Le fluticasone inhalé par rapport au dipropionate de béclométhasone (HFA) pour le traitement de l'asthme chronique chez l'adulte et l'enfant

Les inhalateurs utilisés pour administrer des stéroïdes dans le traitement de l'asthme appartiennent généralement à trois catégories. Ceux qui utilisent un gaz propulseur pour délivrer des stéroïdes par la bouche dans les voies respiratoires lorsque l'on appuie manuellement sur la cartouche (aérosols-doseurs sous pression - pMDI), ceux qui utilisent un gaz propulseur pour délivrer une dose de stéroïdes déclenchée par l’aspiration de l’utilisateur (aérosols-doseurs (AD) libérés par aspiration), et ceux qui délivrent le médicament sous forme de poudre sèche (inhalateurs à poudre sèche - IPS). Les pMDI sont traditionnellement propulsés au chlorofluorocarbone (CFC), mais le retrait progressif des inhalateurs au CFC a eu des conséquences majeures sur la fabrication des médicaments inhalés. Un nouveau propulseur non-CFC (hydrofluoroalcane-134a (HFA)) a été introduit, et est utilisé pour administrer du béclométhasone (BDP). Auparavant, le fluticasone (FP) était considéré comme au moins aussi efficace que le BDP-CFC lorsqu'il était administré à la moitié de la dose. L’examen des études a permis d’observer qu'il existait des preuves limitées concernant l’équivalence entre la nouvelle forme extra-fine du BDP et la même dose de FP. De plus amples recherches devront être effectuées chez des enfants et des adultes présentant un asthme plus sévère afin d’établir les effets relatifs de ces deux stéroïdes. Certains patients ont parfois du mal à utiliser certains types d'inhalateurs et les résultats de la revue pourraient s'appliquer uniquement aux personnes qui savent utiliser correctement les aérosols-doseurs (AD). Les études devraient envisager l'utilisation de tubes d’espacement si les usagers les trouvent plus simples à utiliser.

Conclusions des auteurs: 

Aucune différence significative n’était observée entre les FP et les BDP extra-fins HFA en termes de VEMS ou de débit expiratoire de pointe à un rapport de dose de 1:1. Néanmoins, le nombre d'études et la largeur des intervalles de confiance des analyses n'excluent pas une différence cliniquement significative entre ces deux médicaments. La difficulté de manipulation des appareils étudiés pourrait être un frein à une utilisation généralisée des AD. Seules deux petites études pédiatriques ont été incluses dans la revue, et il est donc difficile de généraliser les résultats de cette revue aux enfants. D’autres études à long terme portant sur des adultes et des enfants souffrant d'asthme modéré à sévère sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'efficacité relative du fluticasone (FP) et du béclométhasone (BDP) propulsés aux CFC est bien établie. On pense qu’un nouveau propulseur a permis d’accroître la puissance du BDP-HFA et certaines études suggèrent que le BDP-HFA extra-fin pourrait présenter la même efficacité qu’une dose deux fois supérieure de BDP propulsé par CFC.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité relative du FP et du BDP extra-fin propulsé par HFA dans l'asthme chronique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une recherche a été effectuée dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les voies respiratoires en utilisant des termes prédéfinis. Les recherches étaient à jour en janvier 2010.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés étaient éligibles dans la revue. Nous avons comparé des FP propulsés par CFC ou HFA à des BDP extra-fins propulsés par HFA. Nous avons fait la distinction entre les BDP-HFA et les BDP-HFA extra-fins, qui délivrent des particules de médicament plus fines et permettent une distribution différente, généralement plus périphérique, dans les voies respiratoires. Tous les inhalateurs ont été pris en compte et aucune restriction n'a été imposée sur la base de l’utilisation d’un tube d’espacement. Nous avons inclus les études évaluant des BDP-HFA administrés par pMDI, AD libérés par aspiration ou IPS.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont évalué les études à inclure dans la revue de manière indépendante. Les données ont été extraites et saisies dans RevMan 5 en utilisant des techniques méta-analytiques standard et des critères prédéfinis pour examiner l'hétérogénéité statistique.

Résultats principaux: 

Neuf études (1 265 participants) remplissaient les critères d'inclusion de la revue. Deux études portaient sur des enfants. La qualité de notification était acceptable, mais toutes les études étaient de courte durée (trois à douze semaines). La fonction pulmonaire ne présentait pas de différence significative entre les BDP extra-fins et les FP à dose similaire dans des études en parallèle, modification du VEMS : 0,04 litre (IC à 95 %, entre -0,03 et 0,11 litre ; trois études, 659 adultes) ; changement de la valeur prédite du VEMS : -2,18 % (IC à 95%, entre -4,62 et 0,26 ; trois études, 334 adultes) ; changement du DEP matinal : -0,69 litre (IC à 95%, entre -11,21 et 9,83 litres ; deux études, 364 adultes). Des études individuelles rapportaient des résultats non significatifs concernant les scores de symptômes et les questionnaires sur la qualité de vie. Aucune différence significative n’était observée entre les FP et les BDP extra-fins HFA en termes de risque d'arrêts prématurés, de dysphonie ou lorsque des données étaient rapportées concernant tout événement indésirable.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.