Massage pour les cervicalgies mécaniques

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les cervicalgies sont courantes et peuvent limiter la capacité des personnes à participer à des activités quotidiennes normales. Le massage est un traitement couramment utilisé pour les cervicalgies. Dans cette revue, il a été défini comme un toucher ou une manipulation des tissus mous entourant le cou avec la main, le pied, le bras ou le coude. Il existe un certain nombre de différents types de massage. Cette revue a inclus des études ayant examiné le massage chinois traditionnel, la compression ischémique, la pression ischémique auto-administrée à l'aide d'une canne à pommeau J, le massage occidental conventionnel et la libération occipitale, entre autres techniques. Elle n'a pas inclus d'études ayant examiné des techniques telles que le Reiki ou la Polarité.

Nous avons inclus 19 essais (1 395 participants) dans cette revue ayant évalué si le massage seul ou en combinaison avec d'autres traitements a pu aider à réduire les cervicalgies et améliorer la fonction. Les résultats ont montré que le massage est sûr et que tous les effets secondaires étaient temporaires et bénins. Toutefois, ni le massage seul ni le massage combiné à d'autres traitements n'ont révélé d'avantage significatif par rapport à d'autres groupes de comparaison. Seul, ou en combinaison avec d'autres traitements, il a été comparé à l'absence de traitement, compresses chaudes, exercices actifs pour des mouvements anormaux, traitement interférentiel, acupuncture, exercices, laser simulé, TENS, traction manuelle, mobilisation, éducation et médicaments antidouleur.

Cette revue comportait un certain nombre de défis. Globalement, la qualité méthodologique des études était médiocre et le nombre de participants dans la plupart des essais était petit. La plupart des études manquaient de définition, de description ou de justification du massage, de la technique de massage ou des deux. Dans certains cas, on pouvait contester le fait que le massage dans l'étude ait été considéré comme un massage efficace dans toutes les circonstances. Les informations relatives au justificatif d'identité ou à l'expérience de la personne dispensant le massage étaient souvent manquantes, et seuls 11 essais sur 19 rendaient compte de suffisamment de détails pour déterminer qui dispensait effectivement le massage. Les études portaient sur un tel éventail de techniques de massage et de traitements de comparaison, que nous n'avons pas pu combiner les résultats pour avoir une idée globale de l'efficacité du massage. Par conséquent, aucune conclusion ferme n'a pu être tirée et l'efficacité du massage en termes d'amélioration des cervicalgies et de la fonction reste à déterminer.

Conclusions des auteurs: 

Aucune recommandation pour la pratique ne peut être émise à ce point parce que l'efficacité du massage pour les cervicalgies reste à déterminer.

Des études pilotes sont nécessaires pour caractériser le traitement par massage (fréquence, durée, nombre de séances et technique de massage) et établir le traitement optimal à utiliser dans des essais ultérieurs de plus grande taille qui examineront l'effet du massage soit comme traitement unique soit dans le cadre d'une intervention multimodale. Pour les interventions multimodales, le plan factoriel est nécessaire pour déterminer la contribution relative du massage.

Les futurs rapports des essais devront améliorer la qualité des données rapportées en ce qui concerne l'assignation secrète, la mise en aveugle des évaluateurs de résultats, les événements indésirables et les caractéristiques du massage. Des recommandations pour la notification des interventions de massage, similaires aux directives du CONSORT, sont nécessaires. Le suivi doit être effectué à court terme et à long terme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les troubles mécaniques du cou (TCM) sont courants, invalidants et coûteux. Le massage est une modalité couramment utilisée pour le traitement des cervicalgies.

Objectifs: 

Évaluer les effets du massage sur la douleur, la fonction, la satisfaction des patients et le coût des soins chez les adultes souffrant de cervicalgies.
Documenter les effets indésirables du traitement.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches électroniques dans les bases de données CENTRAL Cochrane, MEDLINE, EMBASE, MANTIS, CINAHL et ICL, sans restriction concernant la langue, de leur origine respective jusqu'à septembre 2004.

Critères de sélection: 

Des études ayant recours à une affectation aléatoire ou quasi-aléatoire ont été incluses.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment effectué le suivi des références, sélectionné les études, extrait des données et évalué la qualité méthodologique. Nous avons calculé, en utilisant un modèle à effets aléatoires, le risque relatif et la différence moyenne standardisée.

Résultats principaux: 

Quatre-vingt essais répondaient aux critères d'inclusion. Globalement, la qualité méthodologique des études était médiocre : 12 études sur 19 ont été considérées comme étant de qualité médiocre. Les essais n'ont pas pu être regroupés statistiquement en raison de l'hétérogénéité des groupes de traitement et témoins. En conséquence, une approche de niveaux de preuve a été utilisée pour synthétiser les résultats. L'évaluation de l'applicabilité clinique des essais a montré que les caractéristiques des participants avaient été convenablement rapportées, mais que ni les descriptions de l'intervention de massage ni les justificatifs d'identité ou l'expérience des professionnels du massage n'avaient été convenablement rapportés.

Six essais avaient examiné le massage comme traitement unique. Les résultats étaient contradictoires. Sur les 14 essais qui avaient eu recours au massage dans le cadre d'une intervention multimodale, aucun n'avait été conçu de telle sorte que la contribution relative du massage puisse être établie. Par conséquent, le rôle du massage dans les traitements multimodaux reste à déterminer.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.