Injections de corticostéroïdes pour la ténosynovite de Quervain

Ce résumé d’une revue Cochrane présente les connaissances actuelles issues de nos recherches concernant l’effet des injections de corticostéroïdes pour la ténosynovite de Quervain.

Cette revue montre que, chez les personnes atteintes de ténosynovite de Quervain :

La qualité très faible de la preuve ne permet pas d'affirmer que les injections de corticostéroïdes réduisent la douleur.

Qu'est-ce que la ténosynovite de Quervain et que sont les injections de corticostéroïdes ?

La ténosynovite de Quervain se produit lorsque le tendon du pouce et du poignet présente une inflammation et est douloureux et difficile à bouger. Le tendon est une partie du corps qui relie les muscles aux os. Les personnes atteintes de ténosynovite de Quervain présentent des douleurs, une sensibilité et un gonflement à la base du pouce, surtout lorsqu'elles bougent le poignet latéralement.

Les injections de corticostéroïdes sont pratiquées dans une articulation (telle que le poignet) ou un tendon à l'aide d'une aiguille. Les corticostéroïdes peuvent être utiles pour réduire l'inflammation du poignet ou du pouce. L'injection peut également permettre de soulager la pression au niveau du tendon.

Conclusions des auteurs: 

L'efficacité des injections de corticostéroïdes pour la ténosynovite de Quervain n'était étudiée que dans un petit essai clinique comparatif, qui indiquait que les injections de stéroïdes étaient supérieures à l'attelle avec spica du pouce. Ces résultats sont difficilement applicables à la pratique clinique quotidienne car ils sont issus d'un seul essai portant sur un petit nombre de participants, présentant une faible qualité méthodologique et étudiant uniquement des femmes enceintes et allaitantes. Aucun effet indésirable n'a été observé.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La ténosynovite de Quervain est une maladie caractérisée par des douleurs du côté radial du poignet (pouce) et un handicap fonctionnel de la main. Elle peut être traitée par des injections de corticostéroïdes, la pose d'une attelle ou une intervention chirurgicale.

Objectifs: 

Résumer les preuves de l'efficacité et de la sécurité des injections de corticostéroïdes pour la ténosynovite de Quervain.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans les bases de données suivantes : le registre Cochrane central des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane 2009, Numéro 2), MEDLINE (de 1966 à avril 2009), EMBASE (de 1956 à avril 2009), CINAHL (de 1982 à avril 2009), AMED (de 1985 à avril 2009), DARE, Dissertation Abstracts et PEDro (base de données de la physiothérapie fondée sur les preuves).

Critères de sélection: 

Les essais cliniques randomisés et comparatifs évaluant l'efficacité et la sécurité des injections de corticostéroïdes pour la ténosynovite de Quervain.

Recueil et analyse des données: 

Après avoir examiné les résumés des études identifiées lors de la recherche, nous avons obtenu l'intégralité des articles répondant aux critères de sélection. L'extraction des données a été effectuée au moyen d'un formulaire électronique prédéfini. Nous avons évalué la qualité méthodologique des essais inclus à l'aide de la liste de vérification développée par Jadad et de la liste Delphi. Les données ont été extraites pour les principales mesures de résultats : succès du traitement ; gravité de la douleur ou de la sensibilité de la styloïde radiale ; handicap fonctionnel du poignet ou de la main ; et résultat de la manœuvre de Finkelstein, ainsi que pour les mesures de résultats secondaires : pourcentage de patients présentant des effets secondaires ; types d'effets secondaires et satisfaction des patients suite au traitement par injections.

Résultats principaux: 

Un essai clinique comparatif portant sur 18 participants (toutes des femmes enceintes ou allaitantes) comparant une injection de stéroïdes avec méthylprednisolone et bupivacaïne à une attelle avec spica du pouce a été identifié. Toutes les patientes du groupe de l'injection de stéroïdes (9/9) ont observé une disparition totale de la douleur, tandis qu'aucune des patientes du groupe du spica du pouce (0/9) n'a observé une disparition totale de la douleur un à six jours après le traitement (nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice du traitement = 1, intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 0,8 et 1,2). Aucun effet secondaire et aucune complication locale n'ont été observés avec l'injection de stéroïdes.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.