Effets de l'entraînement de la mémoire chez des adultes âgés en bonne santé et chez des adultes âgés atteints de troubles cognitifs modérés

On constate un intérêt grandissant pour l'information sur l'efficacité d'interventions d'entraînement cognitif pour améliorer la mémoire chez des adultes âgés (60 ans et plus) en bonne santé et présentant des troubles cognitifs modérés. Nous avons analysé toutes les interventions cognitives entre 1970 et 2007 pour déterminer leur efficacité. Les résultats suggèrent que des interventions cognitives entraînent bien des améliorations de la performance et que l'ampleur des effets diffère selon les différents types de compétences de mémoire, chez des adultes âgés en bonne santé et chez des personnes atteintes de troubles cognitifs modérés. En particulier, le rappel verbal immédiat et différé était significativement amélioré après l'entraînement par rapport à un groupe témoin sans traitement, mais les améliorations observées ne dépassaient pas l'amélioration obtenue dans des groupes témoin actifs.

Conclusions des auteurs: 

Des preuves indiquent que des interventions cognitives entraînent bien des gains de performance, mais aucun des effets observés n'a pu être attribué spécifiquement à l'entraînement cognitif attendu que les améliorations observées ne dépassaient pas l'amélioration rapportée dans des groupes témoin actifs. Cela ne signifie pas que des interventions plus longues, plus intenses ou différentes ne pourraient pas être efficaces, mais que les interventions qui ont été rapportées jusqu'ici n'ont qu'un effet limité. Nous suggérons donc que des protocoles d'étude plus standardisés soient utilisés afin de maximiser la comparabilité des études et la possibilité de combiner les données ; d'autres domaines cognitifs que la mémoire devraient également être étudiés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Des preuves issues de certaines études non randomisées, mais pas toutes, indiquent que l'entraînement cognitif pourrait influencer la fonction cognitive chez les personnes âgées. Les différences entre les interventions d'entraînement cognitif rapportées dans la littérature ne permettent pas de fournir un aperçu général de la littérature actuelle.

Objectifs: 

Réaliser une revue systématique de la littérature et résumer l'effet d'interventions d'entraînement cognitif sur divers domaines de la fonction cognitive (par ex. mémoire, fonction exécutive, attention et vitesse) chez des personnes âgées en bonne santé et chez des personnes atteintes de troubles cognitifs modérés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une recherche a été effectuée dans le registre spécialisé du CDCIG le 30 septembre 2007 pour toutes les années jusqu'en décembre 2005. Le 30 septembre 2007, une autre recherche a été menée dans la Bibliothèque Cochrane, MEDLINE, EMBASE, PsycINFO et CINAHL, en vue d'identifier des essais impliquant des personnes en bonne santé. Ces résultats ont été complétés par des recherches de janvier 1970 à septembre 2007 dans PsychInfo/Psyndex, ISI Web of Knowledge et PubMed.

Critères de sélection: 

Des ECR d'interventions évaluant l'efficacité de l'entraînement cognitif pour des personnes âgées en bonne santé et des personnes atteintes de troubles cognitifs modérés, de 1970 à 2007, satisfaisant aux critères d'inclusion ont été sélectionnés.

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs ont extrait les données et évalué la qualité des essais de manière indépendante. Une méta-analyse a été réalisée lorsque cela était pertinent.

Résultats principaux: 

Seules les données sur l'entraînement de mémoire ont pu être utilisées pour l'analyse combinée. Dans ce domaine, des interventions d'entraînement ont été groupées selon plusieurs variables de résultats. Pour les adultes âgés en bonne santé, les résultats montraient une amélioration significative du rappel oral immédiat et différé grâce à l'entraînement, par rapport à un groupe témoin sans traitement. Aucun effet spécifique à l'entraînement de mémoire n'a cependant été mis en évidence puisque les améliorations observées ne dépassaient pas l'amélioration rapportée dans les groupes témoin actifs. Pour les individus atteints de troubles cognitifs modérés, nos analyses présentent le même schéma. Par conséquent, il existe actuellement peu de preuves de l'efficacité et de la spécificité d'interventions de mémoire pour les adultes âgés en bonne santé et les individus atteints de troubles cognitifs modérés.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.