Des médicaments antifongiques utilisés préventivement peuvent réduire significativement le nombre d'infections fongiques invasives chez des patients greffés du foie

Les infections fongiques invasives - des infections du flux sanguin et des organes dans l'organisme (telles que la méningite, la pneumonie, la péritonite) - sont des causes importantes de morbidité et de mortalité chez des receveurs de transplant du foie, du pancréas, du cœur, du rein et du poumon (c'est-à-dire des organes solides). Cette revue a montré que le fluconazole, utilisé en tant que médicament préventif, réduisait significativement le nombre d'infections fongiques invasives chez les patients greffés du foie. D'autres études sont nécessaires pour déterminer l'efficacité des médicaments antifongiques chez des patients greffés du pancréas, cœur, rein et poumon.

Conclusions des auteurs: 

Pour les receveurs de transplant du foie, la prophylaxie antifongique avec le fluconazole réduit significativement l'incidence des IFI, sans apporter de bénéfice démontré sur la mortalité. Le taux d'incidence des IFI étant de 10 %, une prophylaxie de fluconazole devrait être administrée à 14 receveurs de transplant du foie pour prévenir une infection. Dans des centres de transplant où l'incidence des IFI est importante ou dans des situations où le risque individuel est élevé, la prophylaxie antifongique devrait être envisagée.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les infections fongiques invasives (IFI) sont des causes importantes de morbidité et de mortalité chez les receveurs de transplant d'organe solide.

Objectifs: 

Cette étude vise à identifier systématiquement et résumer les effets de la prophylaxie antifongique chez des receveurs de transplant d'organe solide.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre Cochrane des essais contrôlés, MEDLINE (à partir de 1966) et EMBASE (à partir de 1980) ont été consultés. Une recherche manuelle a été menée à partir des références bibliographiques, des résumés de comptes-rendus de conférences et congrès scientifiques (1998-2003). Les auteurs des études incluses ainsi que des fabricants pharmaceutiques ont été contactés.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR), quelle que soit la langue, comparant l'utilisation prophylactique d'un agent ou régime antifongique et un placebo, un agent ou régime non antifongique ou un autre agent ou régime antifongique.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont appliqué indépendamment les critères de sélection, évalué la qualité et extrait les données en suivant une approche de l'intention de traiter. Les différences ont été résolues par discussion. Les données ont été synthétisées à l'aide d'un modèle à effets aléatoires et exprimées en tant que risque relatif (RR) avec des intervalles de confiance à 95 % (IC à 95 %).

Résultats principaux: 

Quatorze essais uniques avec 1497 participants randomisés ont été inclus. La prophylaxie antifongique n'a pas réduit la mortalité (RR 0,90, IC à 95 % entre 0,57 et 1,44). Chez les receveurs de transplant du foie, une réduction significative des IFI a été mise en évidence avec le fluconazole (RR 0,28, IC à 95 % entre 0,13 et 0,57). Bien que les données disponibles pour l'itraconazole et l'amphotéricine B liposomale soient moins nombreuses, des comparaisons indirectes et un essai comparateur direct suggèrent que leur efficacité est similaire. La prophylaxie du fluconazole n'a pas augmenté significativement les infections invasives ou la colonisation avec un champignon résistant au fluconazole. Chez les receveurs de transplant rénal ou cardiaque, ni le kétoconazole, ni le clotrimazole n'ont réduit significativement les infections invasives. En général, la force et la précision des comparaisons étaient cependant limitées par la quantité limitée de données.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.