Interventions visant à promouvoir l'utilisation d'un siège rehausseur pour les enfants de quatre à huit ans voyageant dans un véhicule à moteur : sont-elles efficaces ?

Les sièges rehausseurs sont conçus pour les enfants âgés de quatre à huit ans qui voyagent dans un véhicule à moteur. Ils permettent de rehausser l'enfant par rapport au siège du véhicule pour que la ceinture de sécurité puisse être correctement bouclée et que l'enfant voyage confortablement et en toute sécurité. Les services de santé publique et de sécurité routière recommandent l'utilisation de sièges rehausseurs pour les enfants jusqu'à ce que la ceinture de sécurité puisse être correctement bouclée ; cela se produit généralement lorsque l'enfant mesure au moins 1,47 m, présente une hauteur assise de 74 cm et pèse environ 36 kg.

Chez les enfants âgés de quatre à sept ans, on estime que les sièges rehausseurs réduisent de 59 % le risque de blessures cliniquement significatives en cas de collision par rapport à l'utilisation des ceintures de sécurité normales. Malgré les preuves de leur efficacité, beaucoup d'enfants ne voyagent pas dans un siège rehausseur adapté à leur âge.

Au vu des preuves solides étayant les bénéfices des sièges rehausseurs pour la sécurité, des interventions spécifiquement conçues pour promouvoir leur usage ont été mises en œuvre. Pour évaluer l'efficacité de ces interventions, les auteurs de cette revue systématique ont examiné tous les essais de haute qualité examinant leurs effets sur l'acquisition et l'utilisation de sièges rehausseurs.

Les auteurs ont identifié cinq études portant sur un total de 3 070 participants. Toutes les interventions examinées dans ces études entraînaient une augmentation de l'utilisation de sièges rehausseurs par rapport à l'absence d'intervention. Les interventions combinant une distribution gratuite de sièges rehausseurs et une formation à leur utilisation présentaient un effet bénéfique notable, de même que les incitations (telles que des bons de réduction ou chèques-cadeaux) combinées à une formation. Les interventions consistant uniquement en une formation produisaient également des effets bénéfiques. L'une des études évaluait l'efficacité de la mise en application d'une loi sur les sièges rehausseurs mais n'observait aucun effet sur leur utilisation.

Les auteurs en concluent que plusieurs types d'interventions visant à accroître l'utilisation de sièges rehausseurs chez les enfants âgés de quatre à huit ans sont efficaces sur la base des preuves actuelles. Néanmoins, d'autres essais de haute qualité demeurent nécessaires, en particulier en dehors des États-Unis et de l'Australie, qui concentrent actuellement la majorité des recherches.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves disponibles suggèrent que les interventions visant à accroître l'utilisation de sièges rehausseurs chez les enfants âgés de quatre à huit ans sont efficaces. Les interventions combinant des incitations (bons de réduction ou chèques-cadeaux) ou une distribution gratuite de sièges rehausseurs et une formation étaient associées à des effets bénéfiques notables en termes d'acquisition et d'utilisation de sièges rehausseurs pour les enfants de quatre à huit ans. Certaines preuves indiquent que la législation a des effets positifs sur l'acquisition et l'utilisation de sièges rehausseurs, mais elles étaient principalement issues d'études avant-après non contrôlées qui ne remplissaient pas les critères d'inclusion dans la méta-analyse.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les services de santé publique et de sécurité routière recommandent l'utilisation de sièges rehausseurs pour les enfants âgés de quatre à huit ans voyageant dans un véhicule à moteur, et plusieurs interventions ont été mises en œuvre pour accroître leur usage chez les individus transportant des enfants dans leur véhicule. Peu de preuves sont disponibles concernant l'efficacité de ces interventions, et il est donc nécessaire d'identifier les méthodes qui fonctionnent et celles qui ne fonctionnent pas.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des interventions visant à stimuler l'acquisition et l'utilisation de sièges rehausseurs dans les véhicules à moteur pour les enfants âgés de quatre à huit ans.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures, le registre Cochrane central des essais contrôlés, MEDLINE (janvier 1966 à avril 2005), EMBASE (1980 à avril 2005), LILACS, Transport Research Databases (1988 à avril 2005), Australian Transport Index (1976 à avril 2005), d'autres bases de données et les références bibliographiques des articles pertinents. Nous avons également contacté des experts du domaine.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais randomisées et contrôlés avant-après examinant les effets des interventions visant à promouvoir l'utilisation de sièges rehausseurs.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Les auteurs de l'étude ont été contactés pour des informations supplémentaires.

Résultats principaux: 

Cinq études portant sur 3 070 sujets remplissaient les critères d'inclusion dans la méta-analyse. Toutes les interventions visant à promouvoir l'utilisation de sièges rehausseurs chez les enfants de 4 à 8 ans étaient associées à des effets positifs (risque relatif (RR) de 1,43 ; intervalles de confiance (IC) à 95 %, entre 1,05 et 1,96). Les incitations combinées à une formation présentaient un effet bénéfique (RR de 1,32, IC à 95 %, entre 1,12 et 1,55 ; n = 1,898). Les interventions combinant une distribution gratuite de sièges rehausseurs et une formation présentaient également un effet bénéfique (RR de 2,34 ; IC à 95% entre 1,50 et 3,63; n = 380), de même que les interventions consistant uniquement en une formation (RR de 1,32 ; IC à 95% entre 1,16 et 1,49; n = 563). Une étude évaluant la mise en application d'une loi sur les sièges rehausseurs remplissait les critères d'inclusion dans la méta-analyse mais ne rapportait aucun effet bénéfique notable.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.