Interventions pour le traitement des dents antérieures définitives ayant subi un traumatisme : luxation des dents antérieures (déplacement)

Les lésions traumatiques des dents antérieures supérieures chez les enfants et les jeunes adultes sont courantes. Le groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire a effectué cette revue pour examiner les interventions visant à traiter la dent ou les dents antérieures définitives (adultes) quand elles ont été déplacées de leur position d'origine suite à une blessure. Cette revue n'inclut pas les dents qui ont été entièrement luxées (avulsion).

Les dernières recherches d'études pertinentes ont été réalisées le 20 août 2012.

Les causes de ce type de traumatismes sont diverses et comprennent notamment les chutes, les coups, les accidents et les agressions. Les études ont montré que la majorité des cas impliquent les garçons et les jeunes hommes (60 % à 70 %).

Il existe trois grands types de déplacement.

- Déplacement latéral, quand la dent a été poussée latéralement (soit en arrière soit en avant) dans l'alvéole et est immobile.
- Égression, quand la dent s'est relâchée et commence à sortir de l'alvéole.
- Ingression (luxation par enfoncement), quand la dent s'est enfoncée dans l'os de la mâchoire.

Après le traumatisme, les dents peuvent être repositionnées dans leur position d'origine ou laissées revenir spontanément dans leur position d'origine (choix approprié pour certains types de traumatisme par ingression). Le repositionnement peut être effectué soit manuellement par le dentiste soit en utilisant des appareils orthodontiques. Dès que la dent est revenue dans sa position d'origine, on peut utiliser des attelles de contention pour la maintenir dans sa position. Un grand nombre de techniques de contention ont été rapportées dans la littérature. Une attelle de contention idéale doit être passive (c'est-à-dire qu'elle ne doit pas causer le déplacement de la dent hors de sa position d'origine), permettre un mouvement physiologique (par exemple permettre des mouvements très mineurs de la dent tout en la maintenant dans sa position d'origine) et être simple à manier pendant l'application et le retrait. Du point de vue du patient, l'attelle de contention ne doit pas perturber la mastication, le nettoyage ou la parole. La durée pendant laquelle l'attelle de contention doit rester en position dépend du traumatisme, de la mobilité de la dent et des tissus affectés. La dent ou les dents atteintes nécessitent ensuite une surveillance à long terme (au moins pendant 12 mois) pour évaluer la guérison, notamment de la gencive et des tissus mous autour de la dent et surtout de la pulpe dentaire à l'intérieur qui garde la dent en vie. En cas d'indication (c'est-à-dire si la pulpe dentaire à l'intérieur de la dent meurt), un traitement supplémentaire peut s'avérer nécessaire, par exemple un traitement canalaire.

Cette revue Cochrane a étudié les traitements qui sont bénéfiques pour ces types de traumatismes incluant notamment :

- le rôle des antibiotiques et leurs différents types ;
- le rôle des attelles de contention, leurs différents types, et la durée optimale de leur utilisation ; et
- le rôle des techniques de repositionnement (par exemple l'utilisation des appareils orthodontiques ou la chirurgie).

Parmi les 548 études identifiées à l'issue de la recherche, aucune étude remplissant les critères d'inclusion n'a été trouvée. Il n'existe, par conséquent, aucune preuve de grande qualité sur laquelle nous pourrions fonder une évaluation des interventions visant à traiter ces traumatismes. Les directives de traitement actuelles sont fondées sur des études présentant un risque plus élevé de biais utilisant des schémas d'étude tels que des séries de cas, des études animales et des études cellulaires menées en laboratoire. Il est donc urgent de réaliser des études de grande qualité.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucun essai contrôlé randomisé ou quasi-randomisé portant sur des interventions pour le traitement des dents antérieures définitives déplacées ayant subi une luxation. Les directives cliniques actuelles sont fondées sur des informations disponibles dans des études de séries de cas et des avis d'experts. Il est nécessaire de réaliser des essais contrôlés randomisés abordant ce domaine de traumatismes dentaires afin d'identifier de façon irréfutable les bénéfices des différentes stratégies de traitement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les traumatismes dentaires sont courants surtout chez les enfants et les jeunes adultes. Un groupe de traumatismes alvéolo-dentaires est classé dans les luxations. Ce groupe inclut un sous-groupe de traumatismes graves où la dent est déplacée hors de sa position d'origine. Ces traumatismes sont en outre classés en fonction de la direction dans laquelle la dent s'est déplacée, notamment : ingression, égression et luxation latérale.

Objectifs: 

Évaluer les effets d'une série d'interventions pour le traitement des dents antérieures définitives déplacées ayant subi une luxation.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des stratégies de recherche ont été développées pour MEDLINE via OVID et modifiées de façon appropriée pour les bases de données suivantes : le registre des essais du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (jusqu’au 20.08.12), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library2012, Numéro 8), MEDLINE via OVID (de 1966 jusqu'au mois d'août 2012), EMBASE via Elsevier (de 1974 jusqu'au mois d'août 2012) et LILACS via BIREME (de 1982 jusqu'au mois d'août 2012). Les thèses de doctorat, les thèses et les résumés ont fait l'objet de recherches, de même que les références bibliographiques d'articles. Il n'y avait aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés portant sur les interventions thérapeutiques pour les dents antérieures définitives déplacées ayant subi une luxation. Les essais inclus devaient comprendre une période de suivi minimale de 12 mois.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de cette revue ont évalué de manière indépendante et à deux reprises l'éligibilité de tous les comptes-rendus identifiés à l'issue des recherches. Le cas échéant, des auteurs d'études ont été contactés afin d'obtenir des informations complémentaires.

Résultats principaux: 

Aucun essai contrôlé randomisé ou quasi-randomisé n'a été trouvé.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.