Stéroïdes dans la sinusite aiguë chez l'adulte et l'enfant

La sinusite aiguë est un motif fréquent de visite en médecine générale ; il s'agit de l'un des 10 diagnostics les plus courants dans les services de consultation externe. La sinusite s'accompagne de divers symptômes et signes, notamment un écoulement nasal purulent, une congestion nasale et une toux persistant au-delà des sept à dix jours habituels en cas d'infection virale des voies respiratoires supérieures. Sur la base d'études portant sur la rhinite allergique et la sinusite chronique, il a été suggéré que les corticostéroïdes intranasaux (CSIN) pourraient soulager les symptômes et accélérer la guérison de la sinusite aiguë grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires.

Une revue systématique critique de la littérature nous a permis d'identifier quatre études d'intervention randomisées et contrôlées par placebo bien réalisées, portant sur 1 943 participants traités pendant 15 ou 21 jours. Les résultats suggèrent que les CSIN pourraient avoir un effet modeste sur la résolution ou l'amélioration des symptômes. Seuls des événements indésirables mineurs, tels que des épistaxis, des céphalées et des démangeaisons nasales, étaient rapportés. Compte tenu du nombre limité d'études incluses dans cette revue, d'autres essais contrôlés randomisés sont recommandés. Revue mise à jour en mai 2013.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves actuelles sont limitées concernant la sinusite aiguë confirmée par radiologie ou endoscopie nasale, mais sont favorables à l'utilisation de CSIN en monothérapie ou en tant que traitement adjuvant aux antibiotiques. Lors de la prescription, les cliniciens devraient mettre en rapport les bénéfices modestes mais cliniquement importants des CSIN avec les éventuels événements indésirables mineurs du traitement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La sinusite aiguë est un motif courant de visite en médecine générale. Elle est associée à des symptômes significatifs et entraîne souvent des absences au travail ou à l'école.

Objectifs: 

Nous avons tenté de déterminer si les corticostéroïdes intranasaux (CSIN) étaient efficaces pour soulager les symptômes de la sinusite aiguë chez l'adulte et l'enfant.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, numéro 4, 2013), MEDLINE (janvier 1966 à la 2ème semaine de mai 2013) et EMBASE (1990 à mai 2013), ainsi que les références bibliographiques des études incluses.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant un traitement CSIN à un placebo ou à une absence d'intervention chez des adultes et des enfants atteints de sinusite aiguë. La sinusite aiguë était définie sur la base d'un diagnostic clinique et confirmée par des preuves radiologiques ou par endoscopie nasale. Le critère de jugement principal était le nombre de participants présentant une résolution ou une amélioration des symptômes. Les critères de jugement secondaires étaient tous les événements indésirables exigeant l'arrêt du traitement, les sorties d'étude prématurées, le taux de rechute, les complications et le retour à l'école ou au travail.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont extrait les données de manière indépendante, évalué la qualité des essais et résolu les divergences par consensus.

Résultats principaux: 

Aucun nouvel essai n'a été trouvé dans cette mise à jour. Quatre études portant sur 1943 participants atteints de sinusite aiguë remplissaient nos critères d'inclusion. Ces essais étaient bien planifiés, en double aveugle, et comparaient des CSIN à un placebo ou à une absence d'intervention pendant 15 ou 21 jours. Les taux de perte de suivi étaient de 7, 11, 41 et 10 %. Lorsque nous avons combiné les résultats des trois essais inclus dans la méta-analyse, les participants recevant des CSIN étaient plus susceptibles de présenter une résolution ou une amélioration des symptômes que les participants recevant un placebo (73 contre 66,4 % ; risque relatif (RR) de 1,11 ; intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 1,04 et 1,18). Les doses plus élevées de CSIN avaient un effet supérieur sur l'amélioration des symptômes ou le soulagement total : pour le furoate de mométasone (FMPN) 400 mcg versus 200 µg (RR de 1,10 ; IC à 95 %, entre 1,02 et 1,18 versus RR de 1,04 ; IC à 95%, entre 0,98 et 1,11). Aucun événement indésirable significatif n'était rapporté et aucune différence significative n'était observée en termes de taux de sortie d'étude et de récidive entre les deux groupes de traitement, non plus que dans les groupes recevant des doses supérieures de CSIN.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.