Le type de membrane utilisé en hémodialyse a-t-il une influence sur l'état de santé des personnes souffrant d'une maladie rénale ?

L'hémodialyse évacue le liquide excédentaire et les produits métaboliques du sang des personnes dont la fonction rénale est limitée. Les membranes d'hémodialyse sont classés comme étant à haute ou à basse perméabilité en fonction de leur capacité à évacuer du liquide et des molécules. Il a été suggéré que l'évacuation de gros solutés à travers des membranes d'hémodialyse à haute perméabilité pourrait mieux refléter une fonction rénale normale et améliorer les résultats cliniques. Pour examiner cette question nous avons analysé 33 études, soit 3 820 personnes au total, qui avaient comparé directement les hémodialyses utilisant des membranes à haute ou à basse perméabilité.

Nous avons constaté que les membranes de dialyse à haute perméabilité réduisent de 17 % les décès d'origine cardiaque et circulatoire (cardio-vasculaire), mais pas le risque global de décès. Cela signifie que si 100 personnes étaient traitées par dialyse à haute perméabilité pendant environ deux ans, trois décès d'origine cardiovasculaire pourraient être évités chez les personnes nécessitant des hémodialyses à long terme.

Les données disponibles ne nous permettent pas de déterminer si le type de perméabilité de la membrane a le moindre effet sur ​​les décès par infection, les hospitalisations, les problèmes articulaires dus à la dialyse à long terme, la qualité de la vie ou la fonction rénale chez les personnes hémodialysées à long terme.

Conclusions des auteurs: 

L'hémodialyse à haute perméabilité peut réduire d'environ 15 % la mortalité cardiovasculaire chez les personnes sous hémodialyse. Un ECR de grande envergure et bien conçu est maintenant nécessaire pour confirmer ce résultat.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les directives cliniques concernant l'utilisation de membranes d'hémodialyse à haute perméabilité sont très variables.

Objectifs: 

Nous avons voulu analyser les données actuellement disponibles sur les avantages et les inconvénients de l'hémodialyse à haute et à basse perméabilité.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les reins (juillet 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE (de 1948 à mars 2011) et EMBASE (de 1947 à mars 2011) sans restriction concernant la langue.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) ayant comparé l'hémodialyse à haute perméabilité à l'hémodialyse à basse perméabilité chez les personnes atteintes d'une maladie rénale en phase terminale (MRPT) nécessitant des hémodialyses à long terme.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont extrait de manière indépendante les données concernant les caractéristiques de l'étude (participants et interventions), les risques de biais et les critères de jugement (mortalité toutes causes et mortalité par cause, hospitalisation, qualité de vie liée à la santé, syndrome du canal carpien, arthropathie liée à la dialyse, fonction rénale et symptômes) chez les personnes sous hémodialyse. Les effets du traitement ont été exprimés sous la forme du risque relatif (RR) ou de la différence moyenne (DM), avec intervalles de confiance (IC) à 95 %, au moyen du modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 33 études ayant impliqué 3 820 participants atteints de MRPT. Les membranes à haute perméabilité avaient réduit la mortalité cardio-vasculaire (5 études, 2 612 participants ; RR 0,83 ; IC à 95 % 0,70 à 0,99), mais pas la mortalité toutes causes (10 études, 2 915 participants ; RR 0,95 ; IC à 95 % 0,87 à 1,04) ni la mortalité liée aux infections (3 essais, 2 547 participants ; RR 0,91 ; IC à 95 % 0,71 à 1,14). En termes absolus, les membranes à haute perméabilité peuvent prévenir trois décès cardiovasculaires pour 100 personnes traitées par hémodialyse pendant deux ans. Bien que les membranes à haute perméabilité réduisent les niveaux prédialyse de bêta-2 microglobuline (DM -12,17 mg/l ; IC à 95 % -15,83 à -8,51 mg/l), il n'y avait pas suffisamment de données pour estimer de manière fiable les effets de la perméabilité de la membrane sur l'hospitalisation, le syndrome du canal carpien ou l'arthropathie amyloïde. Les données sur les effets des membranes à haute perméabilité étaient limitées par la sélectivité du compte-rendu dans quelques études. Le nombre insuffisant d'études à limité notre capacité à effectuer des analyses en sous-groupes pour le type de membrane, la biocompatibilité ou la réutilisation. En général, le risque de biais était soit élevé soit incertain dans la majorité des études.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.