Le refroidissement local pour le soulagement de la douleur du traumatisme périnéal subi pendant l'accouchement

Les déchirures périnéales sont fréquentes lors d'un accouchement. De plus, le soignant doit parfois entailler le périnée afin de donner plus de place au bébé à naître (épisiotomie). Ces déchirures et entailles sont souvent causes de douleur pour les femmes dans les heures, les jours et parfois les mois suivant l'accouchement. Cela peut réduire la capacité de la femme à marcher et à s'asseoir confortablement et affecter sa possibilité de s'occuper de son bébé, en particulier de l'allaiter. Les femmes utilisent souvent un certain nombre de méthodes pour soulager la douleur, notamment des bains froids, ou de la glace ou des compresses froides appliquées localement. Si le refroidissement marche, il est important de savoir, même s'il est peu probable que cela se produise dans cette région du corps, qu'un refroidissement excessif risque de retarder la guérison ou de provoquer des brûlures froides.

Cette revue a cherché à savoir si le refroidissement local de courte durée permet de soulager la douleur périnéale des femmes et contribue à la guérison. Nous avons trouvé 10 études incluant au total 1 825 femmes qui avaient comparé des traitements de refroidissement tels que la glace, les coussinets de gel froid ou les bains froids à l'absence de traitement ou à d'autres traitements. Une étude avait constaté que les femmes faisaient moins état de douleurs 24 à 72 heures après l'accouchement quand elles utilisaient des packs de glace pendant 10 à 20 minutes que lorsqu'elles n'avaient aucun traitement. Aucun effet sur ​​la guérison n'avait été identifié.

Il n'y a que peu de données sur l'innocuité et l'efficacité des traitements de refroidissement pour le soulagement de la douleur périnéale.

Conclusions des auteurs: 

On ne dispose que de preuves limitées pour étayer l'efficacité des traitements locaux de refroidissement (packs de glace, coussinets de gel froid, bains froids et glacés) appliqués au périnée pour soulager la douleur post-accouchement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les traumatismes du périnée sont fréquents lors de l'accouchement et peuvent être douloureux. Dans la pratique obstétrique contemporaine plusieurs formes de soulagement de la douleur sont offertes aux femmes, notamment l'application locale de traitements de refroidissement.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et les effets secondaires de traitements de refroidissement localisés en comparaison à l'absence de traitement, à d'autres formes de traitements de refroidissement et à des traitements non basés sur le refroidissement.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (10 janvier 2012), ainsi que dans CINAHL (de 1982 au 10 janvier 2012) et dans l'Australian New Zealand clinique Trials Register (10 janvier 2012), et nous avons contacté des experts du domaine.

Critères de sélection: 

Des essais randomisés et quasi-randomisés (ECR), publiés ou non, ayant comparé un traitement de refroidissement local appliqué sur le périnée à l'absence de traitement ou à d'autres traitements destinés à soulager la douleur liée à un traumatisme périnéal subi pendant l'accouchement.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs au moins ont, de manière indépendante, évalué les essais à inclure et leur qualité et extrait les données. La précision d'un sous-ensemble de données a fait l'objet d'une double vérification. Lorsque les données le permettaient, les analyses ont été réalisées en intention de traiter. Nous avons cherché des informations supplémentaires auprès des auteurs de trois essais.

Résultats principaux: 

Dix ECR publiés ont été inclus (impliquant 1 825 femmes). Des traitements locaux de refroidissement (packs de glace, coussinets de gel froid (avec ou sans compression) ou bains froids/glacés) étaient comparés à l'absence de traitement, à des coussinets de gel avec compression, à l'eau d'hamamélis, à l'énergie électromagnétique pulsée (EEP), à la mousse d'hydrocortisone / pramoxine (Epifoam), au paracétamol oral ou aux bains chauds. Les packs de glace procuraient un meilleur soulagement de la douleur que l'absence de traitement dans les 24 à 72 heures suivant l'accouchement (risque relatif (RR) 0,61 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,41 à 0,91 ; une étude ; n = 208). Les femmes préféraient les coussinets de gel aux packs de glace ou à l'absence de traitement (RR 0,82 ; IC à 95 % 0,73 à 0,92). Des différences au niveau d'une mesure composite des œdèmes et ecchymoses du périnée et de la cicatrisation globale des plaies ont été notées dans une petite étude, à l'avantage des coussinets de gel froid (n = 37) par rapport à la glace (n = 35 ; différence moyenne (DM) 0,63 sur une échelle de 0 à 15 ; IC à 95 % 0,20 à 1,06) ou à l'absence de traitement (n = 39 ; DM -2,10 ; IC à 95 % -3,80 à -0,40), trois à 14 jours après l'accouchement. Les femmes avaient fait état de plus de douleur (RR 5,60 ; IC à 95 % 2,35 à 13,33 ; une étude ; 100 femmes) et avaient utilisé plus d'analgésie supplémentaire (RR 4,00 ; IC à 95 % 1,44 à 11,13 ; une étude ; 100 femmes) suite à l'application de packs de glace qu'après utilisation de l'EEP.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.