Thérapies par la méditation dans le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH)

Le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) est une pathologie qui affecte un nombre significatif d'enfants et d'adultes de différentes manières. Il se caractérise par des niveaux chroniques d'inattention, d'impulsivité et d'hyperactivité. La thérapie par la méditation pourrait être bénéfique chez les patients présentant un diagnostic de TDAH. L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité de ce traitement. Compte tenu du petit nombre d'études incluses dans cette revue et des limitations identifiées, nous ne sommes pas en mesure de tirer des conclusions concernant l'efficacité de la thérapie par la méditation dans le TDAH. Aucun effet indésirable de la méditation n'a été rapporté chez l'enfant. D'autres essais examinant les thérapies par la méditation dans le TDAH sont nécessaires avant de pouvoir conclure à leur efficacité.

Conclusions des auteurs: 

Compte tenu du nombre limité d'études incluses, de l'effectif réduit et du risque de biais élevé, nous ne sommes pas en mesure de tirer de conclusions concernant l'efficacité de la thérapie par la méditation dans le TDAH. Les effets indésirables de la méditation n'étaient pas documentés. D'autres essais sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH), l'un des troubles du développement les plus courants pendant l'enfance, peut persister jusqu'à l'âge adulte. Ce trouble se manifeste de manière précoce et se caractérise par un comportement hyperactif, mal régulé et associé à une forte inattention. À long terme, il peut avoir un impact sur les résultats scolaires, la réussite professionnelle et le développement socio-émotionnel. La méditation est de plus en plus utilisée dans les troubles psychologiques et pourrait constituer un outil d'entraînement attentionnel efficace chez la population atteinte de TDAH.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des thérapies par la méditation dans le traitement du TDAH.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des recherches exhaustives ont été effectuées dans les bases de données suivantes : CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, CINAHL, ERIC, PsycINFO, C2-SPECTR, dissertation abstracts, LILACS, Virtual Health Library (VHL) dans BIREME, Complementary and Alternative Medicine specific databases, HSTAT, Informit, JST, les bases de données Thai Psychiatric et ISI Proceedings, ainsi que dans la littérature grise et des registres d'essais cliniques depuis leur création jusqu'en janvier 2010.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés examinant l'efficacité de la thérapie par la méditation chez des enfants ou des adultes présentant un diagnostic de TDAH.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont extrait les données de manière indépendante à l'aide d'un formulaire d'extraction prédéfini. Nous avons contacté les auteurs des études afin d'obtenir des informations supplémentaires. Nous avons analysé les données à l'aide de la différence moyenne (DM) pour calculer l'effet thérapeutique. Les résultats sont présentés sous forme de tableaux, figures et texte descriptif.

Résultats principaux: 

Quatre études portant sur 83 participants ont été incluses dans cette revue. Deux études examinaient la méditation utilisant un mantra, tandis que les deux autres comparaient le yoga à des médicaments, une formation à la relaxation, des exercices non spécifiques et un traitement de contrôle standard. Les limitations observées en termes de plans d'étude entraînaient un risque de biais élevé. Une seule étude sur quatre rapportait des données permettant une analyse. Dans cette étude, aucune différence statistiquement significative n'était observée entre le groupe suivant une thérapie par la méditation et le groupe sous traitement pharmacologique en termes de score évalué par le professeur sur l'échelle TDAH (DM de -2,72, IC à 95 %, entre -8,49 et 3,05, 15 patients). De même, aucune différence statistiquement significative n'était observée entre le groupe suivant une thérapie par la méditation et le groupe sous traitement standard en termes de score évalué par le professeur sur l'échelle TDAH (DM de -0,52, IC à 95 %, entre -5,88 et 4,84, 17 patients). De plus, aucune différence statistiquement significative n'était observée entre le groupe de la thérapie par la méditation et le groupe sous traitement standard concernant les résultats du test de distraction (DM de -8,34, IC à 95 %, entre -107,05 et 90,37, 17 patients).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.