La nébulisation d’une solution saline hypertonique est-elle efficace et sans danger pour les nourrissons atteints de bronchiolite aiguë ?

Problématique

La nébulisation d’une solution saline hypertonique est-elle efficace et sans danger par rapport à la nébulisation d’une solution saline isotonique pour le traitement des nourrissons atteints de bronchiolite aiguë ?

Contexte

La bronchiolite aiguë est l'infection des voies respiratoires basses la plus fréquente chez les enfants de moins de deux ans. La bronchiolite survient lorsque les petites structures (bronchioles) menant aux poumons s'infectent en causant une inflammation, un gonflement et la production de mucus. La respiration devient alors difficile, en particulier chez les très jeunes enfants qui présentent une toux et des râles sibilants.

Comme la bronchiolite est généralement d’origine virale, les traitements médicamenteux ne sont habituellement pas efficaces. L’inhalation d’un aérosol d’une solution saline hypertonique (solution d'eau salée stérile) via un nébuliseur pourrait aider à réduire les râles sibilants et soulager les difficultés respiratoires.

Nous avons comparé la nébulisation d’une solution saline hypertonique (≥ 3 %) à celle d’une solution saline isotonique (0,9 %) chez les nourrissons atteints d’une bronchiolite aiguë.

Il s'agit d'une mise à jour d'une revue déjà publiée en 2008, 2010 et 2013.

Date des recherches

11 août 2017

Caractéristiques de l’étude

Nous avons identifié 26 nouvelles études dans cette mise à jour parmi lesquelles 17 essais (N = 3105) ont été ajoutés à l’analyse systématique. Les 9 autres études sont en attente d’évaluation. Nous avons inclus un total de 28 essais portant sur 4195 nourrissons atteints d’une bronchiolite aiguë.

Résultats principaux

La nébulisation d’une solution saline hypertonique peut réduire la durée d'hospitalisation de 10 heures par rapport à une solution saline isotonique chez les nourrissons hospitalisés pour une bronchiolite aiguë. Nous avons constaté que les "scores de gravité clinique", utilisés par les médecins pour évaluer la santé des patients, s'amélioraient lorsque la solution saline hypertonique nébulisée était administrée par rapport à la solution isotonique chez les enfants traités en ambulatoire ou en hospitalisation. La nébulisation d’une solution saline hypertonique peut également réduire de 14 % le risque d'hospitalisation chez les enfants traités en ambulatoire ou dans les services d’urgences. Nous n'avons relevé que des effets indésirables mineurs et spontanément résolutifs lorsque la nébulisation de la solution saline hypertonique était administrée avec un traitement pour dilater les voies respiratoires (bronchodilatateurs).

La réduction des durées d’hospitalisation était plus faible qu'on ne le pensait auparavant. Cependant, une réduction moyenne de 10 heures de la durée d'hospitalisation des nourrissons est significative car la durée d’une bronchiolite est généralement courte. La nébulisation de la solution hypertonique semble sûre et est facilement disponible à faible coût.

Qualité des données probantes

La qualité des données probantes variait de faible à modérée, avec des résultats divergents entre les essais, et un risque de biais dans certains essais. De futurs essais de grande envergure sont donc nécessaires pour confirmer les bienfaits de la nébulisation d’une solution saline hypertonique chez les enfants atteints de bronchiolite en ambulatoire et à l'hôpital.

Conclusions des auteurs: 

