Méthodes de vasectomie pour la contraception masculine

La vasectomie est une méthode chirurgicale qui s’adresse aux hommes et qui consiste à inciser ou ligaturer les canaux déférents. Les canaux déférents sont les tubes acheminant le sperme depuis les testicules. L’objectif de la vasectomie est de fournir une contraception permanente. Les méthodes de vasectomie incluent différentes techniques d’occlusion des canaux déférents. L’irrigation (liquide de rinçage utilisé dans les canaux déférents) et l’interposition fasciale (pose d’une couche de tissu organique entre les extrémités sectionnées des canaux déférents) sont des variantes de la vasectomie. Théoriquement, le choix de la méthode de vasectomie doit s’appuyer sur les preuves les plus probantes obtenues à partir d’essais contrôlés. Cette revue étudiait l’efficacité des méthodes de vasectomie, leur innocuité, leurs coûts et la satisfaction des hommes ayant subi une vasectomie.

En février 2014, nous avons mis à jour les recherches informatiques des études portant sur les méthodes de vasectomie. Pour la revue initiale, nous avons aussi effectué des recherches dans les listes bibliographiques des articles pertinents et des chapitres d’ouvrages. Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés dans toutes les langues.

Nous avons trouvé six études. Un essai comparait l’occlusion des canaux déférents avec des agrafes à l’incision des canaux déférents. Aucune différence n’était constatée dans les groupes au niveau de l’obtention d’une azoospermie ou des effets secondaires. Trois essais étudiaient les liquides de rinçage utilisés dans les canaux déférents : deux comparaient la vasectomie avec rinçage à l’eau à la vasectomie seule et un a comparé l’utilisation d’eau à l’euflavine (qui neutralise le sperme). Aucune différence n’a été observée entre les groupes en termes de temps jusqu’à l’azoospermie. Toutefois, un essai révélait que le nombre habituel d’éjaculations avant azoospermie était inférieur avec l’euflavine qu’avec l’eau. Un essai comparant la vasectomie avec et sans interposition fasciale était une étude réalisée à grande échelle et d’excellente qualité. Le groupe subissant une interposition fasciale était moins exposé à un échec de la vasectomie. Toutefois, l’opération chirurgicale était plus complexe. Les effets secondaires étaient quasiment identiques dans les deux groupes. Pour finir, un essai étudiait un dispositif placé dans les canaux déférents à une vasectomie sans bistouri. Le dispositif intradéférentiel ne parvenait pas à obtenir une azoospermie totale, mais davantage d’hommes préféraient cette méthode.

La réalisation et l’étendue de la majorité des études observant les méthodes de vasectomie étaient insuffisantes ou leurs résultats étaient peu probants. Par conséquent, nous ne pouvons conclure sur l’efficacité de ces méthodes, ni de leur innocuité ni de la satisfaction des patients ayant subi une vasectomie. La vasectomie avec interposition fasciale était plus efficace qu’une simple incision et une ligature des canaux déférents, mais l’opération chirurgicale était plus complexe. D’autres recherches de meilleure qualité doivent être effectuées pour les méthodes de vasectomie.

Conclusions des auteurs: 

Dans le cas d’une occlusion des canaux déférents à l’aide d’agrafes ou d’une vasectomie avec irrigation des canaux déférents, aucune conclusion n’a pu être tirée étant donné que ces études étaient de mauvaise qualité et dépourvues de puissance statistique. L’interposition fasciale a diminué le nombre d’échecs de la vasectomie. Un dispositif intradéférentiel est moins efficace que la vasectomie sans bistouri en termes d’azoospermie. Des ECR examinant d’autres techniques de vasectomie n’étaient pas disponibles. D’autres recherches de meilleure qualité sont requises pour examiner les techniques de vasectomie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La vasectomie est une méthode contraceptive de plus en plus prisée et efficace. Plusieurs techniques de vasectomie sont utilisées dans le monde, y compris les techniques d’occlusion des canaux déférents (excision et ligature, cautérisation thermique ou électrique, méthodes d’occlusion mécanique ou chimique), ainsi que la vasectomie avec une irrigation des canaux déférents ou une interposition fasciale. Les recommandations sur la vasectomie reposent en grande partie sur les informations issues d’études observationnelles. Théoriquement, le choix des techniques de vasectomie doit se baser sur les preuves établies à partir d’essais contrôlés randomisés (ECR).

Objectifs: 

L’objectif de cette revue était de comparer l’efficacité, l’innocuité, l’acceptabilité et les coûts des techniques de vasectomie en cas de stérilisation masculine.

La stratégie de recherche documentaire: 

En février 2014, nous avons mis à jour les recherches de CENTRAL, MEDLINE, POPLINE et LILACS. Nous avons consulté des essais cliniques récents dans ClinicalTrials.gov et le système d’enregistrement international des essais cliniques (International Clinical Trials Registry Platform). De précédentes recherches incluaient également EMBASE. Pour la revue initiale, nous avons effectué des recherches dans les listes bibliographiques des articles pertinents et des chapitres d’ouvrages.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des ECR qui comparaient les techniques de vasectomie, incluant la ligature par suture, la pose d’agrafes chirurgicales, la cautérisation thermique ou électrique, l’occlusion chimique, des bouchons dans les canaux déférents, l’excision des canaux déférents, les canaux déférents à bout libéré, l’interposition fasciale ou l’irrigation des canaux déférents.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons évalué tous les titres et résumés disponibles dans les recherches de littérature. Deux relecteurs ont extrait de façon indépendante des données issues d’articles identifiés pour l’inclusion. Les mesures de résultats incluaient l’efficacité contraceptive, l’innocuité, l’arrêt de l’étude et l’acceptabilité. Les odds ratio (OR) calculés selon la méthode de Peto avec leur intervalle de confiance (IC) à 95 % étaient utilisés pour les critères de jugement binaires, comme l’azoospermie. La différence moyenne (DM) était utilisée pour la variable continue qu’est la durée de l’opération.

Résultats principaux: 

Six études répondaient aux critères d’inclusion. Un essai comparait l’occlusion des canaux déférents avec pose d’agrafes à la technique de vasectomie standard. Aucune différence n’a été observée en cas d’échec d’obtention d’une azoospermie (absence de spermatozoïdes dans le sperme). Trois essais étudiaient la vasectomie avec irrigation des canaux déférents. Deux études comparaient l’irrigation avec de l’eau à l’absence d’irrigation, alors qu’une autre comparait l’irrigation avec de l’eau au spermicide euflavine. Aucune n’a trouvé de différence entre les groupes en termes de temps jusqu’à l’azoospermie. Toutefois, un essai indiquait que le nombre moyen d’éjaculations jusqu’à l’azoospermie était inférieur dans le groupe de l’euflavine par rapport au groupe d’irrigation avec de l’eau. Un essai d’excellente qualité comparait la vasectomie avec interposition fasciale à la vasectomie sans interposition fasciale. Le groupe subissant une interposition fasciale était moins exposé à un échec de la vasectomie. L’interposition fasciale présentait davantage de difficultés au niveau chirurgical, mais ses effets secondaires étaient identiques dans les groupes. Pour finir, un essai révélait que l’obtention d’une azoospermie via un dispositif intradéférentiel était moins réussie qu’avec une vasectomie sans bistouri. Cependant, plus d’hommes étaient satisfaits de l’utilisation d’un dispositif intradéférentiel.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.