Traitement anticholinergique pour l'asthme aigu de l'enfant

L'asthme est une pathologie qui affecte les voies respiratoires (les canaux par lesquels passe l'air entrant et sortant des poumons). Lors d'une crise d'asthme (exacerbation), les voies respiratoires se resserrent, et des médicaments peuvent être pris pour dilater ou élargir les voies respiratoires. Les bronchodilatateurs courants (médicaments utilisés pour élargir les voies respiratoires) sont les bêta2-agonistes à courte durée d'action (par exemple salbutamol) ou les anticholinergiques (par exemple bromure d'ipratropium). Dans cette revue, nous avons examiné si l'utilisation d'anticholinergiques à inhaler pendant une crise d'asthme chez les enfants de plus de deux ans est efficace par rapport à un placebo ou à un autre bronchodilatateur. Nous avons également examiné les associations anticholinergique plus bêta2-agoniste par rapport à l'anticholinergique seul.

Nous avons trouvé six petits essais de qualité incertaine répondant à ces deux questions. Nous avons trouvé des données provenant de quatre essais portant sur 171 enfants comparant les anticholinergiques aux bêta2-agonistes. Les enfants sous anticholinergiques seuls étaient sensiblement plus susceptibles de subir un échec du traitement que ceux sous bêta2-agonistes (rapport des cotes (RC) 2,27 ; IC à 95 % 1,08 à 4,75). Nous avons également trouvé des données provenant de quatre essais portant sur 173 enfants comparant des enfants sous anticholinergiques seuls à des enfants sous anticholinergiques plus bêta2-agonistes. Dans ce cas, l'échec du traitement était plus probable chez les enfants prenant des anticholinergiques seuls que s'ils étaient associés à des bêta2-agonistes (RC 2,65 ; IC à 95 % 1,2 à 5,88). Nous n'avons pu combiner les données que pour l'échec du traitement et l'hospitalisation.

En résumé, nous avons trouvé que l'inhalation d'anticholinergiques seuls est moins efficace que l'inhalation de bêta2-agonistes utilisés seuls ou en association avec des anticholinergiques. Les anticholinergiques à inhaler semblent sûrs, sans aucun effet secondaire important apparent.

Conclusions des auteurs: 

Chez les enfants de plus de deux ans souffrant de crises d'asthme aiguës, les anticholinergiques à inhaler en tant que bronchodilatateurs administrés seuls étaient moins efficaces que les bêta2-agonistes. Les anticholinergiques à inhaler étaient également moins efficaces que les anticholinergiques à inhaler associés à des bêta2-agonistes. Les médicaments anticholinergiques à inhaler seuls ne sont pas adaptés à l'utilisation en monothérapie chez les enfants souffrant de crises d'asthme aiguës.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les anticholinergiques à inhaler en tant que bronchodilatateurs administrés seuls (ou en association avec des bêta2-agonistes) font partie des quelques médicaments disponibles pour le traitement de l'asthme aigu de l'enfant.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité des médicaments anticholinergiques à inhaler seuls (à savoir administrés seuls), par rapport à un témoin chez les enfants de plus de deux ans atteints d'asthme aigu.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) et le registre d'essais du groupe Cochrane sur les voies respiratoires ont été examinés par le groupe Cochrane sur les voies respiratoires. La dernière recherche a été effectuée en avril 2011.

Critères de sélection: 

Nous n'avons inclus que les essais contrôlés randomisés (ECR) dans lesquels des anticholinergiques à inhaler étaient donnés en monothérapie et comparés à un placebo ou à tout autre médicament ou toute autre combinaison médicamenteuse chez des enfants de plus de deux ans atteints d'asthme aigu.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont choisi les essais, extrait les données et évalué la qualité des essais de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Six études remplissaient les critères d'inclusion mais étaient limitées par la taille réduite des échantillons, les divers régimes de traitement utilisés et les critères de jugement évalués. La qualité des études était globalement incertaine. Les données n'ont pu être combinées que pour les résultats relatifs à l'échec du traitement et à l'hospitalisation. Les autres données n'ont pas pu être combinées en raison de mesures de résultats divergents. La méta-analyse de quatre essais portant sur 171 enfants a révélé que les enfants qui recevaient des anticholinergiques seuls étaient sensiblement plus susceptibles de subir un échec du traitement que ceux qui recevaient des bêta2-agonistes (rapport des cotes (RC) 2,27 ; IC à 95 % 1,08 à 4,75). Par ailleurs, d'après quatre essais portant sur 173 enfants, l'échec du traitement était plus probable sous anticholinergiques seuls que sous anticholinergiques associés à des bêta2-agonistes (RC 2,65 ; IC à 95 % 1,2 à 5,88). Les données mesurées à différentes échelles sur les scores cliniques/symptômes étaient contradictoires. Les essais individuels indiquaient que la fonction pulmonaire était meilleure dans le groupe traité avec l'association que dans le groupe traité avec les anticholinergiques seuls. Il n'a pas été avéré que l'utilisation d'anticholinergiques était associée à des effets secondaires importants.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.