Antidépresseurs pour le traitement de la narcolepsie

La narcolepsie est un trouble du système nerveux central dont les principaux symptômes se caractérisent par une somnolence diurne excessive (SDE) et une cataplexie (une réduction ou une perte brutale et réversible du tonus musculaire affectant les membres et/ou le tronc, qui est provoquée par un stimulus émotionnel). La narcolepsie a un impact négatif sur la qualité de vie des patients. De même que les stimulants (utilisés pour contrôler la SDE), les antidépresseurs sont généralement recommandés pour neutraliser la cataplexie. Il a également été rapporté que certains antidépresseurs amélioraient la SDE. Cinq essais portant sur 246 participants ont été inclus. Aucune preuve n'indique que les antidépresseurs ont un effet bénéfique dans la narcolepsie. En outre, et malgré le consensus clinique recommandant leur utilisation dans la cataplexie, peu de preuves sont favorables à l'utilisation d'antidépresseurs pour traiter ce symptôme.

Conclusions des auteurs: 

Depuis la dernière version de cette revue aucune étude n'a été identifiée.

Aucune preuve de bonne qualité n'indiquait que les antidépresseurs étaient efficaces pour traiter la narcolepsie ou améliorer la qualité de vie. Malgré le consensus clinique recommandant l'utilisation d'antidépresseurs dans la cataplexie, peu de preuves étayent leur effet positif sur ce symptôme. Des essais contrôlés randomisés bien planifiés sont nécessaires afin d'évaluer les effets des antidépresseurs sur la narcolepsie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ceci est une version mise à jour de la revue Cochrane originale publiée dans le numéro 1 en 2008.

La narcolepsie est un trouble du système nerveux central dont les principaux symptômes se caractérisent par une somnolence diurne excessive (SDE) et une cataplexie (une réduction ou une perte brutale et réversible du tonus musculaire affectant les membres, le tronc ou les deux, qui est provoquée par un stimulus émotionnel). La narcolepsie a un impact négatif sur la qualité de vie des patients. De même que les stimulants (utilisés pour contrôler la SDE), les antidépresseurs sont généralement recommandés pour neutraliser la cataplexie. Il a également été rapporté que certains antidépresseurs amélioraient la SDE.

Objectifs: 

Évaluer les effets des antidépresseurs sur la SDE, la cataplexie et la qualité de vie, et examiner leurs effets secondaires chez les patients atteints de narcolepsie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane, numéro de février, 2010), MEDLINE (1950 à mars 2010), EMBASE (1980 à avril 2010), PsycINFO (1872 à mars 2010) et CINAHL (1981 à mars 2010). Les références bibliographiques des articles identifiés ont été examinées afin d'identifier des références supplémentaires. Des essais randomisés non publiés ont été recherchés en consultant des registres d'essais cliniques gouvernementaux et non gouvernementaux et des sites Web traitant spécifiquement de la maladie, et en contactant des experts de ce domaine et des sociétés pharmaceutiques/fabricants.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés en parallèle ou croisés évaluant n'importe quel antidépresseur par rapport à une absence de traitement, un placebo ou un autre antidépresseur dans le traitement de la narcolepsie.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont évalué la qualité de l'essai individuellement et ont extrait les données.

Résultats principaux: 

Trois essais croisés et deux essais en parallèle ont été inclus, pour un total de 246 participants. La qualité méthodologique de toutes les études n'était pas clairement établie. Les essais évaluaient différentes comparaisons, présentaient différents plans d'étude ou étudiaient différentes mesures de résultats, de sorte qu'aucune méta-analyse n'a pu être effectuée. Dans un essai croisé (10 participants), la fémoxetine ne présentait aucun effet significatif en termes d'élimination ou de réduction de la SDE, mais entraînait une réduction significative de la cataplexie. Des effets secondaires légers et passagers associés à la fémoxetine étaient rapportés par deux participants au cours de la période de traitement. Dans un deuxième essai croisé (56 participants), la viloxazine entraînait une réduction significative de la SDE et de la cataplexie. Dans un troisième essai croisé, les auteurs avaient traité à tort le plan d'étude comme une étude en parallèle, et aucune conclusion ne peut être présentée en faveur de l'un ou l'autre des médicaments. Deux autres essais en parallèle comparant de la ritansérine à un placebo ne rapportaient aucune différence en termes d'efficacité pour réduire la SDE ou la cataplexie.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.