*** Erreur ***

Conclusions des auteurs: 

Les défis 'Quit and Win' aux niveaux local et régional semblent aboutir à des taux de sevrage supérieurs aux taux initiaux, bien que l'impact des défis sur la population semble être relativement faible. Les défis peuvent être sujets à tricherie, ce qui pourrait compromettre la validité de l'intervention. Les défis internationaux pourraient se révéler être un mécanisme efficace, en particulier dans les pays en développement, mais le manque d'études comparatives bien-conçues exclut toute conclusion définitive.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les défis 'Quit and Win' (J'arrête, j'y gagne !) ont été développés dans les années 1980 par le Programme de santé cardiaque du Minnesota et ont été largement utilisés depuis comme intervention de sevrage tabagique s'adressant à une population, au niveau local, national et international. Depuis 1994, un défi international a lieu tous les deux ans dans environ 80 pays (2002).

Objectifs: 

Déterminer si les défis 'Quit and Win' peuvent générer des taux de sevrage à long terme plus élevés que les taux de sevrage locaux initiaux.
Pour évaluer l'impact de ces programmes nous avons considéré à la fois les taux de sevrage obtenus par les participants et l'impact sur la population qui prend en compte la proportion de la population cible participant au défi.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons cherché dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le tabagisme, avec des recherches supplémentaires dans MEDLINE (de janvier 1966 à septembre 2004), EMBASE (de 1980 à août 2004), CINAHL (de 1982 à août 2004) et PsycINFO (de 1872 à juin 2004). Nous avons utilisé des termes de recherche comme competition*, quit and win, quit to win, contest*, prize*.

Critères de sélection: 

Nous avons pris en considération tout essai contrôlé randomisé assignant des personnes ou des collectivités à des groupes expérimentaux ou de contrôle. Nous avons également examiné des études contrôlées ayant effectué des mesures pré- et post-intervention.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites par un auteur et vérifiées par le second. Lorsque cela était nécessaire, nous avons contacté les auteurs des études pour obtenir des données supplémentaires. Le principal critère de jugement mesuré était l'abstinence tabagique pendant les six premiers mois, au moins, suivant l'intervention. Nous avons utilisé la définition la plus rigoureuse de l'abstinence disponible dans chaque essai et les taux validés biochimiquement lorsqu'ils étaient disponibles. Nous avons décidé de ne pas réaliser de méta-analyse en raison de l'hétérogénéité des études incluses et du petit nombre d'études scientifiquement valides.

Résultats principaux: 

Quatre études répondaient à nos critères d'inclusion. Trois avaient obtenu des taux de sevrage significativement plus élevés (de 8 % à 20 %) pour le groupe 'Quit and Win' que pour le groupe de contrôle lors de l'évaluation à 12 mois. Toutefois, la mesure de l'impact sur la population, lorsqu'elle était disponible, suggère que l'effet de défis sur la prévalence collective du tabagisme est faible, moins d'un fumeur sur 500 cessant de fumer à cause du défi. Les niveaux de tricherie, là où ils ont pu être quantifiés, étaient élevés. Bien que des enquêtes indiquent que les défis 'Quit and Win' internationaux puissent être efficaces, surtout dans les pays en développement, le manque d'études contrôlées exclut toute conclusion définitive.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.