d'identifier des recherches non publiées. Nous n'avons imposé aucune restriction de langue. La recherche originale a été réalisée en 2009.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés et les essais cliniques contrôlés qui comparaient des interventions musicales associées aux soins standard et les soins standard seuls ou combinés à d'autres thérapies. Nous avons examiné les études qui incluaient des personnes âgées de plus de 16 ans présentant une lésion cérébrale acquise de nature non dégénérative et participant à des programmes de traitement proposés dans un cadre hospitalier, ambulatoire ou communautaire. Nous avons inclus les études publiées et non publiées, dans toutes les langues.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait indépendamment les données et évalué le risque de biais des études incluses. Nous avons contacté les chercheurs afin d'obtenir des données manquantes ou des informations supplémentaires lorsque cela était nécessaire. Dans la mesure du possible, nous avons présenté les résultats pour les paramètres d’évaluation continus sous forme de méta-analyses en utilisant les différences moyennes (DM) et les différences moyennes standardisées (DMS). Nous avons utilisé les scores post-test et, en cas de différence initiale significative, les scores de changement. Nous avons réalisé une analyse de sensibilité pour évaluer l'impact de la méthode de randomisation.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 22 nouvelles études pour cette mise à jour. Les données probantes de cette mise à jour se basent sur 29 essais portant sur 775 participants. Une intervention musicale connue sous le nom de stimulation rythmique auditive pourrait être bénéfique pour améliorer les paramètres de la marche après un AVC. Nous avons trouvé une augmentation rapportée de la vitesse de marche de 11,34 mètres par minute (intervalle de confiance (IC) à 95 % de 8,40 à 14,28 ; 9 essais ; 268 participants ; P < 0,00001 ; données de qualité moyenne). La longueur de foulée du côté affecté pourrait également être améliorée, avec une moyenne rapportée de 0,12 mètre de plus (IC à 95 % de 0,04 à 0,20 ; 5 essais ; 129 participants ; P = 0,003 ; données de qualité moyenne). Nous avons trouvé une amélioration moyenne rapportée pour la marche générale de 7,67 unités sur le Dynamic Gait Index (IC à 95 % de 5,67 à 9,67 ; 2 essais ; 48 participants ; P < 0,00001). Il a pu également y avoir une amélioration de la cadence de marche, avec une augmentation moyenne rapportée de 10,77 pas par minute (IC à 95 % de 4,36 à 17,18 ; 7 essais ; 223 participants ; P = 0,001 ; données de mauvaise qualité).

Les interventions basées sur la musique peuvent être bénéfiques pour améliorer le rythme des fonctions des membres supérieurs après un accident vasculaire cérébral (AVC), comme l’indiquerait une réduction de 1,08 seconde du score de fonction motrice au test de Wolf (IC à 95 % de -1,69 à -0,47 ; 2 essais ; 122 participants ; données de très mauvaise qualité).

Les interventions musicales peuvent être bénéfiques pour les paramètres de communication chez les personnes aphasiques à la suite d’un AVC. Dans l'ensemble, la communication s’est améliorée de 0,75 écart-type dans le groupe d'intervention, ce qui représente un effet modéré (IC à 95 % de 0,11 à 1,39 ; 3 essais ; 67 participants ; P = 0,02 ; données de très mauvaise qualité). Une amélioration de la capacité de nommer les objets de 9,79 unités sur l’échelle du test d’aphasie d’Aix-la-Chapelle a été rapportée (IC à 95 % de 1,37 à 18,21 ; 2 essais ; 35 participants ; P = 0,02). Les interventions musicales pourraient avoir un effet bénéfique sur la répétition de la parole, rapportée comme une augmentation moyenne de 8,90 points au test d'aphasie d'Aix-la-Chapelle (Aachen Aphasia Test) (IC à 95 % de 3,25 à 14,55 ; 2 essais ; 35 participants ; P = 0,002).

Il pourrait y avoir une amélioration de la qualité de vie après un accident vasculaire cérébral (AVC) grâce à une stimulation auditive rythmique, rapportée comme une amélioration de 0,89 écart-type sur la Stroke Specific Quality of Life Scale, ce qui est considéré comme un effet important (IC à 95 % de 0,32 à 1,46 ; 2 essais ; 53 participants ; P = 0,002 ; données de mauvaise qualité). Nous n'avons trouvé aucune preuve solide d’effets sur la mémoire et l'attention. Les données étaient insuffisantes pour examiner les effets des interventions musicales sur d'autres critères d’évaluation.

La majorité des études incluses dans cette revue mise à jour présentaient un risque de biais élevé et les données sont par conséquent de mauvaise qualité.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Suzanne Assénat et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.