Schémas posologiques de corticostéroïdes pour le traitement de la maladie du greffon contre l'hôte (MGCH) aiguë et chronique après une greffe allogénique de cellules souches

Les corticostéroïdes sont couramment utilisés pour traiter la maladie du greffon contre l'hôte (MGCH) aiguë et chronique mais leur effet sur la durée et la qualité de vie des patients n'a pas été étudié de manière systématique. Dans cette revue systématique, nous avons tenté de comparer l'effet des schémas thérapeutiques utilisés pour la MGCH en l'absence et en présence de corticostéroïdes, ou à différentes doses de corticostéroïdes. Après avoir effectué des recherches dans les sources pertinentes, nous n'avons identifié que deux études répondant à nos critères d'inclusion dans l'étude. Leurs résultats sont décrits en détail dans le texte de la revue. En résumé, ces études sont en faveur d'une rémission très précoce et d'une évolution légèrement meilleure chez les patients, mais il est nécessaire d'obtenir plus de preuves dans ce domaine.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe aucune étude solide portant sur l'utilisation appropriée, la dose et la durée du traitement de la MGCH aiguë. D'autres études sont nécessaires pour définir l'utilisation appropriée des corticoïdes et déterminer si d'autres agents sont appropriés en tant que traitement premier.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les corticostéroïdes sont couramment utilisés dans le traitement de la maladie du greffon contre l'hôte (MGCH) aiguë et chronique. Pourtant, aucune analyse systématique n'a été effectuée pour examiner les effets de leur utilisation sur la survie et la qualité de vie des patients.

Objectifs: 

Comparer l'effet des corticostéroïdes dans le traitement de patients présentant une MGCH et comparer l'effet de différents schémas thérapeutiques de corticostéroïdes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans MEDLINE (jusqu'au mois de juillet 2008), EMBASE (jusqu'au mois de juillet 2008) et le registre Cochrane des essais contrôlés (jusqu'au mois de juillet 2008) afin d'identifier les études pertinentes. Toutes les références bibliographiques ont été évaluées afin d'identifier des essais supplémentaires.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés dans toutes les langues ont été inclus dans l'étude dans la mesure où ils répondaient à toutes les comparaisons prédéfinies intéressantes. Le critère de jugement principal en question était la survie globale des patients. En raison du manque de preuves, les critères d'inclusion ont été révisés au cours du processus de sélection de la revue pour y inclure des études comparant différentes posologies de corticostéroïdes.

Recueil et analyse des données: 

Toutes les références bibliographiques et tous les abstracts issus des recherches électroniques ont été examinés par deux auteurs de la revue indépendants afin de juger leur pertinence. Pour les essais potentiellement pertinents, le texte complet a été obtenu et étudié par deux auteurs de la revue de manière indépendante. Deux auteurs ont procédé à l'extraction des données de manière indépendante. Après révision des critères d'inclusion, ce processus a été réitéré afin de s'assurer que toutes les preuves pertinentes avaient bien été incluses dans la revue.

Résultats principaux: 

Aucune étude ne répondait aux critères d'inclusion initiaux mais deux études (quatre articles) répondaient aux critères d'inclusion révisés. Comme elles portaient sur différentes questions cliniques, la méta-analyse n'a pas pu être effectuée. Les résultats d'une des deux études étaient en faveur de l'efficacité des corticostéroïdes pour induire une rémission très précoce de la MGCH aiguë, tandis que l'autre étude rapportait que le traitement précoce par des corticostéroïdes de la MGCH aiguë n'a pas pu empêcher la progression de la maladie vers des stades plus avancés, même si elle était accompagnée d'un pronostic légèrement plus favorable chez les patients ayant répondu au cinquième jour de traitement.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.