Systèmes d'évaluation des risques pour la prévention des naissances prématurées

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

L'identification des femmes dont les grossesses présentent un risque plus important que la moyenne de naissance prématurée permettrait de leur apporter de meilleurs soins prénataux afin de prévenir les accouchements avant terme. Les accouchements prématurés (avant 37 semaines complètes de gestation) représentent un important problème de santé publique dans le monde et surviennent dans 6 à 10 % des cas dans les pays développés. La proportion des grossesses se terminant prématurément, entre 20 et 36 semaines, n'a pas chuté ces dernières années. Les interventions périnatales, tant avant la naissance (transfert des femmes en soins tertiaires, stéroïdes prénataux) qu'après la naissance (soins intensifs, tensioactifs), ont nettement amélioré les résultats périnataux. Un certain nombre de systèmes d'évaluation des facteurs de risque associés aux naissances prématurées ont été utilisés. Les mesures systématiques, objectives, peuvent inclure l'âge, la situation matrimoniale, les facteurs socioéconomiques, le tabagisme, le risque de fausse couche, l'existence d'un enfant précédent à faible poids de naissance, la mort à la naissance lors d'une grossesse précédente, le poids et la taille de la mère. Leur capacité à identifier les femmes présentant un risque accru d'accouchement prématuré et, par conséquent, à prévenir les accouchements prématurés n'a pas encore été évaluée par des essais contrôlés randomisés. Les nombreuses recherches bibliographiques pour cette revue n'ont relevé aucun essai concernant l'utilisation de systèmes d'évaluation des risques pour prévenir les accouchements prématurés. Il y a un certain nombre de questions éthiques soulevées par la décision de mettre en œuvre une évaluation des risques qui n’a pas encore été évalué, par exemple une intervention présentant une morbidité potentielle peut être utilisée, ou être utilisée plus souvent sans preuve de résultats plus favorables, ou la femme peut préférer ne pas dévoiler certaines informations sensibles incluses dans les mesures. Il est nécessaire de mener des études prospectives qui évaluent l'utilisation de systèmes d'évaluation des risques pour prévenir les accouchements prématurés, y compris une évaluation de leur impact sur le bien-être des femmes. Si celles-ci se révèlent prometteuses, elles devront être suivies d'un essai contrôlé randomisé bien conçu avec une puissance adéquate.

Conclusions des auteurs: 

Le rôle des systèmes d'évaluation des risques dans la prévention des naissances prématurées est inconnu.

Il est nécessaire de mener des études prospectives qui évaluent l'utilisation d'un outil d'analyse des risques conçu pour prédire les naissances prématurées (combiné à des interventions adaptées en conséquence) pour prévenir les naissances prématurées, y compris une évaluation qualitative et/ou quantitative de leur impact sur le bien-être des femmes. Si celles-ci se révèlent prometteuses, elles devront être suivies d'un essai contrôlé randomisé bien conçu avec une puissance adéquate.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'identification des grossesses présentant un risque plus élevé que la moyenne est importante pour permettre d'éventuelles interventions visant à prévenir les conséquences défavorables tels que les naissances prématurées. De nombreux systèmes d'évaluation conçus pour classer le risque d'un certain nombre de mauvais résultats de grossesse (ex. mortalité périnatale, faible poids à la naissance et naissance prématurée) ont été développés, mais ils ont souvent été introduits sans évaluation de leur utilité et de leur validité.

Objectifs: 

Déterminer si l'utilisation d'un outil d'évaluation des risques conçu pour prévoir les naissances prématurées (combinée à des interventions adaptées en conséquence) réduit l'incidence des naissances prématurées et très prématurées et les conséquences défavorables associés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (décembre 2010), CENTRAL (The Cochrane Library 2010, numéro 4), MEDLINE (de 1966 au 17 décembre 2010), EMBASE (de 1974 au 17 décembre 2010) et CINAHL (de 1982 au 17 décembre 2010).

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés (y compris randomisés en cluster) ou contrôlés qui comparaient l'incidence des naissances prématurées entre les groupes utilisant un instrument d'évaluation des risques pour prévoir les naissances prématurées et ceux utilisant un autre instrument ou n'utilisant pas d'instrument ; ou qui comparaient l'utilisation du même instrument pour différentes gestations.

Les rapports ont pu être publiés dans des publications à comité de lecture ou non, ou ne pas être publiés, et rédigés dans n'importe quelle langue.

Recueil et analyse des données: 

Tous les auteurs de revue prévoyaient d'évaluer de manière indépendante toutes les études potentielles candidates à l'inclusion que nous aurions identifiées d'après la stratégie de recherche documentaire. Cependant, nous n'avons identifié aucune étude éligible.

Résultats principaux: 

La vaste recherche menée n'a relevé aucun essai concernant l'utilisation de systèmes d'évaluation des risques pour prévenir les naissances prématurées.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.