Désinfection vaginale visant à prévenir la transmission mère-enfant de l'infection par le VIH

La transmission mère-enfant (TME) du VIH est la cause primaire d'infection des enfants par le VIH. Plus de 2 000 enfants dans le monde sont infectés de cette manière chaque jour. Des chercheurs ont émis la théorie selon laquelle la désinfection de la zone vaginale chez les femmes enceintes atteintes du VIH pourrait réduire la probabilité que leurs bébés naissent avec le VIH. L'objectif principal de cette revue d'études cliniques et randomisées est d'estimer l'effet de la désinfection vaginale lors du travail sur le risque de transmission mère-enfant du VIH chez les femmes atteintes du VIH. Les objectifs secondaires sont de déterminer l'effet de la désinfection vaginale sur la mortalité des femmes et des nourrissons, et de décrire ses effets secondaires sur la mère et le nouveau-né.

Les auteurs de cette revue ont observé qu'il n'existe actuellement aucune preuve quant à un effet de la désinfection vaginale sur le risque de TME du VIH. Au vu de sa simplicité et de son faible coût, il est nécessaire d'effectuer un large essai contrôlé randomisé bien planifié et bien conduit afin d'évaluer l'effet cumulatif de la désinfection vaginale sur le risque de TME du VIH chez les femmes enceintes atteintes du VIH et recevant un traitement antirétroviral.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe actuellement aucune preuve quant à un effet de la désinfection vaginale sur le risque de TME du VIH. Au vu de sa simplicité et de son faible coût, il est nécessaire d'effectuer un large essai contrôlé randomisé bien planifié et bien conduit afin d'évaluer l'effet cumulatif de la désinfection vaginale sur le risque de TME du VIH chez les femmes enceintes atteintes du VIH et recevant un traitement antirétroviral.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La transmission mère-enfant (TME) du VIH est l'une des conséquences les plus tragiques de l'épidémie du VIH, particulièrement dans les pays aux ressources limitées, résultant approximativement à 650 000 nouvelles infections pédiatriques par le VIH chaque année dans le monde. L'épidémie du VIH pédiatrique menace de nuire sérieusement aux programmes de survie de l'enfant en place depuis dix ans.

Objectifs: 

Estimer l'effet de la désinfection vaginale sur le risque de TME du VIH et sur la mortalité et la morbidité maternelles et des nourrissons, ainsi que la tolérance de la désinfection vaginale chez les femmes atteintes du VIH.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés, le registre Cochrane sur la grossesse et la naissance, PubMed, EMBASE, AIDSLINE, LILACS, AIDSTRIALS et AIDSDRUGS, en utilisant des filtres méthodologiques standardisés pour l'identification des essais. Nous avons également recherché les listes bibliographiques des essais identifiés, les éditoriaux, opinions d'experts et lettres adressées aux éditeurs de journaux pertinents, ainsi que les résumés et comptes rendus des conférences pertinentes, et avons contacté des experts et des sociétés pharmaceutiques. Il n'y avait aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection: 

Essais randomisés ou essais cliniques comparant la désinfection vaginale lors du travail à un placebo ou l'absence de traitement chez les femmes enceintes atteintes du VIH. Les essais devaient inclure une estimation de l’effet de la désinfection vaginale sur la TME du VIH et/ou la mortalité et la morbidité maternelles et du nourrisson.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs ont évalué l'éligibilité et la qualité méthodologique des essais et extrait les données de façon indépendante. Une méta-analyse a été réalisée à l'aide de la modification Yusuf-Peto de la méthode à effet fixe Mantel-Haenszel.

Résultats principaux: 

Seuls deux essais portant sur 708 patients répondaient aux critères d'inclusion. L'effet de la désinfection vaginale sur le risque de TME du VIH (RC 0,93, IC à 95 % de 0,65 à 1,33), mort néonatale (RC 1,38, IC à 95 % de 0,30 à 6,33) et mort après la période néonatale (RC 1,45, IC à 95 % de 0,47 à 4,45) est incertain. Aucune preuve n'a été trouvée quant à l'augmentation des effets indésirables de la désinfection vaginale chez les mères (RC 1,15, IC à 95 % de 0,41 à 3,22), et une preuve issue d'un essai a montré que les effets indésirables étaient réduits chez les nouveau-nés (RC 0,14, IC à 95 % de 0,07 à 0,31).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.