Les cliniques spécialisées délocalisées sont susceptibles, dans le cadre de soins primaires et d'hôpitaux ruraux, d'améliorer l'accès aux soins, la qualité des soins, la santé en générale, la satisfaction des patients et l'utilisation des services hospita

Cette revue examine, dans toute une variété de contextes, les avantages et les coûts de cliniques délocalisées différemment spécialisées. Il a été montré que les cliniques mobiles spécialisées délocalisées se limitant à de simples consultations amélioraient l'accès, mais il n'y avait pas de preuve de leur impact sur la santé. Les soins délocalisés dans le cadre d'interventions multiformes plus complexes incluant la collaboration avec les soins primaires, l'éducation et d'autres services, étaient associés à une meilleure santé générale, à des soins plus efficaces et plus respectueux des directives, et à moins de soins en hospitalisation. Il y a nécessité d'évaluer les preuves de meilleure qualité des soins spécialisés délocalisés dans tous les contextes, mais surtout dans les populations rurales et défavorisées.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue confirme l'hypothèse que les soins spécialisés délocalisés peuvent améliorer l'accès aux soins, les résultats et l'utilisation des services, en particulier lorsqu'ils sont dispensés dans le cadre d'une intervention multiforme. Les avantages des modèles simples en stratégie mobile dans des zones urbaines non-défavorisées semblent restreints. Il y a une nécessité d'entreprendre des études comparatives de bonne qualité sur la délocalisation en milieux ruraux et défavorisés, zones où la délocalisation est plus susceptible de contribuer à l'accès aux soins et à la santé en général.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Dans de nombreux pays et pour des raisons diverses, des médecins spécialistes ont ouvert des cliniques de consultation dans des contextes de soins primaires et d'hôpitaux ruraux. Ces cliniques ont été considérées comme un élément important d'une politique visant à améliorer l'accès aux soins spécialisés, ainsi que l'efficacité de ceux-ci et leur intégration aux services de soins primaires.

Objectifs: 

Faire une revue descriptive des études sur les cliniques spécialisées délocalisées et évaluer l'efficacité de celles-ci sur l'accès aux soins, la qualité des soins, la santé en général, la satisfaction des patients, l'utilisation des services et les coûts.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'efficacité des pratiques et l'organisation des soins (EPOC), le registre Cochrane des essais contrôlés (CCTR) (Cochrane Library, numéro 1, 2002), MEDLINE (y compris HealthStar) (de 1966 à mai 2002), EMBASE (de 1988 à mars 2002), CINAHL (de 1982 à mars 2002), la Primary-Secondary Care Database précédemment gérée par le Centre for Primary Care Research du Department of General Practice de l'université de Manchester, un ensemble d'études britanniques rassemblées dans « Specialist Outreach Clinics in General Practice » (Roland 1998) et dans les références bibliographiques de tous les articles retrouvés.

Critères de sélection: 

Des essais randomisés, des études contrôlées avant-après et des analyses de séries temporelles interrompues sur des cliniques spécialisées délocalisées dans des contextes de soins primaires ou d'hôpitaux ruraux, fournissant de simples consultations ou intégrées dans des interventions multiformes complexes. Les participants étaient des patients, des spécialistes et des prestataires de soins primaires. Les critères de jugement comprenaient des mesures objectives de l'accès aux soins, de la qualité des soins, de la santé en général, de la satisfaction des patients, de l'utilisation des services et des coûts.

Recueil et analyse des données: 

Quatre auteurs travaillant en paires ont indépendamment extrait les données et évalué la qualité des études.

Résultats principaux: 

73 interventions délocalisées ont été identifiées couvrant de nombreuses spécialités, dans de nombreux pays et contextes. Neuf études remplissaient les critères d'inclusion. La plupart des études comparatives portaient sur des populations urbaines vivant en milieu non-défavorisé dans des pays développés. Il a été montré que les cliniques spécialisées mobiles qui se limitent à de simples consultations amélioraient l'accès, mais il n'y avait pas de preuve de leur impact sur la santé. Les soins spécialisés mobiles dans le cadre d'interventions multiformes plus complexes incluant la collaboration avec les soins primaires, l'éducation ou d'autres services, étaient associés à une meilleure santé générale, à des soins plus efficaces et plus respectueux des directives, et à moins de soins en hospitalisation. Les coûts supplémentaires de la délocalisation peuvent être considérés comme compensés par l'amélioration de la santé du public.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.