La thérapie sonore (masquage) dans la prise en charge des acouphènes chez l'adulte

L'acouphène peut être décrit comme la perception de sons non liés à une source sonore externe. L'acouphène subjectif n'est entendu que par la personne qui en souffre. Jusqu'à présent, aucun traitement particulier des acouphènes ne s'est avéré efficace chez tous les patients.

La thérapie sonore (également appelée masquage) repose sur ​​le principe de distraction - si un son, le plus souvent de type « bruit blanc » (semblable au bruit produit par une radio déréglée) est généré, cela pourrait suffire pour distraire le malade de la perception des bruits produits par ses acouphènes, le nouveau son masquant ceux des acouphènes du patient.

L'objectif de cette revue était d'évaluer si la thérapie sonore est efficace pour le traitement des patients souffrant d'acouphènes.

Six essais (553 participants) ont été inclus dans cette revue. L'analyse des données n'a mis en évidence aucun changement significatif dans l'intensité des acouphènes ou la gravité globale des acouphènes suite à l'utilisation de la thérapie sonore, en comparaison avec d'autres interventions telles que l'éducation du patient, les « techniques de relaxation », les « stratégies d'adaptation aux acouphènes », le counseling, la « rééducation pour acouphènes » et l'exposition aux sons environnants. Aucun effet secondaire n'a été signalé suite à l'utilisation de dispositifs de génération de sons.

Les données limitées fournies par les études incluses dans la revue n'ont pas permis de démontrer clairement l'efficacité de la thérapie sonore dans le traitement des acouphènes, mais l'absence de preuves concluantes ne doit pas être interprétée comme une preuve de non-efficacité. Il y a un manque de recherche de qualité dans ce domaine et, de plus, des approches combinées (thérapie auditive plus counseling) sont couramment utilisées dans la prise en charge des acouphènes. La prise en charge optimale des acouphènes pourrait impliquer des stratégies multiples.

Conclusions des auteurs: 

Les données limitées fournies par les études incluses n'ont pas permis de démontrer clairement l'efficacité de la thérapie sonore dans le traitement des acouphènes. L'absence de preuves concluantes ne doit pas être interprétée comme une preuve de non-efficacité. Le manque de recherche de qualité dans ce domaine et l'utilisation répandue d'approches combinées (thérapie auditive plus counseling) dans la prise en charge des acouphènes sont en partie responsables de l'absence de preuves concluantes. D'autres formes combinées de prise en charge, comme la rééducation pour acouphènes, ont fait l'objet d'une revue Cochrane. La prise en charge optimale pourrait impliquer des stratégies multiples.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée initialement dans The Cochrane Library numéro 12, 2010.

L'acouphène est décrit comme la perception d'un son ou d'un bruit en l'absence de stimulation acoustique réelle. De nombreuses stratégies de prise en charge ont été essayées pour ce symptôme hétérogène potentiellement invalidant. Le bruit externe est utilisé depuis plus d'un siècle pour les acouphènes, dans des capacités variées et avec différentes intentions philosophiques.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des dispositifs de génération de sons (y compris les prothèses auditives) dans le traitement des acouphènes chez l'adulte. Les principaux critères de résultat étaient les changements dans l'intensité ou la gravité des acouphènes et/ou l'impact sur ​​la qualité de vie. Les critères secondaires étaient les changements dans les seuils auditifs des sons purs, ainsi que les effets indésirables du traitement.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie, ainsi que dans CENTRAL, PubMed, EMBASE, CINAHL, Web of Science, BIOSIS Previews, Cambridge Scientific Abstracts, ICTRP et d'autres sources, afin de trouver des essais publiés et non publiés. La recherche la plus récente a été effectuée le 8 février 2012.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés prospectifs portant sur des adultes souffrant d'acouphènes subjectifs persistants et pénibles, quelle qu'en soit l'étiologie, et dont la stratégie de prise en charge incluait des masques, des dispositifs de génération de sons et/ou des prothèses auditives, utilisés soit comme seul outil de traitement soit en combinaison avec d'autres stratégies, notamment le counseling.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment examiné les 387 résultats de la recherche afin d'identifier les études à inclure dans la revue ; 33 étaient potentiellement pertinentes. Les recherches de mise à jour en 2012 n'ont pas révélé de nouvelles études potentiellement pertinentes. Les deux auteurs ont extrait les données de façon indépendante.

Résultats principaux: 

Six essais (553 participants) sont inclus dans cette revue. Les études étaient de conception variée, avec une hétérogénéité importante dans l'évaluation de la perception subjective des acouphènes, avec des scores, des échelles, des tests et des questionnaires différents ainsi que des variations dans les mesures de résultat utilisées pour évaluer l'amélioration des sensations d'acouphènes ou de la qualité de vie. Cela a empêché toute méta-analyse des données. Il n'y avait pas de suivi à long terme. Nous avons estimé que le risque de biais était moyen dans trois études et élevé dans trois autres. L'analyse des données n'a mis en évidence aucun changement significatif dans l'intensité des acouphènes ou la gravité globale des acouphènes suite à l'utilisation de la thérapie sonore, en comparaison avec d'autres interventions telles que l'éducation du patient, les « techniques de relaxation », les « stratégies d'adaptation aux acouphènes », le counseling, la « rééducation pour acouphènes » et l'exposition aux sons environnants. Aucun effet secondaire ni aucune morbidité importante n'ont été signalés suite à l'utilisation de dispositifs de génération de sons.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.