Supplémentation orale en magnésium dans l'hypertension chez l'adulte

La présente revue a examiné si la prise de suppléments de magnésium pouvait être recommandée pour le traitement de l'adulte ayant une pression artérielle élevée sans raison connue. Elle a examiné 12 essais, impliquant 545 personnes, qui comparaient la supplémentation en magnésium à un médicament factice (placebo) ou à l'absence de traitement et qui mesuraient la pression artérielle 8 semaines à 6 mois plus tard. Les résultats des essais variaient sensiblement : certains essais ont trouvé que le magnésium diminuait davantage la pression artérielle par rapport à un placebo, alors que d'autres n'ont trouvé que très peu de différences entre le magnésium et un placebo. En moyenne, les personnes bénéficiant d'une supplémentation en magnésium obtenaient une pression artérielle diastolique légèrement inférieure à la fin des essais. Aucune des études ne signalait d'effets secondaires graves liés à la prise de suppléments de magnésium.

Toutefois, la plupart des essais inclus étaient de qualité médiocre. Par conséquent, leurs résultats risquaient de ne pas être fiables. La durée des essais n'était pas suffisamment longue ou leur taille n'était pas suffisamment grande pour évaluer si la supplémentation en magnésium pouvait réduire les éventuelles conséquences liées à une pression artérielle élevée : décès, crise cardiaque ou AVC.

La présente revue n'a trouvé aucune preuve probante selon laquelle une supplémentation orale en magnésium réduit une pression artérielle élevée chez l'adulte. Des essais de plus grande taille, d'une durée plus longue et de meilleure qualité seront nécessaires pour clarifier si la supplémentation en magnésium peut diminuer une pression artérielle élevée.

Conclusions des auteurs: 

En raison de la qualité médiocre des essais inclus et de l'hétérogénéité entre les essais, les preuves en faveur d'une association de causalité entre une supplémentation en magnésium et une diminution de la pression artérielle sont faibles et probablement dues à un biais. Ceci est dû à la qualité médiocre des études qui ont généralement tendance à surestimer les effets d'un traitement. Des essais de plus grande taille, d'une durée plus longue, de meilleure qualité, en double aveugle et contrôlés par placebo seront nécessaires pour évaluer les effets de la supplémentation en magnésium sur la pression artérielle et les résultats cardiovasculaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les preuves épidémiologiques concernant les effets du magnésium sur la pression artérielle sont contradictoires. Des études métaboliques et expérimentales suggèrent que le magnésium peut jouer un rôle dans la régulation de la pression artérielle.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la supplémentation en magnésium comme traitement de l'hypertension primaire chez l'adulte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans la Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, Science Citation Index, ISI Proceedings, ClinicalTrials.gov, Current Controlled Trials, CAB abstracts et les listes bibliographiques des revues systématiques, les méta-analyses et les essais contrôlés randomisés (ECR) inclus dans la revue.

Critères de sélection: 

Les critères d'inclusion étaient les suivants : 1) Des ECR de conception parallèle ou croisée comparant une supplémentation orale en magnésium à un placebo, à l'absence de traitement ou à des soins standard ; 2) Un traitement et un suivi allant jusqu'à ≥ 8 semaines ; 3) Des participants âgés de plus de 18 ans, avec une pression artérielle systolique (PAS) ≥ 140 mmHg ou une pression artérielle diastolique (PAD) ≥ 85 mmHg élevée ; 4) Une PAS et une PAD signalées à la fin du suivi. Nous avons exclu les essais dans lesquels : les participants étaient des femmes enceintes ; prenaient un médicament antihypertenseur qui changeait au cours de l'étude ; ou une supplémentation en magnésium était combinée à d'autres interventions.

Recueil et analyse des données: 

Deux relecteurs ont indépendamment extrait des données et évalué la qualité méthodologique des essais. Les désaccords ont été résolus par des discussions ou par l'intervention d'un troisième relecteur. Des méta-analyses à effets aléatoires, ainsi que des analyses de sensibilité, ont été réalisées.

Résultats principaux: 

Douze ECR (n = 545) avec un suivi de 8 à 26 semaines répondaient aux critères d'inclusion. Les résultats des essais individuels étaient hétérogènes. La combinaison de tous les essais et participants bénéficiant d'une supplémentation en magnésium par rapport au groupe témoin ne diminuait pas de façon significative la PAS (différence moyenne : - 1,3 mmHg, IC à 95 % : - 4,0 à 1,5, I2=67 %), mais diminuait de façon statistiquement significative la PAD (différence moyenne : - 2,2 mmHg, IC à 95 % : - 3,4 à - 0,9, I2 = 47 %). Les analyses de sensibilité excluant les essais de qualité médiocre généraient des résultats similaires. Les analyses de sous-groupes et une méta-régression indiquaient que l'hétérogénéité entre les essais n'était pas due à la dose de magnésium, la pression artérielle à l'inclusion ou la proportion d'hommes parmi les participants.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.