La dénervation par radiofréquence pour le traitement des douleurs au cou et au dos

La dénervation par radiofréquence peut soulager la douleur issue des articulations cervicales mais ne serait pas à même de soulager celle provenant des disques lombaires, et son impact sur la lombalgie commune est incertaine.

Les douleurs continues au cou et au dos peuvent être causées par une articulation ou par un disque endommagé entre deux articulations vertébrales. Les injections destinées à bloquer ces nerfs spécifiques dans les articulations peuvent faire mouche si là est la source de la douleur. La dénervation par radiofréquence vise à désactiver le nerf responsable en appliquant un courant électrique pour le cautériser (endommagement à la chaleur).

La revue a constaté que la dénervation par radiofréquence peut soulager la douleur à court terme chez une petite proportion des personnes atteintes de problèmes articulaires spécifiques dans le cou. Il y a des résultats contradictoires concernant ses effets sur la lombalgie commune, et certaines preuves qu'elle ne soulage pas la douleur causée par des problèmes dans les disques lombaires.

Conclusions des auteurs: 

Les essais sélectionnés fournissent des preuves limitées que la dénervation par radiofréquence procure un soulagement à court terme pour la cervicalgie chronique d'origine articulaire zygapophysaire et pour la douleur cervicobrachiale chronique, des preuves contradictoires de l'effet à court terme de l'endommagement par radiofréquence sur la douleur et l'invalidité dans la lombalgie chronique d'origine articulaire zygapophysaire et des preuves limitées que la thermocoagulation intradiscale par radiofréquence n'est pas efficace pour la lombalgie discale chronique. Il y a un besoin d'ECR supplémentaires de haute qualité avec des effectifs de patients plus importants et des données sur les effets à long terme pour lesquels les données actuelles ne sont pas concluantes. En outre, des ECR sont nécessaires pour les indications non vertébrales dans lesquelles la dénervation par radiofréquence est actuellement utilisée sans aucune validation scientifique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le diagnostic de la douleur articulaire zygapophysaire cervicale ou lombaire ne peut être fait qu'à l'aide d'une anesthésie locale pour bloquer les nerfs responsables de l'articulation douloureuse. On manque de traitement efficace pour la douleur articulaire zygapophysaire chronique et pour la douleur d'origine discale. La dénervation par radiofréquence semble être une technologie émergente ; son utilisation varie de manière importante d'un pays à l'autre.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de la dénervation par radiofréquence pour le traitement des douleurs musculo-squelettiques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons cherché dans MEDLINE, PsycLIT et EMBASE de leur origine à février 2002, ainsi que dans la Cochrane Library 2002, numéro 2. Les références bibliographiques des articles identifiés ont été examinées et trois experts dans le domaine du traitement par radiofréquence ont été consultés pour identifier les études que nous aurions pu manquer.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) sur la dénervation par radiofréquence pour douleurs musculo-squelettiques, sans restriction de langue ni de date.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné des ECR répondant aux critères d'inclusion prédéfinis, extrait les données et évalué les principaux résultats et la qualité méthodologique des essais sélectionnés, au moyen de formulaires standardisés. Une analyse qualitative a été menée pour évaluer le niveau de preuve scientifique.

Résultats principaux: 

Nous n'avons trouvé que neuf articles, rendant compte de sept ECR pertinents. Six des sept étaient considérés comme de bonne qualité. Les essais sélectionnés incluaient 275 patients randomisés, dont 141 avaient reçu un traitement actif. Une étude avait examiné la douleur articulaire zygapophysaire cervicale, deux la douleur cervico-brachiale, trois la douleur articulaire zygapophysaire lombaire et une la lombalgie discale. Les effectifs des études étaient petits, les périodes de suivi étaient courtes et il y avait certaines lacunes dans la sélection des patients, les évaluations des résultats et les analyses statistiques. Les preuves scientifiques concernant l'efficacité à court terme de la dénervation par radiofréquence étaient limitées pour la douleur articulaire zygapophysaire cervicale et la douleur cervicobrachiale et elles étaient contradictoires pour la douleur articulaire zygapophysaire lombaire. Des résultats limités laissaient penser que la thermocoagulation intradiscale par radiofréquence n'était pas efficace pour la lombalgie discale.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.