L'ablation chirurgicale des fibromes n'améliore pas les critères d'évaluation de fertilité

Les fibromes sont les tumeurs bénignes de l'appareil génital féminin le plus courantes et touchent fréquemment les femmes en âge de procréer. Les fibromes surviennent dans différentes parties de l'utérus et peuvent être de taille et de forme diverses. Les fibromes peuvent conduire à divers symptômes, notamment des règles abondantes, des douleurs, des difficultés à concevoir ou des problèmes de grossesse, tels qu'une fausse couche et un travail prématuré. Chez les femmes souhaitant préserver leur fertilité, il est possible de retirer le fibrome tout en préservant l'utérus, une opération appelée myomectomie. Cette procédure peut être mise en œuvre par chirurgie ouverte, laparoscopie (un petit orifice dans l'abdomen) ou chirurgie hystéroscopique (un petit orifice dans le col de l'utérus) selon la localisation et la taille du fibrome. Cette revue a inclus trois études, portant sur 474 participants, et avait pour objectif de répondre à deux questions. Cette étude avait pour objectif de déterminer tout d'abord si la myomectomie conduisait à une amélioration de la fertilité et, en second lieu, si la procédure était bénéfique, de déterminer l'approche chirurgicale idéale. Une seule étude examinant l'effet de la myomectomie sur la fertilité a été trouvée et celle-ci n'a découvert aucun bénéfice significatif. Cependant, il existe certaines inquiétudes concernant la manière dont les données ont été analysées et, par conséquent, les preuves ne peuvent pas être considérées comme concluantes avant que des études supplémentaires soient disponibles. Concernant le choix de l'approche chirurgicale de la myomectomie, seules deux études ont été identifiées. Elles comparaient la myomectomie ouverte versus par laparoscopie et n'ont découvert aucune différence concernant les critères d'évaluation de la fertilité. Par conséquent, encore une fois, des études supplémentaires sont nécessaires avant de pouvoir obtenir une conclusion solide.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves issues d'essais contrôlés randomisés sont actuellement insuffisantes pour évaluer le rôle de la myomectomie pour améliorer la fertilité. Concernant l'approche chirurgicale de la myomectomie, les preuves actuelles issues de deux essais contrôlés randomisés suggèrent qu'il n'existe aucune différence significative entre l'approche par laparoscopie et l'approche ouverte concernant la performance de fertilité. Ces preuves doivent être considérées avec prudence en raison du faible nombre d'études. Enfin, il n'existe actuellement aucune preuve issue d'essais contrôlés randomisés concernant l'effet de la myomectomie hystéroscopique sur les critères de jugement de la fertilité.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les fibromes sont les tumeurs bénignes de l'appareil génital féminin le plus courantes et sont associés à de nombreux problèmes cliniques, notamment un impact négatif potentiel sur la fertilité. Chez les femmes demandant une préservation de leur fertilité, les fibromes peuvent faire l'objet d'une ablation chirurgicale (myomectomie) par laparotomie, par laparoscopie ou par chirurgie hystéroscopique selon la taille, l'emplacement et le type de fibrome. La myomectomie est cependant une procédure qui n'est pas sans risque et peut entraîner de graves complications. Il est par conséquent essentiel de déterminer si une telle procédure peut entraîner une amélioration de la fertilité et, le cas échéant, de déterminer ensuite l'approche chirurgicale idéale.

Objectifs: 

Examiner l'effet de la myomectomie sur les critères de jugement de la fertilité et comparer les différentes approches chirurgicales.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité, dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) et dans MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, CINAHL, la base des résumés des revues systématiques hors Cochrane (DARE), LILACS, ainsi que dans des actes de conférences sur l'ISI Web of Knowledge, OpenSIGLE pour la littérature grise en provenance d'Europe, et dans les essais cliniques en cours accessibles en ligne. La dernière recherche a été effectuée en juin 2012.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés examinant l'effet de la myomectomie comparé à l'absence d'intervention ou dans lesquels différentes approches chirurgicales sont comparées concernant l'effet sur les critères de jugement de la fertilité dans un groupe de femmes stériles atteintes de fibromes utérins.

Recueil et analyse des données: 

Le recueil et l'analyse des données ont été réalisés conformément à la procédure suggérée dans le guide Cochrane sur les revues systématiques des interventions (Cochrane Handbook for Systematic Reviews of Interventions).

Résultats principaux: 

Une étude a examiné l'effet de la myomectomie sur les critères de jugement en matière de reproduction et n'a montré aucune preuve d'un effet significatif sur le taux de grossesses cliniques pour les fibromes intramuraux (RC 1,88, IC à 95 % 0,57 à 6,14), sous-muqueux (RC 2,04, IC à 95 % 0,62 à 6,66), combinés intramuraux et sous-séreux (RC 2,00, IC à 95 % 0,40 à 10,09), et combinés intramuraux et sous-muqueux (RC 3,24, IC à 95 % 0,72 à 14,57). De même, il n'y a eu aucune preuve d'un effet significatif de la myomectomie sur le taux de fausses couches pour aucun des types de fibromes décrits (fibromes intramuraux RC 0,89 (IC à 95 % 0,14 à 5,48), fibromes sous-muqueux RC 0,63 (IC à 95 % 0,09 à 4,40), fibromes combinés intramuraux et sous-séreux RC 0,25 (IC à 95 0,01 à 4,73), et fibromes combinés intramuraux et sous-muqueux RC 0,50 (IC à 95 0,03 à 7,99).

Deux études ont comparé la myomectomie ouverte versus par laparoscopie et n'ont trouvé aucune preuve d'un effet significatif sur le taux de naissances vivantes (RC 0,80, IC à 95 % 0,42 à 1,50), le taux de grossesses cliniques (RC 0,96, IC à 95 % 0,52 à 1,78), le taux de grossesse en cours (RC 1,61, IC à 95 % 0,26 à 10,04), le taux de fausses couches (RC 1,31, IC à 95 % 0,40 à 4,27), le taux de travail prématuré (RC 0,68, IC à 95 % 0,11 à 4,43) et le taux de césariennes (RC 0,59, IC à 95 % 0,13 à 2,72).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.