Traitement par 5- FU des condylomes chez les malades non immunodéprimés

Les condylomes sont l'une des infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes, avec environ 32 millions de cas dans le monde entier chaque année. Les condylomes surviennent dans la région génitale et entraînent des symptômes comme des démangeaisons, des brûlures, des gênes, de la douleur ou des saignements pendant les rapports sexuels. En raison des récidives et de la stigmatisation associées aux condylomes, cette maladie peut avoir des conséquences psychologiques liées au sentiment de honte, de peine, de peur, de colère et de baisse de l'estime de soi. Les lésions peuvent s’étendre chez un sujet et comme elles sont facilement transmissibles d’une personne à une autre, les condylomes peuvent être un sérieux problème de santé publique. Il existe de nombreux traitements contre les verrues génitales, mais jusqu'ici, aucun ne s'est avéré supérieur aux autres. Actuellement, il n'existe pas de preuve que le traitement élimine efficacement les verrues génitales ou ralentit sa progression vers la malignité. Cette revue évaluait l'efficacité et la tolérance du 5-FU topique dans le traitement des condylomes chez des individus non-immunodéprimés. Les études que nous avons examinées montraient que les taux de guérison du 5-FU étaient supérieurs au placébo ou à l'absence de traitement ; à l'AMCS ; et à la podophylline à 2%, 4% ou 25%. Aucune différence statistique n'a été mise en évidence entre le 5-FU et le traitement par laser CO2 et les résultats de la comparaison entre le 5-FU et le 5-FU + INFα-2a (haute dose) ou le 5-FU + laser CO2 INFα-2a (haute dose) ont été faibles. Le point faible de cette revue était la grande variabilité des méthodes et de la qualité des études que nous avons incluses.

Conclusions des auteurs: 

Les essais inclus dans la revue présentaient une grande variabilité en termes de méthodes et de qualité et le niveau de preuve fourni par ces études était faible. Des taux de guérison variables ont été observés avec les différents traitements et bien que le 5-FU présente des résultats thérapeutiques inférieurs à ceux du 5-FU + Inf α-2a (haute dose) et 5-FU + laser CO2 + Inf α-2a (haute dose), le traitement ne devrait pas être abandonné. L'effet thérapeutique du traitement topique par 5-FU a été démontré ; cependant, les bénéfices et les risques n'ont pas été déterminés clairement et d'autres études sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les condylomes sont fréquents et généralement sans danger, mais peuvent être douloureux et psychologiquement difficiles à assumer. Différents traitements locaux peuvent être utilisés et notamment le 5-Fluorouracile (5-FU).

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et l'a tolérance du traitement par 5-FU topique pour les verrues génitales chez des individus non-immunodéprimés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté les bases de données suivantes : registre Cochrane des essais contrôlés (la librairie Cochrane, 2009, numéro 3), MEDLINE (de 1966 à août 2009), EMBASE (jusqu'en août 2009), LILACS (de 1982 à août 2009). Aucune restriction de langue ou de publication n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus dans la revue des essais contrôlés randomisés (ECR) menés auprès de femmes, d'hommes, ou des deux sexes, âgés de 18 ans et plus et comparant : le 5-FU versus un placebo ou l'absence de traitement ; le 5-FU à n'importe quelle dose versus un autre traitement isolé, topique ou systémique ; le 5-FU à n'importe quelle dose, associé à un autre traitement versus un placebo ; le 5-FU à n'importe quelle dose, associé à un autre traitement versus un autre traitement isolé, topique ou systémique ; le 5-FU à n'importe quelle dose, associé à un autre traitement versus un autre traitement associé, topique ou systémique.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué indépendamment la qualité des essais et ont extrait les données des publications d'origine.

Résultats principaux: 

Six essais portant sur 988 patients (645 femmes et 343 hommes) et rapportant huit comparaisons ont été trouvés. Deux études rapportaient les arrêts prématurés et les sorties d'étude, mais aucune étude ne mentionnait une analyse de l'intention de traiter (ITT). Le 5-FU a entraîné de meilleurs résultats de guérison que le placébo ou l'absence de traitement (risque relatif (RR) 0,39, intervalle de confiance (IC) de 95% entre 0,23 et 0,67), que l'acide métacrésol sulfonique (AMCS) (RR 2,11, IC de 95% entre 0,83 et 5,37) et que la podophylline à 2%, 4% ou 25% (RR 1,26, IC de 95% entre 0,86 et 1,82). Aucune différence statistique n'a été observée en termes d'échec thérapeutique pour le 5-FU versus le laser CO2 (RR 0,69, IC de 95% entre 0,43 et 1,11) ou versus le 5-FU + INFα-2a (faible dose) (RR 1,02, IC de 95% entre 0,87 et 1,119). Les résultats les plus défavorables ont été obtenus pour le 5-FU versus le 5-FU + INFα-2a (haute dose) (RR 10,78, IC de 95% entre 1,50 et 77,36), et le 5-FU + laser CO2 INFα-2a (haute dose) (RR 7,97, IC de 95% entre 2,87 et 22,13).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.