La nébulisation d’une solution saline hypertonique peut légèrement réduire la durée du séjour des nourrissons hospitalisés pour une bronchiolite aiguë et améliorer le score de gravité clinique. Le traitement par nébulisation d’une solution saline hypertonique peut également réduire le risque d'hospitalisation chez les patients en ambulatoire ainsi que chez les patients pris en charge dans les services d'urgences. Toutefois, nous avons évalué la qualité des données probantes comme faible à modérée.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L’œdème (gonflement) et l’obstruction par le mucus des voies respiratoires sont les principales caractéristiques pathologiques chez les nourrissons atteints de bronchiolite aiguë virale. La nébulisation de la solution saline hypertonique (≥ 3 %) peut limiter ces changements pathologiques et diminuer l'obstruction des voies respiratoires. Il s'agit d'une mise à jour d'une revue publiée pour la première fois en 2008 et mise à jour en 2010 et 2013.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la nébulisation d’une solution saline hypertonique (≥ 3 %) chez les nourrissons atteints de bronchiolite aiguë.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, MEDLINE Epub Ahead of Print, In-Process & Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE Daily, Embase, CINAHL, LILACS, et Web of Science le 11 août 2017. Nous avons également effectué des recherches dans le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS et ClinicalTrials.gov le 8 avril 2017.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés et des essais contrôlés quasi-randomisés utilisant une solution saline hypertonique nébulisée seule ou en association avec des bronchodilatateurs dans le bras actif et une solution saline nébulisée à 0,9 %, ou un traitement standard comme comparateur chez des enfants de moins de 24 mois atteints d’une bronchiolite aiguë. Le critère de jugement principal des essais auprès des patients hospitalisés était la durée du séjour d’hospitalisation et le taux d’hospitalisation dans les essais auprès des patients en ambulatoire ou dans les services d'urgences.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont procédé indépendamment à la sélection des études, à l'extraction des données et à l'évaluation du risque de biais dans les études incluses. Nous avons effectué des méta-analyses avec des modèles à effets aléatoires à l'aide de Review Manager 5. Nous avons utilisé la différence moyenne (DM), le risque relatif (RR) et leurs intervalles de confiance (IC) à 95 % comme mesures de l'effet.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 26 nouveaux essais dans cette mise à jour dont 17 (N = 3105) répondaient aux critères d'inclusion et 9 sont en attente de classification en raison d'un manque de données pour répondre aux critères d’éligibilité de cette revue. Nous avons inclus un total de 28 essais portant sur 4195 nourrissons atteints d’une bronchiolite aiguë parmi lesquels 2222 ont reçu une solution saline hypertonique.

La durée moyenne d’hospitalisation était, d’un point de vue statistique, significativement plus courte chez les nourrissons traités par nébulisation d’une solution saline hypertonique par rapport à ceux traités avec une solution saline à 0,9 % (DM -0,41 jour, IC 95 % -0,75 à -0,07 ; P = 0,02, I² = 79 % ; 17 essais ; 1867 nourrissons) (Qualité des données probantes GRADE : faible). Statistiquement, les nourrissons qui ont été traité avec une solution saline hypertonique présentaient également des scores cliniques post-inhalation significativement inférieurs à ceux des nourrissons qui ont reçu une solution saline à 0,9 % dans les trois premiers jours du traitement (jour 1 : DM -0,77, IC à 95 % -1,18 à -0,36, P < 0,001 ; jour 2 : DM -1,28, IC à 95 % -1,91 à -0,65, P < 0,001 ; jour 3 : DM -1,43, IC à 95 % -1,82 à -1,04, P < 0,001) (qualité des données probantes GRADE : faible).

La nébulisation d’une solution saline hypertonique a réduit le risque d'hospitalisation de 14 % par rapport à la nébulisation d’une solution saline à 0,9 % chez les nourrissons en ambulatoire et dans les services d’urgences (RR 0,86, IC à 95 %, 0,76 à 0,98 ; P = 0,02, I² = 7% ; 8 essais ; 1723 nourrissons) (Qualité des données probantes GRADE : moyenne).

Vingt-quatre essais ont présenté des données sur la sécurité de la nébulisation d’une solution saline hypertonique : 13 essais (1363 nourrissons, 703 traités avec une solution saline hypertonique) n'ont signalé aucun évènement indésirable et 11 essais (2360 nourrissons, 1265 traités avec une solution saline hypertonique) ont signalé au moins un évènement indésirable. La plupart étaient légers et ont été spontanément résolutifs.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Yannick HO et révisée par Cochrane France.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.