Pentoxifylline pour le traitement du sepsis et de l’entérocolite nécrosante chez les nouveau-nés

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La pentoxifylline, ajoutée à une antibiothérapie, peut diminuer la mortalité due à un sepsis chez les nouveau-nés, mais des recherches supplémentaires doivent être menées. Le sepsis est une infection bactérienne ou fongique du courant sanguin. L’entérocolite nécrosante (ECN) est une maladie chez les prématurés associée à une lésion et à une infection du tractus gastro-intestinal. Le sepsis et l’ECN peuvent entraîner le décès et affecter le développement. La modulation de la réponse de l’organisme à une infection (inflammation) peut réduire le décès et les lésions tissulaires après un sepsis et une ECN. La pentoxifylline est un médicament qui permet de diminuer l’inflammation. Cette revue a trouvé des éléments de preuves attestant que la pentoxifylline combinée à des antibiotiques réduit le nombre de décès chez les nouveau-nés présentant un sepsis ainsi que la durée d'hospitalisation. Aucun effet indésirable dû à la pentoxifylline n’a été identifié. Bien que deux études en cours aient été retrouvées, aucune étude achevée portant sur le traitement de l’ECN par pentoxifylline n’a été identifiée. Des recherches supplémentaires doivent être entreprises sur la pentoxifylline et d’autres médicaments inflammatoires qui pourraient s’avérer utiles pour le traitement du sepsis et de l’ECN chez les nouveau-nés.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves actuelles provenant de quatre petites études suggèrent que l’utilisation de la pentoxifylline en tant qu’adjuvant des antibiotiques en cas de sepsis néonatal diminue la mortalité sans effets indésirables. Les chercheurs sont encouragés à entreprendre des larges essais multicentriques bien conçus afin de confirmer ou de réfuter l’efficacité de la pentoxifylline en matière de réduction de la mortalité et des effets indésirables chez les nouveau-nés présentant un sepsis et une ECN néonatales suspectées ou confirmées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La mortalité et la morbidité dues au sepsis et à l’entérocolite nécrosante (ECN) néonatales sont élevées malgré l’usage de puissants agents antimicrobiens. Les agents modulant l’inflammation pourraient améliorer les résultats. La pentoxifylline, un inhibiteur de phosphodiestérase, est l'un de ces agents.

Objectifs: 

Les objectifs principaux étaient d'évaluer l’effet sur la mortalité et l’innocuité de la pentoxifylline administrée par voie intraveineuse en tant qu’adjuvant d’une antibiothérapie chez les nouveau-nés présentant un sepsis et une ECN suspectées ou confirmées.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une recherche a été effectuée en juillet 2011 dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library, numéro 2, 2011), MEDLINE, EMBASE (et CINAHL, Science Citation Index pour les articles référençant Lauterbach 1996, les actes des Sociétés pédiatriques - Pediatric Academic Societies (1990 à 2011), BIOSIS (1992 à 2011), les actes de conférence (1992 à 2011), les essais en cours et les listes de références des ECR identifiés.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés ou quasi-randomisés évaluant l’efficacité théorique de la pentoxifylline en tant qu’adjuvant des antibiotiques pour le traitement d’un sepsis ou d’une ECN suspectée ou confirmée chez les nouveau-nés étaient éligibles.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont extrait les informations relatives aux critères de jugement d’intérêt de manière indépendante. Le risque relatif (RR) et la différence de risques (DR) types avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % selon un modèle à effets fixes ont été rapportés pour les critères dichotomiques et les différences moyennes ont été communiquées pour les résultats continus. Le nombre de sujets à traiter (NST) a été calculé pour les critères comportant une réduction statistiquement significative de la DR.

Résultats principaux: 

Dans quatre essais cliniques randomisés, 227 nouveau-nés présentant un sepsis suspecté ou confirmé ont été randomisés pour recevoir de la pentoxifylline ou un placebo. Le traitement par pentoxifylline a sensiblement diminué la « mortalité toutes causes pendant l’hospitalisation » dans la population globale d'enfants souffrant de sepsis [RR type 0,40 (IC à 95 % 0,20 à 0,77), DR type -0,15 (IC à 95 % -0,26 à -0,05), NST 7 (IC à 95 % 4 à 20)]. Les analyses en sous-groupe ont révélé une réduction considérable de la mortalité chez les prématurés ainsi que chez les enfants présentant un sepsis et un sepsis gram-négatif confirmés. Le traitement par pentoxifylline a diminué de façon significative la durée d’hospitalisation [différence moyenne -11,20 [IC à 95 % -22,09 à -0,31], mais pas le développement d’une ECN chez les nouveau-nés présentant un sepsis [RR type 0,29 (IC à 95 % 0,07 à 1,24), DR type -0,20 (IC à 95 % -0,41 à 0,01)]. Aucun effet indésirable dû à la pentoxifylline n’a été noté. Aucun essai terminé sur le traitement par pentoxifylline de l’ECN n’a été identifié.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.