Antibiotiques prophylactiques dans les procédures intra-utérines transcervicales

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Administration d'antibiotiques avant ou après des procédures intra-utérines transcervicales afin de prévenir les infections. Le tractus génital inférieur est une zone riche en flore normale (bactéries résidentes), ainsi les procédures opératoires qui le traversent peuvent entraîner des risques d'infections accrus. La procédure opératoire pourrait être responsabme d'une contamination de la cavité utérine et par la flore vaginale et/ou la flore cervicale. Ce traumatisme associé pourraitt également compromettre la capacité de l'utérus à combattre l'infection. L'administration prophylactique d'antibiotiques (prise d'antibiotiques avant le développement d'une infection) à des femmes subissant des procédures intra-utérines transcervicales pourrait permettre de prévenir toute infection après leur exécution. Il n'existe aucun essai contrôlé randomisé évaluant l'utilité des antibiotiques pour la prévention d'infections suite à ces procédures.

Conclusions des auteurs: 

À l'heure actuelle, il n'existe aucun essai contrôlé randomisé publié évaluant les effets des antibiotiques prophylactiques sur des complications infectieuses suite à des procédures intra-utérines transcervicales. Il est donc impossible de tirer des conclusions concernant l'administration d'antibiotiques prophylactiques pour la prévention d'infections intra-utérines transcervicales suite à une procédure.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La voie intra-utérine transcervicale est couramment utilisée dans les procédures gynécologiques opératoires pratiquées chez les femmes. Le vagin est une zone de l'organisme qui renferme une flore bactérienne normale abondante. Une procédure opératoire pratiquée dans le vagin pourrait donc présenter des risques éventuels d'infections accrus suite à son exécution. Les antibiotiques prophylactiques pourraient jouer un rôle dans la prévention d'infections intra-utérines transcervicales suite à une procédure.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité de la prophylaxie antibiotique par rapport à un placebo ou à l'absence de traitement chez des femmes subissant des procédures intra-utérines transcervicales.

La stratégie de recherche documentaire: 

La stratégie de recherche se basait sur celle du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité. Les bases de données suivantes ont été examinées :
Registre spécialisé du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité ;
Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library 2006, numéro 4 ;
MEDLINE (de 1966 à novembre 2006) ;
EMBASE (de 1966 à novembre 2006) ;
Biological Abstracts (de 1966 à octobre 2006) ;
AMED (de 1966 à novembre 2006).

Des mots clés ont été préparés, en concertation avec le coordinateur des recherches bibliographiques d'essais cliniques, conformément aux termes liés à notre objectif : antibiotic, antibiotics, prophylaxis, transvaginal, transcervical intrauterine, endometrial sample, endometrium sampling, endometrial biopsy, hysterosalpingography, hysteroscope, hysteroscopy, hysteroscopic surgery, endometrial ablation, and endometrial resection.

Critères de sélection: 

Les auteurs de la revue avaient prévu d'inclure uniquement les vrais essais contrôlés randomisés comparant la prophylaxie antibiotique à un placebo ou à l'absence de traitement dans la prévention des complications infectieuses suite à des procédures intra-utérines transcervicales. Des essais cliniques contrôlés sans randomisation et des essais pseudo-randomisés ont été exclus.

Recueil et analyse des données: 

Aucune collecte ou analyse de données n'a été réalisée, car aucun essai n'était éligible pour être inclus dans la revue.

Résultats principaux: 

Les recherches n'ont identifié aucun essai contrôlé randomisé comparant les effets de la prophylaxie antibiotique à un placebo ou à l'absence de traitement chez des femmes subissant des procédures intra-utérines transcervicales.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.