Antagonistes des récepteurs bêta-2 de la bradykinine pour le traitement de la lésion cérébrale traumatique

La lésion cérébrale traumatique (LCT) est l'une des premières causes de décès et d'invalidité partout dans le monde. Les lésions affectant le cerveau ne se produisent pas toutes au moment du choc initial. La lésion qui se produit au moment du choc (lésion cérébrale primaire) déclenche une séquence de mécanismes qui entraînent d'autres dommages (lésion cérébrale secondaire).

Les mécanismes déclenchés par la lésion primaire entraînent notamment une accumulation de liquide dans le cerveau. Cette pathologie, connue sous le nom d'œdème cérébral, provoque une augmentation de la pression intracrânienne (à l'intérieur du crâne) qui contribue à la lésion cérébrale secondaire.

L'utilisation d'un groupe de médicaments connus sous le nom d'antagonistes des récepteurs bêta-2 de la bradykinine est en cours d'évaluation en tant que traitement potentiel de la LCT. Il a été suggéré qu'ils pourraient inhiber le mécanisme responsable de l'œdème cérébral et prévenir ainsi l'augmentation de la pression intracrânienne et les lésions cérébrales subséquentes.

Les auteurs de cette revue ont recherché tous les essais contrôlés randomisés examinant les effets des antagonistes des récepteurs bêta-2 de la bradykinine chez les patients victimes d'une lésion cérébrale traumatique aiguë. Les auteurs ont identifié quatre essais portant sur 406 patients. Bien que l'estimation globale de l'effet suggère que les antagonistes des récepteurs bêta-2 de la bradykinine pourraient réduire la mortalité et l'invalidité, elle indique également qu'ils pourraient augmenter le nombre d'événements indésirables graves. Néanmoins, tous ces résultats pourraient être dus au hasard. Cette revue a observé qu'aucune preuve ne permettait de recommander l'utilisation d'antagonistes des récepteurs bêta-2 de la bradykinine dans la LCT.

À l'heure actuelle, les antagonistes des récepteurs bêta-2 de la bradykinine ne sont pas homologués pour le traitement des patients. L'innocuité et l'efficacité des antagonistes des récepteurs bêta-2 de la bradykinine n'ayant pas été clairement établies, ils devraient être réservés au contexte d'essais cliniques bien réalisés.

Conclusions des auteurs: 

Aucune preuve solide n'indique que les antagonistes des récepteurs bêta-2 de la bradykinine sont sûrs ou efficaces chez les patients atteints de LCT, et ils ne devraient pas être utilisés en dehors du contexte d'essais cliniques bien réalisés. D'autres essais contrôlés randomisés bien réalisés et présentant une puissance statistique adéquate sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La lésion cérébrale traumatique (LCT) est l'une des premières causes de décès et d'invalidité partout dans le monde. On pense que l'œdème cérébral, une accumulation de liquide dans le cerveau, contribue de manière significative aux lésions cérébrales secondaires à un traumatisme. On pense également que la libération de kinines est un facteur important dans le développement d'un œdème cérébral vasogénique, et il a été suggéré que les antagonistes des récepteurs bêta-2 de la bradykinine, qui préviennent la libération de ces kinines, pourraient constituer une intervention thérapeutique potentiellement efficace.

Objectifs: 

L'objectif était d'évaluer l'efficacité et l'innocuité des antagonistes des récepteurs bêta-2 de la bradykinine dans la LCT.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures, le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane 2010, numéro 2), MEDLINE (Ovid SP), EMBASE (Ovid SP), ISI Web of Science : Science Citation Index Expanded (SCI-EXPANDED), ISI Web of Science : Conference Proceedings Citation Index-Science (CPCI-S), Zetoc : la table des matières des articles de publications et des actes de congrès de la British Library, PubMed et Current Controlled Trials, pour toutes les années disponibles jusqu'au 20 mai 2010. Nous avons également consulté Internet et examiné les références bibliographiques des articles pertinents et d'autres revues afin d'identifier des études supplémentaires.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés comparant des antagonistes des récepteurs bêta-2 à un placebo dans la LCT.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont examiné les résultats des recherches de manière indépendante et évalué le texte complet des études potentiellement pertinentes en vue de l'inclusion. Les données ont été extraites et les risques de biais ont été évalués. Les risques relatifs (RR) et les intervalles de confiance (IC) à 95 % ont été calculés, et les données ont été combinées à l'aide d'un modèle à effets fixes.

Résultats principaux: 

Quatre études, rassemblant 406 participants, ont été incluses. Ces quatre études documentaient les effets des antagonistes des récepteurs bêta-2 sur la mortalité. Le RR combiné pour la mortalité était de 0,84 (IC à 95 %, entre 0,55 et 1,29). Deux études mesuraient l'invalidité, et le RR de décès ou d'invalidité grave sous antagonistes des récepteurs bêta-2 était de 0,81 (IC à 95 %, entre 0,59 et 1,09). Un essai rapportait des données concernant les événements indésirables, et le RR d'au moins un événement indésirable grave était de 1,37 (IC à 95 %, entre 0,76 et 2,46) et le RR de réactions cutanées locales de 13,79 (IC à 95 %, entre 0,85 et 224,81). Deux études mesuraient l'effet du traitement sur la pression intracrânienne (PIC), qui n'atteignait un niveau statistiquement significatif que dans une étude. Aucune preuve d'hétérogénéité n'était observée.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.