Fluidifiant sanguins (anticoagulants) injectables chez les patients atteints de cancer

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les données de la recherche suggèrent que les anticoagulants pourraient améliorer la survie des patients atteints de cancer. Ce bénéfice pourrait être lié à un effet antitumoral direct en plus de prévenir les caillots sanguins. Dans cette revue systématique, les données issues de neuf essais et 2 857 participants suggèrent que les anticoagulants injectables réduisent le risque de caillots sanguins d'environ la moitié et pourraient augmenter le risque d'hémorragie majeure de 30%, mais l'effet sur la survie reste incertain. Les principales limitations de cette revue systématique sont le nombre relativement réduit d'essais inclus et l'inclusion de cancers de différents types et différents stades.

Conclusions des auteurs: 

L'héparine était associée à une réduction significative des décès à 24 mois, mais pas à 12 mois. Elle était également associée à une réduction de la thromboembolie veineuse, mais sur la base des ECR dans cette revue, il n'avait aucun effet significatif sur l'hémorragie majeure, l'hémorragie mineure ou la QdV. Des futures recherches devraient étudier le bénéfice en termes de survie de différents types d'anticoagulants chez les patients atteints de différents types et différents stades de cancer. La décision pour un patient atteint de cancer de commencer un traitement par héparine pour augmenter la survie devrait tenir compte des bénéfices et des inconvénients et intégrer les valeurs et les préférences du patient.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'anticoagulation pourrait améliorer la survie chez les patients atteints de cancer grâce à un effet antitumoral en plus de l'effet antithrombotique perçu.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité d'anticoagulants parentéraux chez les patients atteints de cancer sans indication thérapeutique ou prophylactique pour l'anticoagulation.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une recherche exhaustive incluait (1) une recherche électronique (février 2010) dans les bases de données suivantes : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) numéro 1, 2010, MEDLINE, EMBASE et ISI Web of Science ; (2) une recherche manuelle d'actes de congrès ; (3) la vérification des références bibliographiques des études incluses ; et (4) lutilisation de l'option 'related citation' dans PubMed.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant les effets bénéfiques et délétères de l'anticoagulation parentérale chez les patients atteints de cancer mais sans indication thérapeutique ou prophylactique pour l'anticoagulation.

Recueil et analyse des données: 

En utilisant un formulaire standardisé, nous avons extrait, en double, les données sur la qualité méthodologique, les participants, les interventions et les critères de jugement dont la mortalité toutes causes confondues, la thromboembolie symptomatique, l'hémorragie majeure, l'hémorragie mineure et la qualité de vie (QdV).

Résultats principaux: 

Sur 8 187 citations identifiées, neuf ECR portant sur 2 857 patients remplissaient les critères d'inclusion. Dans tous les ECR inclus, l'intervention était l'héparine (héparine non fractionnée ou de héparine de bas poids moléculaire). Dans l'ensemble, l'effet du traitement par héparine sur la mortalité à 12 mois n'était pas statistiquement significatifs (risque relatif (RR) 0,93 ; IC à 95 % 0,85 à 1,02), mais était statistiquement significatifs sur la mortalité à 24 mois (RR 0,92 ; IC à 95 % 0,88 à 0,97). Le traitement par héparine était associé à une réduction statistiquement et cliniquement importante de la thromboembolie veineuse (RR 0,55 ; IC à 95%, entre 0,37 et 0,82). Il n'y avait aucun effet statistiquement significatif sur l'hémorragie majeure (RR 1,30 ; IC à 95 % 0,59 à 2,88), l'hémorragie mineure (RR 1,05 ; IC à 95 % 0,75 à 1,46) ou la QdV. La qualité des données était élevée pour la thromboembolie veineuse symptomatique, modérée pour la mortalité, les hémorragies majeures et mineures et faible pour la QdV.

Notes de traduction: 
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.