Différents antibiotiques pour la pneumonie communautaire chez l'enfant de moins de 18 ans traitée en milieux hospitaliers et ambulatoires (malades en consultation externe)

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La pneumonie est la première cause de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans. Dans les pays à faible revenu, la plupart des cas de pneumonie communautaire (PC) sont d'origine bactérienne. Cette revue systématique a identifié 27 essais contrôlés randomisés portant sur 11964 enfants et comparant des antibiotiques pour le traitement de la PC chez l'enfant. La plupart étaient seulement des études indépendantes. Nous avons constaté que pour le traitement de la pneumonie chez les malades externes, l'amoxicilline est un traitement alternatif au cotrimoxazole. Chez les enfants hospitalisés souffrant d'une pneumonie grave sans hypoxie (diminution de la quantité d'oxygène dans les tissus), l'amoxicilline par voie orale peut être efficace. Pour le traitement des malades externes, néanmoins, davantage d'études en milieux communautaires sont nécessaires. Quant à la pneumonie très grave, l'association de la pénicilline ou de l'ampicilline avec la gentamicine s'avère plus efficace que le chloramphénicol seul.

Conclusions des auteurs: 

Il y avait beaucoup d'études étudiant plusieurs antibiotiques selon différentes méthodologies. Pour le traitement des malades externes souffrant d'une PC, l'amoxicilline est une alternative au cotrimoxazole. Avec le peu de données relatives aux autres antibiotiques, l'amoxicilline/acide clavulanique et la cefpodoxime peuvent être des médicaments de deuxième intention alternatifs. En ce qui concerne la pneumonie grave sans hypoxie, l'amoxicilline par voie orale peut être une alternative à la pénicilline injectable chez les enfants hospitalisés. Toutefois, pour le traitement antibiotique par voie orale de ces patients en consultation externe, davantage d'études en milieu communautaire sont nécessaires. Pour les enfants hospitalisés souffrant d'une PC grave ou très grave, la pénicilline/ampicilline associée à la gentamicine est supérieure au chloramphénicol. Les autres médicaments alternatifs, pour ce type de patients, sont la ceftriaxone, la lévofloxacine, l'amoxicilline/acide clavulanique et la céfuroxime. Jusqu'à ce que d'autres études soient disponibles, ils peuvent être utilisés en tant que traitement de seconde intention.

Il est nécessaire de réaliser plus d'études, avec des méthodologies similaires et de plus grandes populations de patients, pour comparer des antibiotiques plus récents.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La pneumonie provoquée par des agents pathogènes bactériens est la première cause de mortalité chez les enfants vivant dans des pays à faible revenu. L'administration précoce d'antibiotiques améliore les résultats.

Objectifs: 

Identifier les antibiotiques efficaces pour le traitement de la pneumonie communautaire (PC) chez l'enfant, en comparant divers antibiotiques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane 2009, numéro 2) qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que dans MEDLINE (1966 à septembre 2009) et EMBASE (1990 à septembre 2009).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) impliquant des enfants des deux sexes et comparant au moins deux antibiotiques pour le traitement de la PC en milieu hospitalier ou ambulatoire (consultation externe).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont extrait, de manière indépendante, les données des articles complets des études sélectionnées.

Résultats principaux: 

Il y avait 27 études qui comprenaient 11 928 enfants et comparaient plusieurs antibiotiques. Aucune ne comparaît un antibiotique à un placebo.

Pour le traitement ambulatoire de la PC non grave, l'amoxicilline, par rapport au cotrimoxazole, obtenait des taux d'échec (RC 0,92 ; IC à 95 % entre 0,58 et 1,47) et de guérison similaires (RC 1,12 ; IC à 95%, entre 0,61 et 2,03). (Trois études impliquaient 3952 enfants).

Chez les enfants hospitalisés souffrant d'une PC grave, l'amoxicilline par voie orale, comparée à la pénicilline ou ampicilline injectable, présentait des taux d'échec similaires (RC 0,95 ; IC à 95%, entre 0,78 et 1,15). (Trois études impliquaient 3942 enfants). Les taux de rechute étaient semblables dans les deux groupes (RC 1,28 ; IC à 95%, entre 0,34 et 4,82).

Pour la PC très grave, le taux de mortalité était plus élevé chez les enfants recevant le chloramphénicol par rapport à ceux recevant la pénicilline/ampicilline associée à la gentamicine (RC 1,25 ; IC à 95%, entre 0,76 et 2,07). (Une étude comprenait 1116 enfants).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.