Interventions pour le remplacement de dents manquantes: thérapie à l’oxygène hyperbare chez les patients irradiés qui nécessitent des implants dentaires

Question de la revue

Cette revue, menées par les auteurs du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire, a été réalisée pour comparer l'efficacité du traitement des implants dentaires mené avec et sans thérapie par oxygène hyperbare (TOHB) chez les patients qui avaient déjà reçu un traitement de radiation.

Contexte

Les dents manquantes peuvent affecter les habitudes alimentaires et l’élocution, ainsi que l’apparence. Les implants dentaires permettent de remplacer les dents manquantes. Les patients ayant reçu une radiothérapie et ceux qui ont reçu une chirurgie pour un cancer de la région de la tête et du cou pourraient particulièrement bénéficier d’une reconstruction par implants. Les implants dentaires dans l'os de la mâchoire offrent un soutien pour les dents de remplacement et parfois pour des remplacements de certaines parties de la bouche (prosthétiques) qui ont été retirées suite à un cancer ou à des lésions osseuses (ostéonécrose) causées par la radiothérapie.

La thérapie à l’oxygène hyperbare (les patients respirent de l'oxygène pure sous pression dans une chambre spécialement conçue à cet effet, ceci sur plusieurs reprises) a été recommandée pour améliorer la réussite du traitement implantaire. Il a été suggéré que la TOHB pourrait améliorer la cicatrisation de l'os et des tissus autour des implants dentaires chez les patients ayant reçu une radiothérapie, mais cela reste une question controversée.

Les caractéristiques de l'étude

Les preuves sur lesquelles cette revue est basée étaient à jour au 1er juillet 2013. Une étude de petite taille, provenant d’une université aux Pays-Bas et réalisée dans une clinique spécialisée en cancer de la tête et du cou, a été trouvé. L'étude incluait 26 adultes qui avaient été traités pour un cancer de la tête et du cou, soit par radiothérapie seule, soit par radiothérapie et chirurgie. Chez tous les participants, toutes les dents de la mâchoire inférieure étaient manquantes et ils rencontraient tous des difficultés pour conserver une dentition. Les participants ont été divisés en deux groupes, 13 d'entre eux ont été traités avec la TOHB et les13 autres ne l’ont pas été.

Résultats principaux

Seul un essai de petite taille qui était à risque de biais élevé avait comparé le traitement par TOHB par rapport à un traitement sans TOHB. Les résultats n'ont pas permis de déterminer un bénéfice pour la TOHB dans la prévention de l'échec d'implants dentaires ou d'autres complications graves telles que la mort des os dans la mâchoire causée par le traitement par radiothérapie. Des études plus fiables sont nécessaires pour fournir une réponse définitive à cette question.

Qualité des preuves

La qualité des preuves était très faible, car elle était basée sur un essai de petite taille à risque de biais élevé.

Conclusions des auteurs: 

Malgré la quantité limitée de recherches cliniques disponibles, il semble que le traitement par TOHB chez les patients irradiés qui nécessitent des implants dentaires n’apporterait pas de bénéfices cliniques appréciables. Des ECR supplémentaires sont nécessaires pour vérifier l’efficacité de la TOHB chez les patients irradiés qui nécessitent des implants dentaires. Ces essais devront être de bonne qualité et rapportés comme recommandé par la déclaration du CONSORT (www.consort-statement.org/). Chaque centre de clinique pourrait avoir un nombre limité de patients et il est probable que les essais soient effectués dans différents centres.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les implants dentaires permettent de remplacer les dents manquantes. Les patients ayant reçu une radiothérapie et ceux qui ont reçu une chirurgie pour un cancer de la région de la tête et du cou pourraient particulièrement bénéficier d’une reconstruction par implants. La thérapie à l’oxygène hyperbare (TOHB) a été recommandée pour améliorer la réussite du traitement implantaire chez les patients ayant subi une radiothérapie, mais cela reste une question controversée.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité, la morbidité, la satisfaction du patient et la rentabilité du traitement des implants dentaires réalisé avec et sans la TOHB chez les patients irradiés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les bases de données électroniques suivantes ont fait l'objet de recherches : Le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (jusqu' au 17 juin 2013), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) La Bibliothèque Cochrane 2013, numéro 5, MEDLINE via OVID (de 1946 au 17 juin 2013) et EMBASE via OVID (de 1980 au 17 juin 2013). Aucune restriction n'a été appliquée concernant la langue ou la date de publication lors de la consultation des bases de données électroniques. Nous avons vérifié les bibliographies des essais cliniques et des articles de revue pour les études qui n’étaient pas dans les journaux. Nous avons écrit aux auteurs des essais contrôlés randomisés (ECR) identifiés et à plus de 55 fabricants d'implants oraux; nous avons utilisé des contacts personnels et avons effectué une demande sur un groupe de discussions sur Internet dans le but d'identifier des ECR non publiés ou en cours.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) de la TOHB chez les patients irradiés qui nécessitent des implants dentaires.

Recueil et analyse des données: 

La sélection d’études éligibles, l’évaluation de la qualité méthodologique des essais et l'extraction des données ont été réalisées en double et de manière indépendante par deux auteurs de la revue. Les résultats ont été analysés en utilisant des modèles à effets aléatoires, ceci afin de déterminer les différences de moyenne des résultats en continu et des risques relatifs pour les résultats dichotomiques, avec des intervalles de confiance à 95%.

Résultats principaux: 

Seule un ECR, fournissant des preuves de très faible qualité, a été identifié et inclus. Treize patients ont reçu un traitement par TOHB, les 13 autres ne l’ayant pas reçu. De deux à six implants ont été placés chez les patients atteints de mandibule totalement édentée avec des barres de recouvrement ancrées. Un an après la mise en place de l'implant, dans chaque groupe, quatre patients étaient décédés. Un patient, traité par TOHB avait développé une ostéoradionécrose et perdu tous les implants, la prothèse n'a donc pas pu être fournie. Cinq patients dans le groupe de la TOHB ont subi au moins un échec d'implant, comparé à deux dans le groupe témoin. Il n'y avait aucune différence statistiquement significative entre les deux groupes concernant la prothèse et les échecs implantaires, les complications postopératoires et la satisfaction du patient.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.