Clobazam en traitement d'appoint pour la prise en charge de l'épilepsie réfractaire

Seuls quatre essais contrôlés randomisés évaluent le clobazam en traitement d'appoint dans l'épilepsie réfractaire. Il s'agissait dans chaque cas d'études croisées de courte durée qui utilisaient différents plans d'étude et étaient de faible qualité méthodologique. Les résultats suggèrent que le clobazam réduit la fréquence des crises épileptiques partielles réfractaires aux médicaments. Pour l'épilepsie généralisée, les données sont limitées et ne sont pas concluantes. Le clobazam était également associé à des événements indésirables.

Conclusions des auteurs: 

Le clobazam en traitement d'appoint pourrait réduire la fréquence des crises et être particulièrement efficace dans les crises épileptiques partielles. Néanmoins, on ignore quels patients sont les plus susceptibles de bénéficier du traitement et pendant combien de temps. Un essai contrôlé randomisé à grande échelle et de plus longue durée avec des sous-groupes présentant différents types de crises épileptiques est nécessaire afin d'orienter la pratique clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'épilepsie affecte environ 1 % de la population, et jusqu'à 30 % des patients continuent de présenter des crises malgré le traitement antiépileptique.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et la tolérance du clobazam en traitement d'appoint chez les patients présentant des crises épileptiques partielles ou généralisées réfractaires.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes : (a) Le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'épilepsie (février 2011) ; (b) Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, numéro 1, Bibliothèque Cochrane 2011) ; (c) MEDLINE (1948 à janvier 2011) ; (d) La base des résumés des revues systématiques hors Cochrane (DARE numéro 1, Bibliothèque Cochrane 2011) ; (e) BIOSIS Previews (février 2011).

Critères de sélection: 

Les essais randomisés portant sur du clobazam en traitement d'appoint, utilisant des méthodes d'assignation secrète adéquates et recrutant des patients présentant des crises épileptiques partielles ou généralisées réfractaires aux médicaments, avec une période de traitement minimum de huit semaines.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont sélectionné les essais à inclure et extrait des données pertinentes de manière indépendante. Les critères de jugement suivants ont été évalués : réduction d'au moins 50 % des crises épileptiques ; disparition des crises ; arrêt prématuré du traitement et effets indésirables.

Résultats principaux: 

Quatre études croisées portant sur 196 participants ont été incluses. Néanmoins, en raison de l'hétérogénéité méthodologique significative et de la variabilité des mesures de résultats, il n'a pas été possible de résumer les données en une méta-analyse. Deux études seulement rapportaient une réduction d'au moins 50 % des crises épileptiques par rapport au placebo ; 57,7 % et 52,4 %. Les effets secondaires n'étaient décrits que dans deux études et affectaient 36 % et 85 % des patients.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.