Médicaments parasympathomimétiques pour le traitement des troubles des glandes salivaires dus à la radiothérapie

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Il existe un niveau limité de donnés favorables à l'utilisation du chlorhydrate de pilocarpine dans le traitement des troubles des glandes salivaires induits par la radiation. Les lésions des glandes salivaires sont une complication fréquente et importante de la radiothérapie à la zone de la tête et du cou ; elles provoquent une sécheresse de la bouche et des problèmes dalimentation, de parole et dinfection localisée. Les médicaments de la classe des parasympathomimétiques ont été utilisés pour traiter les lésions des glandes salivaires induites par la radiothérapie. Trois études ont été identifiées qui portaient sur un total de 289 patients, et toutes utilisaent le médicament pilocarpine. La revue a mis en évidence que 42 à 51 % des patients ont répondu à la pilocarpine, bien que la réponse ne se produise pas dans certains cas jusquà 12 semaines. La pilocarpine était plus efficace qu'un traitement par placebo et au moins aussi efficace que la salive artificielle. Les effets secondaires étaient fréquents avec la pilocarpine (par ex. une sudation, des céphalées, des mictions fréquentes, des rougeurs), mais étaient rapportés comme étant généralement légers, bien que certains (6 à 15 %) des patients aient dû arrêter la pilocarpine en raison des effets secondaires. Les résultats de cette revue sont limités par le petit nombre d'essais de bonne qualité qui ont été réalisées dans ce domaine de la médecine.

Conclusions des auteurs: 

Il existe des preuves limitées favorables à l'utilisation de chlorhydrate de pilocarpine dans le traitement des troubles des glandes salivaires induits par la radiation.Il n'existe, à ce jour, il existe peu de preuves pour soutenir l'utilisation d'autres médicaments parasympathomimétiques pour le traitement de cette affection.Les études disponibles suggèrent environ la moitié des patients répondront au traitement, mais les effets secondaires répondeurs peuvent être problématiques.Effets indésirables sont des doses ; il est donc important de maintenir la dose de 5 mg tds.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les troubles des glandes salivaires sont un effet secondaire prévisible de la radiothérapie à la région de la tête et du cou. Le chlorhydrate de pilocarpine (un ester de choline) est approuvé dans de nombreux pays pour le traitement des troubles des glandes salivaires induits par la radiation. D'autres médicaments parasympathomimétiques sont également utilisés dans le traitement de cette affection.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et la tolérance des médicaments parasympathomimétiques dans le traitement des troubles des glandes salivaires induits par la radiation.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une stratégie de recherche détaillée a été développée pour MEDLINE et adaptée pour d'autres bases de données (registre du groupe Cochrane sur la douleur et les soins palliatifs ; le registre du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire ; le registre Cochrane des essais contrôlés ; EMBASE ; CINAHL ; SIGLE ; Dissertation Abstracts). Les références bibliographiques des études identifiées, des articles de revue et les manuels universitaires de radiothérapie ont été examinées pour trouver des études supplémentaires. Les laboratoires pharmaceutiques concernés, les investigateurs cliniques, les organisations professionnelles et les revues scientifques ont également été contactés en vue d'obtenir des études supplémentaires.

Critères de sélection: 

Les critères de sélection pour cette revue étaient les suivants : 1) essais contrôlés randomisés ; 2) patients souffrant de troubles des glandes salivaires induits par la radiation ; 3) patients traités avec des médicaments parasympathomimétiques ; et 4) données évaluables disponibles sur les mesures des critères de jugement principaux.

Recueil et analyse des données: 

Les deux auteurs de la revue ont indépendamment recueilli les données issues de la version intégrale des articles pertinents, notamment : 1) détails des références bibliographiques ; 2) patients ; 3) interventions ; 4) évaluations ; 5) critères de jugement (i.e. efficacité, tolérabilité) ; et 6) qualité.

Nous navons pas été en mesure de procéder à une méta-analyse, en raison d'un manque de données appropriées.

Résultats principaux: 

Seule trois études, impliquant un total de 298 participants, remplissaient les critères d'inclusion dans la revue.Les trois études portaient sur l'utilisation de chlorhydrate de pilocarpine.

Les données suggèrent que le chlorhydrate de pilocarpine était plus efficace que le placebo et au moins aussi efficace que la salive artificielle chez les participants ayant répondu au traitement.Le taux de réponse était de 42 à 51 %.Le délai de réponse était jusqu'à 12 semaines.Le taux d'effets secondaires était élevé et les effets secondaires étaient la principale raison des arrêts prématurés (six à 15 % des patients prenant 5 mg tds).Les effets secondaires étaient généralement le résultat de la stimulation parasympathomimétique (par ex. une sudation, des céphalées, la fréquence urinaire, vasodilatation).Les taux de réponse étaient pas dose-dépendant, mais les taux d'effets secondaires étaient la dose.

Notes de traduction: 
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.